Accueil Energies et transports [L’actualité de Ray Blanco] La course à l’hydrogène vert bat son plein

[L’actualité de Ray Blanco] La course à l’hydrogène vert bat son plein

par Ray Blanco
investir hydrogène vert

Air Liquide et Siemens Energy, Airbus et Linde, TotalEnergies et Adani… les partenariats se multiplient à mesure que la course à l’hydrogène vert accélère… Même si Elon Musk a dit non, Twitter compte acter son rachat de gré ou de force… L’inflation enfle et pèse aussi sur les véhicules électriques… STMicroelectronics et GlobalFoundries s’unissent pour les semi-conducteurs… Et les robots ne sont pas là de remplacer les humains… Voici l’actu tech en 5 brèves. 

La course à l’hydrogène vert accélère

L’hydrogène vert, c’est de l’hydrogène propre. Du H2 100 % zéro carbone. Autant dire que, face à l’urgence climatique, la production en grande quantité d’hydrogène vert s’annonce comme l’un des plus grands défis de notre transition énergétique.

Mais le jeu en vaut la chandelle. Le secteur n’en est qu’à ses balbutiements mais il promet de décarboner des pans entiers de notre économie – les transports et l’industrie en tête. L’enjeu est majeur.

Aussi, les projets se multiplient. Les capitaux affluent. Récemment, aux Etats-Unis, le Département de l’énergie a apporté son soutien à un projet situé dans l’Utah en lui accordant un prêt de 504 M$ afin de convertir des énergies renouvelables en hydrogène.

Air Liquide et Siemens Energy, Airbus et Linde, TotalEnergies et Adani… Les partenariats (en tout genre) ne sont pas en reste. La course à l’hydrogène accélère ! Cliquez ici pour en savoir plus… 

Twitter/ Musk : vers un rachat forcé ?

L’offre de rachat d’Elon Musk sur Twitter a été mouvementée dès le départ. Un vrai feuilleton aux très nombreux rebondissements.

Dernier épisode en date, le patron de Tesla a décidé de retirer son offre à 44 Mds$.

En effet, vendredi dernier, par l’intermédiaire d’un de ses avocats, il a fait savoir à l’avocat représentant Twitter qu’il ne souhaitait pas poursuivre l’opération, arguant que Twitter « violait substantiellement de multiples dispositions » de l’accord initial. (Le nombre de comptes automatisés présents sur la plateforme faisant évidemment partie du problème.)

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais elle est encore loin de l’épilogue. Twitter a déclaré avoir l’intention de forcer Musk à aller au bout de cette acquisition. Cliquez ici pour en savoir plus…

L’inflation pèse (aussi) sur les voitures électriques

La pression de l’inflation se ressent dans presque toutes les activités existantes. Comme beaucoup d’autres produits vendus aux Etats-Unis, le prix des véhicules électriques (VE) a aussi augmenté. De fait, plusieurs constructeurs de VE espèrent désormais une intervention concrète de la part du gouvernement fédéral.

En effet, dès le mois dernier, Ford, GM, Toyota – entre autres grands noms du secteur – ont adressé une lettre ouverte collective aux législateurs américains demandant au Congrès de lever le plafond sur le nombre de VE éligibles à un crédit d’impôt visant à encourager l’adoption de véhicules zéro carbone. Cliquez ici pour en savoir plus…

Semi-conducteurs : une méga-usine en France

Deux des plus grands fabricants de puces du monde ont déclaré récemment qu’ils allaient unir leurs forces pour accroître les capacités de production d’une usine de semi-conducteurs en France.

Le projet bénéficiera de subventions accordées par le gouvernement, et s’inscrit dans ce qui est désormais une course mondiale visant à contrôler davantage l’approvisionnement en composants technologiques.

Cette usine, située à Crolles dans le sud-est de la France, serait gérée conjointement par les deux fabricants de puces, STMicroelectronics et GlobalFoundries. Elle bénéficiera également du soutien financier du gouvernement français. Cliquez ici pour en savoir plus…

Les robots ne sont pas là de remplacer les humains

Ces dernières années, l’automatisation, via la robotique, a aidé bon nombre d’entreprises à gagner en efficience et à éviter les perturbations provoquées par la pandémie de COVID-19.

Les robots sont-ils en passe de remplacer les humains ? Si la fermeture des frontières et autres confinements ont poussé les entreprises, faute de main-d’œuvre, à investir dans des systèmes d’automatisation, nous n’en sommes pas encore là.

Pour fonctionner correctement, et sans heurts, les robots ont tout de même besoin d’humains. En effet, il s’avère que lorsque vous automatisez des processus à l’aide de robots, il faut tout de même l’assistance de salariés pour que cela fonctionne.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire

FERMER
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?