Accueil A la une 7 entreprises pour investir dans l’impression 3D en 2019

7 entreprises pour investir dans l’impression 3D en 2019

par Edern Rio

Mardi, nous vous proposions un rapide portrait de l’industrie de l’impression 3D. Aujourd’hui, nous nous concentrerons sur les valeurs dans lesquels vous pouvez investir. Il faut dire que le secteur a offert l’une des plus belles croissances boursières de ces dernières années – oui, on peut bien qualifier ces valorisations de bulle, puisque c’est le thème de la semaine.

Jetez un coup d’œil au graphe ci-dessous.

De 2,5$ en 2009 à plus de 92$ fin 2013, c’est une croissance de 36 800%… Rien à dire, voilà une action qui a largement battu l’indice. Depuis, les choses sont revenues à la normale et 3D Systems Corporation cote actuellement à un peu moins de 11$.

Alors certes, investir maintenant dans des entreprises qui fabriquent des machines et des logiciels d’impression 3D ne vous permettra pas de surfer sur une bulle comme celle de 2013… En revanche, comme nous vous l’indiquions, tout porte à croire que l’impression 3D a atteint le plateau de la production et qu’elle devrait maintenant connaître une croissance plus stable.

On trouve tout de même des analystes pour avancer qu’investir dans ce secteur est comme acheter du Microsoft ou du Apple en 2002. Il se pourrait qu’ils aient raison. Ou pas.

3D Systems Corporation (US88554D2053 – DDD)

Market Cap : 1,27 Md$ / CA 2018 : 687,7 M$ / Evolution du cours depuis un an : -0,36%

3D Systems est le grand ancien de l’impression 3D. Chuck Hull, l’un des membres de l’équipe dirigeante, a inventé la stéréolithographie en 1986. Comme la plupart des grands acteurs du secteur, 3D Systems intègre toute la chaîne numérique, depuis la CAO jusqu’aux machines d’impression. Elle s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux industriels. Elle propose également de l’impression à la demande.

Malheureusement, son chiffre d’affaires est pour ainsi dire “flat” depuis plusieurs années. Même si l’entreprise a réduit ses pertes de 31 %, elle peine à atteindre 6 % de croissance en 2018 alors que le secteur dans son ensemble croît plutôt à une vitesse de 10 % à 15 %. Lors du dernier résultat, elle a tout de même indiqué avoir augmenté de 37% ses volumes de commandes au 4e trimestre.

Il semble que notre leader se fasse déborder par les nouveaux entrants d’un secteur qui évolue très vite technologiquement. Mais les choses pourraient ne pas durer. Nokia par exemple vient d’annoncer qu’elle intégrait ses solutions de fabrication additive.

Stratasys (IL0011267213 – SSYS)

Market cap : 1,34 Md$ / CA 2018 : 663 M$ / Evolution du cours depuis un an : +27,78 %

Fondé en 1988, Stratasys est un autre leader du secteur. La société possède des marques reconnues comme MakerBot. Elle n’a pas réussi à faire progresser son chiffre d’affaires en 2018, mais ses pertes sont deux fois moindres que celles de son concurrent 3D Systems. Dans l’ensemble, elle génère beaucoup plus de cash que lui et dispose d’une réserve de quelque 400 M$, ce qui lui laisse plus de marges de manœuvre.

Stratasys semble ainsi en meilleure forme que 3D Systems, mais elle ne se comporte pas mieux que son concurrent dans un marché en forte croissance.

Hewlett Packard (US42824C1099 – HPE)

Market Cap : 21,7 Mds$ / CA 2018 : 30,85 Mds$ / Evolution du cours depuis un an : -7,53 %

HP n’a investi l’univers de l’impression 3D qu’en 2016 mais, avec sa force de frappe, il en est vite devenu un acteur important. Ses MultiJet Fusion sont parmi les meilleures machines du secteur pour l’impression industrielle. L’entreprise avance des chiffres impressionnants.

Elle fait désormais 34% de son chiffre d’affaires sur l’impression 3D, mais 67% de ses bénéfices en proviennent. HP vient de mettre un pied dans l’impression 3D métal.

Elle s’échange aujourd’hui à un PER de 11,9 et rapporte 1,33$ par part, alors qu’elle pourrait être installée sur une des grandes tendances de la décennie à venir.

Prodways (FR0012613610 – PWG)

Market Cap : 150 M€ / CA 2018 : 60,9 M€ / Evolution du cours depuis un an : -28,3 %

Prodways est une filiale du groupe Gorgé créée en 2015. Elle se spécialise dans les machines destinées aux industriels et a su notamment séduire Safran, qui a investi dans son capital. Elle a été introduite en Bourse en mai 2017. Elle a terminé son année 2018 avec une belle croissance, passant à un chiffre d’affaires de 60,9 M€, contre 34,8 M€ en 2017, soit 75 % de hausse. Surtout, pour la première fois, son EBITDA est passé dans le positif à 1,6 M€.

Elle a acquis les américains SolidScape et Varia 3D cette année. Alors que l’action continue de s’échanger à un niveau significativement inférieur à son cours d’introduction, elle pourrait représenter un investissement appréciable au vu de la croissance qui attend l’entreprise.

Pour autant, on le voit, elle est loin derrière ses principaux rivaux en termes de chiffre d’affaires.

Materialise NV (US57667T1007 – MTLS)

Market cap 880 M$ / CA 2018 : 112,8 M$ / Evolution du cours depuis un an : +42.97 %

Basé à Louvain, en Belgique, l’entreprise se concentre sur la partie software et collabore notamment avec HP. Elle dispose d’un partenariat avec BASF et est bien implantée dans la santé, qui est un des forts secteurs de croissance pour l’impression 3D.

Le software et la facilité de mise en œuvre des technologies d’impression 3D sont une dimension importante dans l’évolution de la performance. Pour la première année, Materialise a été bénéficiaire en 2018. Son chiffre d’affaires est en forte hausse, de 30 % en 2018.

Pour autant, le prix de l’action est à peu près au niveau du consensus.

Faro technologies (US3116421021 – FARO)

Market cap 791 M$ / CA 2018 : 184,72 M$ / Evolution du cours depuis un an : – 21.27 %

Faro est une autre entreprise qui se concentre sur le logiciel, la mesure 3D et les systèmes pour produire rapidement des prototypes. Elle vient également de parvenir à l’équilibre et d’enregistrer des bénéfices pour la première fois. Son chiffre d’affaires croît actuellement de 10% par an.

Autodesk (US0527691069 – ADSK)

Market cap 36,59 Mds$ / CA 2018 : 2,57 Mds$ / Evolution du cours depuis un an : +33,49 %

Vous avez sans doute déjà entendu parlé de 3DS Max ou d’AutoCAD. Ce sont deux logiciels leader dans le domaine de la modélisation 3D édités par Autodesk. Alors que l’entreprise ne gagne pas d’argent, elle est dans un excellent momentum suite à de bonnes notations de plusieurs analystes et un excellent newsflow.

Les ventes évoluent fortement : 30% entre le dernier trimestre 2017 et celui de 2018.

Autodesk est en forte progression dans le secteur de la construction, ce qu’il est convenu d’appeler le BIM (Building Infrastructure Modeling), qui permet de suivre la vie des bâtiments dans la phase de pré-construction, mais aussi ensuite en créant des jumeaux numériques. Elle a racheté en janvier deux entreprises du secteur, sortant à l’occasion plus d’un milliard de dollars : BuildingConnected et PlanGrid. Ce marché est immense, puisqu’il concerne toute la coordination dans le domaine de la construction.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire