Accueil Zones géographiquesEurope A quoi sert la BCE ?

A quoi sert la BCE ?

par Cécile Chevré

Cher lecteur,

J’imagine que vous n’avez pas pu échapper au programme d’intervention annoncé par la BCE hier. Si vous êtes passé entre les gouttes (heureux mortel !), en voici un rapide résumé :

– Une baisse de son principal taux directeur à 0%
– Une baisse de ses autres taux directeurs
– Une baisse (encore une !) du taux de dépôts (taux auquel sont soumis les banques pour les dépôts de très court terme auprès de la BCE), qui passe de -0,30% à -0,40%.
– Une augmentation de 20 milliards d’euros de la taille du quantitative easing européen, ce qui le porte à 80 milliards d’euros de rachat d’actifs par mois.
– Le lancement d’un nouvel TLTRO, une de ces opérations de rachats d’actifs auprès des banques.

Pour quel objectif ?
– Relancer l’inflation (aux dernières nouvelles, elle était effectivement extrêmement déprimée, à -0,2%) dans la Zone euro
– Inciter les banques à prêter à l’"économie réelle", c’est-à-dire vous, moi, les entreprises…, pour faire repartir la croissance.

Le problème, cher lecteur, et comme je vous le disais hier dans Les Marchés en 5 Minutes, c’est que je ne vois pas ce que ces interventions vont changer :

Je ne voudrais pas vous faire l’effet d’une douche froide mais baisse des taux, rachats d’actifs… tout ceci est du déjà-vu.

Du déjà-vu qui n’a eu que peu d’effets. Même Les Echos en faisait l’amère constatation hier, comme vous le notait Simone Wapler dans sa Stratégie : "Ce programme inédit [NDLR : le quantitative easing européen], destiné à faire remonter l’inflation, a fragilisé certains secteurs de l’économie, comme l’assurance vie".

Les interventions de la BCE ont non seulement, comme le dit pudiquement Les Echos, fragilisé certains secteurs de l’économie mais nous cherchons encore leurs effets positifs… sur l’inflation… sur les prêts accordés aux entreprises et aux particuliers…

Si le remède ne fonctionne pas et si, pire, il est délétère, à quoi va servir d’augmenter la dose ? A rendre le patient encore plus malade ?

L’intervention d’hier de la BCE a au moins le mérite d’éliminer deux des scénarios que vous proposait hier Jim Rickards. Il n’en reste plus que deux… que vous pouvez découvrir ici. Ainsi que les outils pour en profiter.

Dans la Quotidienne du jour… préparez-vous à être très surpris. Voire même un peu effrayé.

Je ne vous en dis pas plus.

Excellent week-end et à lundi,

Cécile Chevré

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire