Accueil A la une 5G : principal front de la guerre technologique Chine-Etats-Unis

5G : principal front de la guerre technologique Chine-Etats-Unis

par Ray Blanco
Guerre chine usa 5g

Les Etats-Unis et la Chine se livrent une guerre basée sur la surenchère technologique, chacune de ces superpuissances cherchant à prendre l’ascendant sur l’autre. L’enjeu est crucial. Ce qui se joue avec cette guerre technologique, ce n’est rien de moins que la domination mondiale.

Si l’informatique quantique et l’intelligence artificielle sont, dans ce conflit, des technologies de première importance, c’est actuellement la 5G qui est le champ de bataille le plus actif. Et, sur ce segment, tous les coups sont permis.

Il suffit de regarder les tweets de Donald Trump pour s’en rendre compte.

Trump 5g

Trump 5g tweet

Et il n’est pas le seul. Son gouvernement considère que la 5G est absolument cruciale au maintien de l’avance technologique des Etats-Unis. Il en va de leur compétitivité et de la sécurité nationale. Cela se comprend puisque, selon certains observateurs, il s’agira de la plus grande mise à jour de l’infrastructure depuis l’arrivée du réseau électrique.

Nous avons déjà eu l’occasion d’en parler dans ces colonnes, la 5G est un nouvel ensemble de standards de communication sans fil.

Nous en avons traversé plusieurs au cours des dernières décennies. Pour résumer, la 1G nous a donné la voix. La 2G nous a donné la voix numérique, et un transfert de données rudimentaire (avec les SMS). La 3G nous a donné un avant-goût du vrai transfert de données. Le réseau était lent mais suffisait à envoyer un e-mail ou à charger des pages Internet simples pendant nos déplacements. La 4G est allée plus loin et plus vite. C’est la technologie sans fil que nous utilisons aujourd’hui.

Cela étant, la 5G ira bien plus loin…

Les promesses de la 5G

… et plus vite. Elle transmettra les données par les airs jusqu’à 100 fois plus rapidement. Vous ne trouvez peut-être pas cela renversant, pourtant la capacité à télécharger de grandes quantités de données (comme un film), en quelques secondes, est un progrès appréciable. Et, à ce titre, la 5G sera suffisamment rapide pour faire concurrence aux communications filaires. De fait, certains clients pourraient choisir de passer uniquement au sans-fil pour leur connexion Internet haut débit.

Les gens “coupent le cordon” depuis des années maintenant. On a commencé par les téléphones fixes… puis les câbles TV. Aujourd’hui, la 5G sans fil est déjà disponible pour des applications fixes dans certaines régions des Etats-Unis – les clients peuvent donc utiliser la 5G en plus ou au lieu de connexions haut débit câblées, tout en bénéficiant de la même rapidité d’accès que celle qui leur permet de profiter de services très gourmands en données, comme le streaming vidéo, le jeu et bien plus encore.

La 5G permettra aussi l’émergence d’autres technologies. Nous avons vu l’impact de la 3G et de la 4G – avec l’arrivée de smartphones comme l’iPhone, et d’applis mobiles qui valent plusieurs milliards de dollars aujourd’hui comme Uber et Facebook.

La 5G s’apprête à en faire autant, ce qui permettra d’alimenter d’autres vagues de technologies, l’Internet des objets en tête. Les voitures autonomes capables de se conduire elles-mêmes seront plus intelligentes une fois qu’elles seront constamment connectées à leurs pairs.

Un problème persiste malgré tout : une entreprise domine dans la 5G avec des solutions clé en main, de A à Z. Et c’est une entreprise chinoise, Huawei. Un problème de taille pour les Etats-Unis… mais pas seulement.

Huawei : le fraudeur qui rêve de connecter la planète

On le sait, la Chine, qui cherche à pirater les Etats-Unis depuis des années, a volé des données personnelles, des secrets industriels… c’est l’une des méthodes qui ont permis au pays de rattraper son retard technologique si rapidement sans devoir faire face aux lois américaines sur la propriété intellectuelle.

Huawei n’en est pas à son coup d’essai en la matière. Au tout début de son histoire, par exemple, elle a gagné beaucoup d’argent en vendant des contrefaçons d’équipements de réseau Cisco. Mais une autre raison, plus troublante, existe également.

Huawei rêve de connecter la planète grâce à la 5G… mais cela n’arrivera pas.

Les Etats-Unis ne font pas confiance à l’équipement de réseau Huawei comme base pour leur infrastructure 5G. Ils s’inquiètent, à juste titre, d’éventuelles “back doors” dans les appareils Huawei. Des lacunes volontaires dans la sécurité qui permettraient au renseignement chinois d’épier les données sur le réseau 5G. Et une fois qu’il sera sur pied, à peu près toutes les données seront transportées sur le réseau 5G.

Huawei rêve de connecter la planète grâce à la 5G… mais cela n’arrivera pas. Les Etats-Unis ne laisseront pas l’entreprise devenir le premier fournisseur d’équipements. L’an dernier, les smartphones Huawei ont été interdits sur le marché américain en raison des menaces d’espionnage. L’été dernier, Trump a signé une loi bloquant l’achat, par le gouvernement, d’équipements Huawei dans le cadre du Defense Authorization Act.

En décembre dernier, la directrice financière de Huawei – la fille du fondateur de l’entreprise – a été arrêtée au Canada sur demande des États-Unis pour avoir contourné les sanctions imposées à l’Iran. En janvier de cette année, le département de la Justice des Etats-Unis a inculpé Huawei pour fraude bancaire et vol de secrets industriels.

Les choses ne vont pas être simples vu que Huawei a capturé 28 % du marché mondial de l’équipement et est le leader mondial sur le segment des réseaux cellulaires 5G. L’enjeu est celui de la vitesse à laquelle la 5G pourra être déployée.

Lorsque deux personnes aussi différentes que Donald Trump et George Soros sont d’accord pour dire que la technologie chinoise est une menace, c’est un signe clair que la guerre technologique est déclarée…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire