Accueil BlockchainBitcoin et cryptomonnaies 2020 : l’année où la tech a sauvé le monde

2020 : l’année où la tech a sauvé le monde

par Etienne Henri
2020 performances techs

[Derrière chaque crise se cachent des opportunités. Notre secteur de prédilection, les nouvelles technologies, l’a parfaitement prouvé cette année. Cryptos, Halo-Fi et Intelligence Artificielle se sont particulièrement démarqués. Sans parler de l’inestimable contribution des techs dans la lutte contre le COVID-19… Petit tour d’horizon de cette folle année 2020.]

En ce début d’année, le moment est venu pour moi de dresser mon traditionnel bilan des douze derniers mois.

La tech va bien, et a eu une bonne année

L’année 2020 a été marquée par une crise sanitaire inattendue qui est venue rebattre les cartes économiques et remettre en cause toutes les feuilles de route industrielles. Pourtant, les grandes tendances et perspectives que nous avions identifiées en janvier 2020 ont bien eu lieu. Si elles n’ont pas fait la Une des journaux, situation sanitaire oblige, nous pouvons tout de même nous réjouir de voir que le monde de la tech n’est pas resté paralysé par le COVID-19.

En outre, les entreprises technologiques ne se sont pas contentées de continuer à innover et à progresser l’année dernière, elles ont aussi su répondre avec une remarquable célérité aux défis causés par le SARS-CoV-2. Leur contribution a été inestimable.

Derrière chaque crise se cachent des opportunités et notre secteur de prédilection, les nouvelles technologies, a su largement en profiter.

Comment la tech a sauvé le monde

Avec l’arrivée de l’épidémie de COVID-19, notre quotidien, notre organisation sociale et nos économies ont été bouleversés. Tandis que le monde s’arrêtait de tourner, la tech apportait ses solutions pour permettre à l’humanité de surmonter cette crise. Les technologies ont été mises à contribution pour répondre à bon nombre de défis. Je pense notamment au très fort accroissement du besoin connectivité (télétravail, télémédecine, enseignement à distance, etc.).

Toutes ces technologies facilitantes n’ont été possibles que grâce aux infrastructures que nous suivons au quotidien dans ces colonnes : réseaux haut débit, intelligence artificielle, cloud computing, big data, etc. Les briques de la transition numérique ont gagné en importance avec une célérité inattendue du fait de l’urgence de la crise.

En parallèle, le monde de la santé s’est lui aussi mobilisé. Inutile de s’appesantir sur les sociétés “opportunistes” comme les fournisseurs de masques de protection, de thermomètres et autres équipements médicaux utilisés dans le traitement contre le COVID-19. Elles ont joué leur rôle, et souvent fort bien malgré des conditions difficiles, mais leur sursaut d’activité tient parfois plus du hasard de la situation que de réelles innovations.

Intéressons-nous plutôt à cette technologie sortie du bois en 2020 qui nous offre, en ce début 2021, la plus belle lueur d’espoir : les vaccins à ARN messager. Lorsque la course au vaccin s’est engagée au printemps dernier, cette solution vaccinale était loin d’être la favorite et beaucoup anticipaient que le premier vaccin n’arriverait pas avant dix-huit voire vingt-quatre mois.

En un sens, ces analystes n’avaient pas tort : le vaccin Sanofi, conçu autour d’une méthode traditionnelle, ne devrait pas arriver avant fin 2021…

La surprise vient du fait que les vaccins à ARN messager se sont révélés non seulement faciles à créer (moins de six semaines entre le séquençage du génome et la création des premières fioles), mais aussi très performants pour déclencher une réponse immunitaire.

Aujourd’hui, tous les espoirs de retour à la normale sont basés sur cette technologie vaccinale encore balbutiante il y a un an.

Des valorisations au sommet

En 2020, les techs nous ont permis d’affronter au mieux l’urgence de la crise, et nous permettent d’espérer contrôler de mieux en mieux le virus. Cette contribution se retrouve d’ailleurs dans l’évolution des cours des entreprises du secteur qui ont connu une hausse sans précédent.

Sans même parler des hausses quasi-verticales de Tesla (NYSE : TSLA, +672 % sur douze mois au moment où j’écris ces lignes), Nio (NYSE : NIO, +1 590 % sur la même période) qui sont de vraies bulles spéculatives, nombre d’entreprises ont connu un maintien, voire une progression, de leur activité commerciale – ce qui a dopé leur cours de Bourse.

Le Nasdaq 100, qui avait terminé l’année 2019 à 8 733 points, a atteint les 12 888 points au 31 décembre 2020 – soit une hausse de +47 %.

performance bourse nasdaq 100 2020

+47 % en un an sur l’indice tech de référence : le NASDAQ ne connaît pas la crise ! Crédits : Investing 

La hausse de l’indice, même si elle est portée par quelques “locomotives”, reste un bon baromètre de la santé globale du secteur. Le message du marché est clair : la tech va bien, et a eu une bonne année malgré la crise sanitaire.

Cryptos, IA et Halo-Fi au menu

Il y a un an, je vous conseillais de surveiller trois secteurs en priorité : les cryptomonnaies, les usages peu avouables de l’IA et le secteur spatial.

Les cryptomonnaies ont tenu leur promesse. Ma thèse de janvier 2020 était que les prochains mois pourraient voir le Bitcoin s’implanter (enfin) dans l’économie réelle. Si la très attendue Libra de Facebook n’a finalement pas vu le jour, l’année qui s’achève a vu le crypto-yuan faire ses premiers pas et PayPal accepter le Bitcoin. La suite, vous la connaissez : la plus connue des cryptomonnaies est passée de 10 776 $ fin septembre à quasiment 29 000 $ au 31 décembre, soit une hausse de +168 % en à peine trois mois.

bitcoin graphe bourse 2020

Les bonnes nouvelles de la fin d’année ont propulsé le Bitcoin à des records. Crédits : Investing 

L’IA a, comme attendu, montré sa face cachée en 2020. Nous avons assisté à l’IPO de Palantir, la sulfureuse entreprise qui sert les gouvernements – et plus particulièrement l’oncle Sam. Ici encore, les investisseurs n’ont pas fait la fine bouche malgré le business model discutable de la firme de Peter Thiel. Introduite au Nasdaq à 7,25 $ le 30 septembre, l’action a terminé l’année à +23,5 $, soit une hausse de +224 % en un trimestre.

Enfin, la course à l’espace s’est accélérée comme prévu. SpaceX a réalisé la double performance de tirer ses premiers vols habités et de déployer près de 900 satellites de sa constellation Starlink. La Chine a pris le chemin de Mars et rapporté pour la première fois des échantillons de sol lunaire. Et le Japon a investi dans les vols de loisir…

Il serait réducteur de ne retenir que la crise sanitaire au sujet de 2020. Elle est aussi l’année où la tech a non seulement tenu ses promesses, mais aussi apporté des contributions inattendues à l’humanité.

Que nous réserve 2021 ? Nous ferons le point très prochainement sur ce que nous prédit notre boule de cristal technologique.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire