Accueil Santé et BiotechCannabis médical 2022, peu importe qui sera à la Maison-Blanche

2022, peu importe qui sera à la Maison-Blanche

par Ray Blanco
cannabis légalisation usa présidentielles

“Le marché américain du cannabis va s’ouvrir en 2022, peu importe qui sera installé à la Maison-Blanche…”

En tout cas, c’est ce que pense David Klein, le P-DG de Canopy Growth (NYSE : CGC).

Klein a été pris dans un “blitz médiatique”, après la publication des résultats de Canopy, le 29 mai dernier.

Lorsqu’il est arrivé à la tête de Canopy Growth, Klein venait de Constellation Brands – géant du secteur des boissons alcoolisées qui détient 38,6 % des actions de Canopy Growth (et des bons de souscription en vue d’en acheter d’autres) – dont il a également été le P-DG.

J’apprécie le fait que Klein ne vienne pas de l’univers du cannabis.

Il a fait un pari, en faisant le grand saut, en janvier dernier : il a quitté une situation confortable au sein de ce géant des boissons alcoolisées pour devenir le “big boss” d’une entreprise du cannabis enregistrant une forte croissance.

Ce pari repose probablement en grande partie sur ce qu’il entrevoit concernant la légalisation du cannabis aux Etats-Unis au niveau fédéral.

“Selon moi, nous aurons quelque chose de comparable à une autorisation fédérale en 2022, peut-être, ou 2025 au grand maximum. Et ce, quel que soit l’occupant de la Maison-Blanche”, a-t-il déclaré sur Yahoo! Finance lors d’une interview.

Canopy Growth est bien placée dans cette perspective…

Même si, pour des raisons légales, l’entreprise exerce seulement ses activités au Canada, elle a déjà signé une option d’achat sur Acreage Holdings – un opérateur du cannabis situé à New York et présent dans plusieurs Etats – qu’elle pourra exercer lorsque la légalisation fédérale interviendra.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que Klein et Canopy Growth identifient une nouvelle grande opportunité dans le domaine des boissons, en ce moment.

Les boissons infusées au cannabis génèrent déjà des ventes importantes à ce stade précoce, suffisamment pour que Klein imagine qu’elles puissent dépasser celles du secteur ultra-dynamique des “hard seltzers” [NdlR : boisson alcoolisée à base d’eau gazeuse aromatisée aux fruits et dont l’indice d’alcool varie entre 4 % et 6 %] en offrant une solution contenant encore moins de calories.

Voici un autre extrait de l’interview :

“Il est intéressant de noter que 20 % des personnes déclarant qu’elles achèteraient [nos boissons] disent également que cela se substituerait à une occasion de boire de l’alcool”, a-t-il déclaré. 

“Et donc, à mon avis, nos boissons apportent une amélioration, par rapport au seltzer, car on peut faire en sorte qu’elles aient très bon goût, zéro calorie, zéro glucide, et un bon effet [psychoactif] que l’on peut élaborer en fonction de ce que le consommateur souhaite.”

En ce moment, ces produits sont limités au Canada.

A cause des lois fédérales, si une société souhaite introduire des boissons infusées au cannabis dans un Etat américain, la totalité de sa chaîne d’approvisionnement doit se situer dans ce même Etat.

Un changement au niveau fédéral permettrait une distribution nationale, à partir d’une seule source, vers tous les Etats où le cannabis est légal.

Et là, cela devient très important, pour les opérateurs bien capitalisés et puissants tels que Canopy Growth.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire