Accueil Internet & Communications [L’actualité de Ray Blanco] Supercalculateurs : la percée exaflopique d’AMD

[L’actualité de Ray Blanco] Supercalculateurs : la percée exaflopique d’AMD

par Ray Blanco
supercalculateurs exaflop

Les supercalculateurs viennent d’entrer dans l’ère de l’exaflop. Une première mondiale ! Les Etats-Unis reprennent la main et le spécialiste des semi-conducteurs AMD se distingue… Tesla ne vend plus… Pour décarboner le futur, l’hydrogène fait figure de favori… Google coupable de diffamation… et Apple dans le viseur de L’Union européenne… Voici l’actu tech en 5 brèves. 

Supercalculateurs : la percée exaflopique d’AMD

Quand quelque chose affiche de médiocres performances, on parle souvent de « flop ». Mais dans le domaine des supercalculateurs, les flops équivalent à une meilleure performance.

Dans cet univers, le terme « flop » signifie « floating-point operations per second » et renvoie au nombre d’opérations en virgule flottante par seconde. C’est un indicateur clé utilisé pour mesurer la vitesse d’un supercalculateur.

Mais, il y a mieux que le flop, il y a l’exaflop, la nouvelle frontière en matière de puissance de calcul. Cela équivaut à 1018 flops. Et les supercalculateurs viennent tout juste de franchir cette nouvelle frontière.

En effet, aux Etats-Unis, le superordinateur Frontier – bardé de technologie AMD – est parvenu à sauter le cap de l’exaflop. Une première mondiale. Il détrône ainsi le Fugaku japonais et devient donc l’ordinateur le plus puissant du monde. Pour en savoir plus…

Tesla ne vend plus ?

Elon Musk, P-DG de Tesla a déclaré récemment dans un e-mail adressé aux cadres dirigeants qu’il souhaitait réduire les effectifs de 10 % (environ), motivé en ce sens par « un super mauvais pressentiment » à l’égard de l’économie.

Cet e-mail succédait d’ailleurs à un autre – envoyé deux jours plus tôt – dans lequel Musk intimait à ses salariés de, soit retourner au bureau à plein temps, soit chercher un emploi ailleurs.

Pourtant, même si les rumeurs de récession vont bon train, les commandes de voitures Tesla restent fortes…

Mais, il est vrai, la marque ne fait plus partie du top 10 des voitures électriques les plus vendues en mai 2022. Cela a-t-il motivé la décision d’Elon Musk ? Pour en savoir plus…

Hydrogène : vers un avenir sans émissions de CO2

Que faut-il faire pour que l’humanité parvienne enfin à la neutralité carbone ? Voilà une question ardue. Et ce d’autant plus dans le contexte d’urgence climatique actuel. Dans le monde entier, ingénieurs et scientifiques s’attèlent – non sans difficultés – à y répondre.

Dans cette perspective, l’hydrogène fait figure de favori. En effet, et nous en parlons régulièrement dans ces colonnes, il s’avère que cet élément – le plus léger et le plus abondant de l’univers – pourrait, dans un avenir proche, devenir une source d’énergie de premier rang pour décarboner notre futur.

Mais, si le déploiement de l’hydrogène bas carbone est envisagé avec le plus grand sérieux par nos pays, bon nombre de verrous sont encore à faire sauter avant de voir la petite molécule s’imposer comme il se doit dans le mix énergétique mondial. Pour en savoir plus…

Google coupable !

Google et la diffamation… Voilà un sujet intéressant dont s’est tout récemment saisi un tribunal australien.

Pour la petite histoire, l’entreprise a été jugée responsable – et donc coupable – dans une affaire de publication de vidéos diffamatoires ciblant un ancien élu de premier plan. Ce dernier aurait fait l’objet de vidéos et messages viraux inappropriés, de surcroît à caractère raciste, que Google n’a pas retirés de sa plateforme YouTube.

Un juge de la Cour fédérale d’Australie a donc condamné l’entreprise à verser 715 000 dollars australiens à la victime, John Barilaro, ancien vice-premier ministre de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud.

Ce procès pourrait créer un précédent reconnaissant la responsabilité des réseaux sociaux concernant ce que diffusent leurs utilisateurs dans certains pays. Pour en savoir plus… 

Apple dans le viseur de L’Union européenne

L’Union européenne a tranché. A partir de l’automne 2024, les pays de l’Union adopteront le chargeur universel pour tous les appareils électroniques portables. Tous ceux dont les besoins de recharge nécessitent un câble. La mesure concerne donc vos smartphones, vos tablettes, vos appareils photos et autres casques audio, entre autres.

De son côté, Apple fulmine. Cette décision marque la fin d’un bras de fer qui a commencé en 2009 et elle revient ni plus ni moins à interdire la technologie de charge Lightning de la marque dans l’UE. Et ce, au profit d’un port USB de type C.

Si Apple crie au sabotage et à l’asphyxie (de l’innovation !), le texte européen met en avant des considérations écologiques et économiques. Pour en savoir plus…

Articles similaires

1 commentaire

Lionel Clerc 11 juin 2022 - 11 h 34 min

Étienne, dirigeant d’entreprise dans la tech?

Reply

Laissez un commentaire