Accueil BlockchainBitcoin et cryptomonnaies [L’actualité de Ray Blanco] Flambée des financements pour les technologies liées au climat

[L’actualité de Ray Blanco] Flambée des financements pour les technologies liées au climat

par Ray Blanco
climtech meta nft

[Certains secteurs en pleine croissance n’ont pas manqué d’attirer les investisseurs, cette année. Les technologies liées au climat ont ainsi attiré des investissements records… Les projets de cryptomonnaies reçoivent de plus en plus de capital-risque… Des bus scolaires au diesel seront bientôt reconvertis à l’électrique… Nike vend des baskets virtuelles… Et Facebook ne sait plus quoi tenter face à la désinformation… Voici l’actu tech en 5 brèves.]     

1. Le financement des climtechs explose de 210%

Cette année, les inquiétudes grandissantes concernant le changement climatique ont déclenché une vague d’investissements orientés sur les technologies liées au climat.

Depuis 2013, plus de 222 Mds$ ont été investis dans ces technologies, dans le monde, et plus de 39% de ces investissements ont été réalisés au deuxième semestre 2020 et au premier semestre 2021.

Et les start-ups dédiées aux technologies liées au climat (les climtechs) ne manquent pas, pour les investisseurs qui souhaitent les soutenir. Depuis 2013, plus de 3 000 start-ups dédiées aux technologies liées au climat travaillent dans toutes sortes de domaines. Ce qui laisse l’embarras du choix aux investisseurs…

2. Quatre fois plus de capital-risque dans les cryptos

Si l’on observe l’année qui vient de s’écouler, les cryptomonnaies ont battu tous les records.

Même si elles se frayent un chemin dans le grand public depuis quelques années, les fonds investis dans les cryptomonnaies par des acteurs du capital-risque ont ainsi atteint un record de 30 Mds$ sur l’année, soit près de quatre fois le précédent record, qui était de 8 Mds$.

Malgré tout, on dirait que la surface est à peine effleurée. Nous en constatons en tout cas les effets au travers d’entreprises axées sur les cryptomonnaies telles que Sky Mavis, DapperLabs et MoonPay, qui affichent toutes des valorisations à plusieurs milliards de dollars, cette année, selon Bloomberg.

C’est sans aucun doute parce que les investisseurs financent volontiers tout ce qui touche aux cryptomonnaies. Un nouveau pas sur la route de l’adoption généralisée ?

3. Fini l’ancien, place à la modernisation 

Des milliers de bus scolaires roulent au diesel, à l’heure actuelle.

Avec la popularité grandissante des véhicules électriques (VE), il est logique de commencer à les remplacer par des flottes de nouveaux bus électriques. Mais, au lieu de se débarrasser des anciens bus, deux entreprises ont l’intention de les rénover.

Le constructeur de VE SEA Electric et le fournisseur de bus Midwest Transit Equipment ont uni leurs forces pour électrifier les bus scolaires. Ces deux entreprises ont l’intention de convertir à l’électrique 10 000 bus scolaires existants, au cours des cinq prochaines années. Un projet qui pourrait bien faire des petits…

4. Achèteriez-vous une paire de Nike virtuelles ? 

La question peut paraitre idiote, mais débourseriez-vous vraiment de l’argent pour acheter des vêtements et chaussures virtuels ?

Le nombre de personnes prêtes à le faire va peut-être vous étonner. Et c’est sûrement ce que pense Nike, qui a récemment racheté le fabricant de chaussures virtuelles RTFKT (comme le développait Arthur Toce hier en vidéo) pour l’aider à vendre des chaussures dans le métavers.

D’après son site internet, RTFKT – une société fondée en 2020 – crée des NFT de collection et de memes.

« Cette acquisition est une nouvelle étape qui accélère la transformation digitale de Nike et nous permet de servir des athlètes et des créateurs au carrefour du sport, de la créativité, du gaming et de la culture », a déclaré le PDG de Nike, John Donahoe. Et permet à la marque de mettre un pied dans la porte du métavers

5. Meta rejette la faute sur les autres

Meta – anciennement Facebook – a essuyé énormément de critiques, au fil des ans, en raison de ses politiques et de son attitude à l’égard de la propagation de fausses informations.

A présent, selon Andrew Bosworth, l’un des cadres supérieurs de Meta, ce sont aux utilisateurs individuels d’assumer la responsabilité de la propagation de fausses informations. Selon lui, les algorithmes de Facebook ne font « qu’exposer les désirs de l’humanité elle-même, pour le meilleur et pour le pire ».

Bosworth devrait devenir directeur technologique de Meta, l’an prochain. La remise en question n’est pas pour tout de suite…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire

FERMER
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?