Accueil Internet & Communications 5G : l’open source pour contrer les monopoles

5G : l’open source pour contrer les monopoles

par Etienne Henri
5G huawei Open RAN

[La 5G est un sujet ultra-sensible. C’est même un enjeu de sécurité nationale. Le Chinois Huawei le sait bien… Les risques d’espionnage généralisé de Pékin en cas d’utilisation des équipements chinois ont compromis toutes ses velléités de déploiement en Occident. Mais exclure ainsi Huawei du tableau a eu bon nombre de conséquences plus ou moins mal anticipées… Heureusement, l’alliance Open RAN devrait pouvoir les régler et, au passage, limiter cette trop grande dépendance des opérateurs télécoms à un fournisseur unique…]

A l’heure du logiciel libre, la 5G a fait naître, elle aussi, son équivalent ouvert. L’alliance O-RAN (Open Radio Access Network, réseau d’accès radio ouvert) est en train de prendre une ampleur insoupçonnée. Fournissant une plateforme à la fois matérielle et logicielle, elle vient concurrencer directement les installations clé en main que fournissent les équipementiers. Un bon moyen pour les opérateurs télécoms de regagner en indépendance sur les technologies propriétaires…

La revanche des opérateurs sur les technologies propriétaires 

L’embargo occidental envers Huawei a fait prendre brutalement conscience aux opérateurs de télécommunication de l’extrême interdépendance qui s’était tissée entre eux et les fournisseurs d’équipements.

Lorsque Huawei, très utilisé pour la 3G et la 4G, est devenue persona non grata en Europe et aux Etats-Unis, les opérateurs ont réalisé que ne plus avoir recours à ses services était plus compliqué que prévu. Il ne s’agissait pas uniquement de commander des antennes-relais à d’autres fournisseurs…

Les “telco” lorgnent sur  la 5G open source

Au fil des ans, des relations fortes s’étaient nouées entre les opérateurs et le Chinois qui, outre le matériel, fournissait aussi des solutions logicielles et du conseil en intégration. Couper les ponts a, par conséquent, été une opération délicate tant les équipes techniques ont dû apprendre une nouvelle manière de fonctionner avec leurs nouveaux fournisseurs.

Echaudés, les “telco” lorgnent aujourd’hui sur les implémentations ouvertes de la 5G. Plutôt que de dépendre de tel ou tel fournisseur, ils envisagent de plus en plus de se baser sur le standard Open RAN, qui standardise le réseau 5G dans une implémentation indépendante du fournisseur de matériel.

Des premiers tests en conditions réelles

Au mois de juillet, Orange ouvrira à Lanion un réseau expérimental basé sur Open RAN. Ce réseau 5G, qui couvrira dans un premier temps quelques centaines d’utilisateurs, sera complètement automatisé et tournera à 100 % sur une “stack logicielle” (ensemble de logiciels fonctionnant de concert) ouverte.

L’opérateur français emboîte le pas à MTN et Vodafone qui ont déjà commencé à tester cette solution. Ce dernier compte même basculer 2 500 points d’accès en Open RAN pour la tester à grande échelle.

Alors que le coût de déploiement de la 5G devrait atteindre les 900 Mds€ d’ici à 2025, le recours au implémentations standardisées offre aux opérateurs une manière inespérée de limiter leur dépendance à un fournisseur unique. En optant pour un standard ouvert et partagé, ils peuvent baser leur infrastructure naissante sur des briques interchangeables et remplacer immédiatement, si besoin était, chaque fournisseur par ses concurrents.

 

5G antenne Open RAN

Echaudés par l’embargo soudain à l’encontre de Huawei,
les opérateurs plébiscitent Open RAN pour la 5G
Image : Orange

 

Selon Eugina Jordan, vice-présidente chargée du marketing chez Parallel Wireless, “les investissements des opérateurs baissent de 44 % et les dépenses opérationnelles de 33 %” lorsqu’ils utilisent l’Open RAN pour leurs installations.

Après les startups, les blue chips rejoignent le mouvement

L’équation est simple pour les clients, et les fournisseurs de services s’engouffrent dans la brèche. Après l’engouement des startups, qui se positionnent les unes après les autres sur cette technologie, vient désormais le temps des blue chips. 

Au mois de mars, IBM rejoignait l’alliance O-RAN. Il y a quelques jours, c’est Alphabet qui en faisait de même en apportant ses services au consortium par le biais de Google Cloud. Nul doute que l’effet d’entraînement se poursuivra auprès des autres acteurs de la tech. 

Quelles conséquences pour l’industrie ? 

Sous ses airs innocents, ce petit changement de paradigme pourrait rendre obsolète des pans entiers de l’industrie des télécommunications.

Dans le domaine informatique grand public, l’open source est souvent vu comme un ensemble de solutions imparfaites. Bien peu de personnes considèrent, par exemple, que les suites bureautiques LibreOffice et OpenOffice sont supérieures à leur pendant payant Microsoft Office. Pourtant, en coulisses, l’open source a créé des miracles industriels qui ont bouleversé la chaîne de valeur.

Au niveau des systèmes d’exploitation, Linux n’a certes jamais connu le succès auprès des particuliers… mais il s’arroge plus de 96 % des parts de marché au niveau des serveurs et plus de 60 % des systèmes embarqués (IoT, smartphones).

Le même phénomène s’est produit avec les bases de données. Autrefois développées à grand frais par des mastodontes comme Oracle, elles ont été supplantées dans de nombreux cas par leur équivalent ouvert type MySQL et ses dérivés.

Les fournisseurs ne feront bientôt plus la pluie et le beau temps

L’apparition de ces briques technologiques ouvertes a rendu à leurs utilisateurs de la valeur ajoutée, démultiplié les usages et fragilisé la situation des anciens fournisseurs de service.

Si la 5G ouverte se diffuse comme anticipé, cela signifiera que la rente de Nokia, Ericsson et même Huawei est remise en question. Ces fournisseurs ne feront plus la pluie et le beau temps au niveau des équipements 5G et, plus important encore, ne pourront se prévaloir d’enfermer leurs clients dans une prison dorée comme ils le faisaient auparavant.

De leur côté, les opérateurs de réseau récupèreront à leur compte une partie de la marge qu’ils consacraient auparavant à l’achat d’équipements. Si l’expérience d’Orange s’avère concluante, l’entreprise et ses concurrentes pourront profiter à plein de l’essor d’Open RAN et décupler ainsi la rentabilité de leur offre 5G naissante…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire