Accueil Internet & Communications [L’actualité de Ray Blanco] Meta : entre mauvaise dystopie et réalité

[L’actualité de Ray Blanco] Meta : entre mauvaise dystopie et réalité

par Ray Blanco
Métavers facebook Internet

[C’est le sujet dont tout le monde parle en ce moment, Facebook change de nom et devient Meta. Facebook est à l’aube d’une nouvelle ère, tournée vers le métavers. Le métavers, c’est une chose. Le métavers selon Mark Zuckerberg en est une autre… Du côté des voitures électriques, les bornes de rechargement facilitent les actes de cybermalveillance… Amazon/Apple, entre problème de chaîne d’approvisionnement et grèves à répétition, ça sent le sapin pour Noël… et les capitaux affluent sur le segment des climate techs… Voici l’actu tech en 5 brèves.]

1. Meta : comme un parfum de dystopie

C’est le sujet dont tout le monde parle en ce moment, Facebook change de nom et devient Meta. Enfin, Facebook le réseau reste Facebook. C’est Facebook la maison-mère qui a été rebaptisée. Un peu comme Google et Alphabet en 2015.

Facebook est à l’aube d’une nouvelle ère, tournée vers le métavers.

« J’ai énormément réfléchi à notre identité, alors que nous ouvrons ce nouveau chapitre », a expliqué Mark Zuckerberg. « Cette marque de réseau social est emblématique, mais elle n’englobe plus tout ce que nous souhaitons. »

Je vous l’ai déjà dit mais je le répète, pour beaucoup, le métavers est la nouvelle grande bascule d’Internet. Les big techs, dont Facebook, y investissent en masse. Ses perspectives sont extrêmement enthousiasmantes. Et ce, que l’on se place du point de vue de la créativité, de l’innovation ou même de l’investisseur.

Pour autant, je pense que quelques ajustements s’imposent. J’ai un problème avec le métavers selon Facebook. Pas avec le changement de nom. Simplement avec la définition qu’une entreprise comme Facebook en fait… Attention à ne pas faire d’une mauvaise dystopie une réalité !

2. Voitures électriques : le problème des bornes de rechargement

D’ici 2030, les Etats-Unis devraient disposer de 500 000 bornes de rechargement pour véhicules électriques (VE). Ces bornes ne se contentent pas de recharger les VE, ce sont aussi des objets connectés à part entière. Et cela les rend vulnérables aux cyberattaques.

Par conséquent, les constructeurs de VE devront faire équipe avec des experts de la cybersécurité pour garantir une transition sécurisée vers les énergies propres… Les bornes de rechargement sont une porte d’entrée de plus pour les hackers. C’est un sujet à prendre au sérieux. Voici le top 3 des attaques possibles sur une infrastructure de recharge pour véhicule électrique…

3. Amazon/Apple : ça sent le sapin pour Noël

Amazon et Apple ont publié leurs résultats en fin de semaine dernière et les deux entreprises reconnaissent qu’elles ont du mal à gérer les problèmes de chaîne d’approvisionnement, en ce moment.

Les soucis de chaîne d’approvisionnement et de personnel liés à la pandémie ont frappé de nombreux secteurs, ces derniers mois. C’est un fait. C’est connu. Mais cela n’en reste pas moins inquiétant. Et plus encore quand cela touche ce genre de géants technologiques, qui disposent de chaînes d’approvisionnement et d’une logistique sophistiquées…

Doit-on s’attendre à des pénuries pour la saison des fêtes de fin d’année ? Hmmm ça sent un peu le sapin…

4. Climate tech, cleantech… les capitaux affluent

Pour l’heure, les technologies liées au climat (« climate tech ») ne représentent qu’une petite part du capital-risque. Pourtant, c’est un secteur qui attire de plus en plus l’attention des investisseurs.

Depuis le début de l’année 2021, il a récolté pas moins de 32,3 Mds$, selon un rapport publié par London & Partners. C’est, grosso modo, 30 % de plus qu’en 2020 ! Le rapport précise que l’Europe serait le continent avec la plus forte croissance. Pour en savoir plus, c’est par ici…

5. Les salariés d’Amazon Allemagne en grève

Les salariés des centres logistiques d’Amazon, en Allemagne, se sont mis en grève le 1er novembre. Ce mouvement s’inscrit dans la bataille en cours autour de l’augmentation des salaires et de l’amélioration des conditions de travail.

« Il est inacceptable qu’une multinationale qui vaut des milliards et gagne énormément d’argent refuse encore à ses salariés les augmentations de salaire qu’accordent les autres entreprises du secteur », a déclaré l’un des représentants du personnel.

L’Allemagne est l’un des marchés le plus important d’Amazon – juste derrière les Etats-Unis. Ces grèves à répétition vont devenir problématiques à l’approche de Noël…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire