Accueil Internet & Communications [L’actualité de Ray Blanco] Les GAFAM prennent l’eau

[L’actualité de Ray Blanco] Les GAFAM prennent l’eau

par Ray Blanco
Amazon Alibaba

Pandémie, inflation, guerre, récession… Si les motifs d’inquiétude sont toujours plus nombreux, le contexte n’épargne personne. Cette nouvelle saison des résultats le prouve, les GAFAM ralentissent – Amazon en tête – et Wall Street cède à la panique… En Chine, Alibaba plonge très bas… Apple lâche Qualcomm… L’ultra fast-fashion s’attaque au CO2… Et Tesla revisite ses batteries… Voici l’actu tech en 5 brèves.

1. Amazon plonge, les GAFAM prennent l’eau

Saison des résultats oblige, Amazon a publié le 28 avril dernier. Cela ne vous aura pas échappé, les chiffres ont déçu. Le titre a donc plongé. A l’heure où j’écris ces lignes, il ne s’est d’ailleurs pas repris…

Lors de la conférence commentant les résultats, le P-DG d’Amazon, Brian Olsavsky, a déclaré que la hausse de l’inflation, des prix du carburant et les contraintes liées à la main-d’œuvre, avaient augmenté ses coûts de 2 Mds$, par rapport à l’an dernier.

Une croissance qui ralentit… Des coûts en hausse… Des perspectives qui s’annoncent décevantes… La confiance des investisseurs vacille. Il est donc logique de voir le titre Amazon reculer en Bourse.

Le problème, c’est que cela ne concerne pas que le géant américain du commerce en ligne. D’ailleurs, on ne peut pas inscrire le ralentissement observé au registre des incidents de parcours vite oubliés. Les GAFAM prennent l’eau. C’est un fait. C’est inquiétant. Si ce n’est pas encore la fin de l’âge d’or, la gueule de bois s’installe…

2. Alibaba, alerte au flash krach

Même business, même bateau, même tempête ? Enfin à quelques nuances près… Ce mois de mai est terriblement agité, et déjà jalonné de quelques puissants flash krach…  

Après le vent de panique – toujours lui ! – qui a emporté les Bourses européennes lundi matin, et au passage 315 Mds$ de capitalisation, c’est au tour d’Alibaba, le célèbre Amazon chinois, d’occasionner des frayeurs à ses investisseurs. 

Le titre a en effet bien piqué du nez, lâchant pas moins de -9,40 % hier en début de séance. A l’origine du mouvement, une bien curieuse affaire, l’arrestation de Jack Ma. Pas le vrai, un homonyme. Un quiproquo qui a tout de même coûté la bagatelle de 26 Mds$ ! 

3. Apple lâche Qualcomm

Avec ses processeurs de séries A et M, Apple a démontré sa capacité à concevoir, en interne, les cerveaux de ses appareils. Et, à présent, le géant des technologies est prêt à faire quelque chose d’encore plus ardu, peut-être : créer les puces leur permettant de communiquer avec Internet.

Apple s’est toujours appuyé sur Qualcomm, pour les puces nécessaires aux connexions mobiles. Mais le géant envisage désormais de les développer en interne.

Pour la marque à la pomme, poursuivre le développement de puces à architecture ARM signifierait davantage d’efficience, de puissance et de compatibilité sur tous ses appareils. Pour Qualcomm, c’est une autre histoire…

4. L’ultra fast-fashion recycle le CO2

Je vous en ai déjà parlé, les solutions de captage de CO2 ont le vent en poupe. Les startups planchent sur le sujet. Les GAFAM, Google et Facebook en tête, débloquent des fonds. Tout cela avance dans la bonne direction.

Mais, même si l’on parvient à capter d’importants volumes de dioxyde de carbone, encore faut-il trouver quoi en faire…

Les solutions de stockage permanent sont une possibilité, notamment la séquestration du CO2 dans le sous-sol. Une autre voie consisterait à transformer ce CO2 séquestré en produits qui dépendent actuellement de combustibles fossiles.

Les pistes sont nombreuses. Certaines sont plus étonnantes les unes que les autres… Le groupe Zara, par exemple, a lancé l’année dernière une collection à base de tissus conçus avec des émissions industrielles de carbone – en collaboration avec LanzaTech.

Dans le secteur de la beauté, le groupe Coty se lance dans la fabrication de parfums à base d’éthanol issu de carbone recyclé alors que Nivea va lancer une crème sur le même registre. Derrière ces projets, encore LanzaTech qui prépare son introduction en Bourse…

5. Tesla : un ancien concept revisité

La semaine dernière, au cours de sa conférence relative aux résultats du 1er trimestre 2022, Tesla a brandi une statistique que la plupart des experts en batteries n’auraient pu prédire il y a quelques années encore.

Au premier trimestre 2022, environ la moitié des véhicules Tesla produits dans le monde intégrait une batterie LFP (lithium, fer, phosphate).

Les batteries LFP sont réalisées selon une chimie lithium-ion spécifique, qui offre plus de sécurité et qui est moins chère, bien que sa densité d’énergie soit inférieure à la chimie utilisée aujourd’hui par la plupart des constructeurs de véhicules électriques.

Et leur utilisation pourrait se généraliser bientôt car elles gagnent du terrain à un rythme étonnant… Pour en savoir plus…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire