Accueil A la une 4 façons dont l’informatique quantique va changer le monde

4 façons dont l’informatique quantique va changer le monde

par Ray Blanco
informatique quantique avenir

Ce n’est pas parce que le coronavirus et la pandémie mondiale accapare notre attention qu’il ne faut pas continuer de s’intéresser aux merveilles de la science – je pense même que continuer autant que faire se peut ses activités habituelles est une forme d’hygiène mentale essentielle. C’est pourquoi aujourd’hui, je vais vous parler de la révolution du “quantique”.

Aujourd’hui, je ne vais pas vous expliquer comment fonctionne l’informatique quantique…

Si vous placez le mot “quantique” après un autre mot, il devient bizarre, lointain et déroutant.

La physique quantique ? Je n’y connais rien.

La téléportation quantique ? Au mieux, c’est déroutant.

Et, désormais, nous avons l’informatique quantique. Un type d’informatique entièrement nouveau qui sera peut-être des millions de fois plus rapide que ce que nous possédons actuellement dans nos ordinateurs de base.

Aujourd’hui, je ne vais pas vous expliquer comment cela fonctionne exactement… Mais je vais tout de même vous indiquer ce que cette nouvelle technologie pourrait nous apporter… et de quelle manière vous pourriez en tirer parti.

Alors regardons ce que cela pourrait faire…

1 – Les réactions chimiques

En ce moment, les réactions chimiques sont très difficiles à prédire.

Certaines molécules ne se composent que de deux atomes, mais d’autres en comptent des centaines, voire des milliers.

Alors cela complique la modélisation des réactions chimiques, dans la mesure où les réactions peuvent se produire de tant de manières différentes.

Comme l’informatique quantique serait capable de travailler sur le même plan que ces molécules, elle pourrait mieux prédire ces réactions. Et les bienfaits seraient innombrables.

Les réactions chimiques sont présentes au sein de toute la technologie qui nous entoure. Et le fait de posséder de meilleurs modèles de ces réactions pourrait nous aider grandement.

On pourrait obtenir de meilleures batteries pour les voitures électriques, des médicaments moins chers et même de meilleurs panneaux solaires.

Et ce n’est qu’un début.

2 – Les systèmes complexes

A l’heure actuelle, les ordinateurs ne sont vraiment pas doués pour prédire certains scénarios.

Les ordinateurs quantiques pourraient simuler ces systèmes avec une plus grande précision, et plus rapidement.

Songez au nombre de fois où le présentateur de la météo vous a dit qu’il ferait beau le jour suivant. Mais lorsque vous sortez vos clubs de golf pour aller faire une partie, il se met à pleuvoir à verse, et de manière incessante, jusqu’au lendemain.

La météo est difficile à prédire en raison de tous les facteurs qui entrent en compte.

Avec l’informatique quantique, on pourrait créer de meilleurs modèles de schémas météorologiques.

Le développement de traitements contre les maladies, ou même l’établissement de prévisions de marché, représentent également d’autres systèmes complexes.

3 – La cryptographie

Dans les années 1990, les Etats ont considéré que l’informatique quantique pourrait leur permettre de conserver leurs données confidentielles.

Alors qu’un ordinateur normal peut être piraté, ce ne serait pas le cas, avec un ordinateur quantique. Mais de même, le premier pays capable de développer un ordinateur quantique pourrait l’utiliser pour accéder aux informations les plus sensibles des autres pays.

Comme les ordinateurs quantiques peuvent déchiffrer les systèmes les plus complexes, pirater un ordinateur normal, ou une base de données, ne poserait aucun problème.

En 2018, le président Trump a signé une loi réservant un budget de 1,2 Md$ pour la recherche quantique.

Et l’an dernier, le gouvernement Trump a promis de doubler d’ici 2022 le financement en faveur de l’intelligence artificielle non destinée à la défense et de l’informatique quantique.

Il veut concurrencer la Chine et les entreprises chinoises qui ont déjà déversé des milliards de dollars dans la recherche quantique. C’est une question de sécurité nationale.

4 – Les ordinateurs quantiques

Enfin, les ordinateurs quantiques pourraient être très utiles pour créer… d’autres ordinateurs quantiques ?
Lisez jusqu’au bout…

Les ordinateurs quantiques sont des instruments extrêmement sensibles. Ils doivent être refroidis à une température proche du zéro absolu (plus froide que l’espace) et la moindre interférence peut leur faire perdre les pédales.

Si l’on comprenait ces réactions et ces interférences, cela pourrait nous aider à créer de meilleurs ordinateurs quantiques.

Et, ensuite, ces ordinateurs quantiques améliorés pourraient nous aider à en créer d’autres, encore meilleurs.

Et ainsi de suite.

Ce faisant, tous les domaines du quantique ci-dessus s’amélioreront, ce qui nous propulsera dans la prochaine génération technologique.

Et maintenant ?

Les ordinateurs quantiques sont en cours de développement dans de nombreuses entreprises – qu’il s’agisse d’Honeywell, Google et IBM – et universités telles que celles de Tokyo, Duke et Oxford.

Récemment, c’est Honeywell qui a fait les gros titres en annonçant que son ordinateur avait le plus gros volume quantique à ce jour en atteignant 64. Le volume quantique est la manière la plus pertinente pour la communauté scientifique de calculer la puissance d’un ordinateur quantique (c’est très compliqué et je ne rentre pas dans les détails, mais cela prend en compte plusieurs facteurs), bien plus que le nombre de qubits.

Ces entités pourront résoudre les problèmes les plus difficiles existant dans le monde.

L’ordinateur d’Honeywell est surtout intéressant car il fonctionne à une température plus élevée que les autres – 12,6 K, soit 12,6 °C au-dessus du zéro absolu qui est de -273,15°C. 

Dans les mois et les années à venir, nous entendrons régulièrement que de nouveaux centres de recherche ont construit un meilleur ordinateur quantique que les autres. Nous allons voler de record en record, mais nous n’en sommes qu’au tout début.

Et même si vous n’aurez jamais un smartphone ayant des capacités quantiques, les entreprises et les laboratoires pourront y accéder via le cloud.

Et ainsi, ces entités pourront résoudre les problèmes les plus difficiles existant dans le monde. La société qui parviendra vraiment à commercialiser autre chose qu’un prototype rapportera énormément aux investisseurs…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire