Accueil Internet & CommunicationsIndustrie du jeu vidéo Apple vs Epic Games : les racines de la discorde

Apple vs Epic Games : les racines de la discorde

par Edern Rio

A la fin de l’été, un combat de titans de la tech a éclaté. Epic Games, l’éditeur du jeu vidéo Fornite, a refusé de payer la commission très haute (30%) qu’Apple prend sur toutes les transactions réalisées via son AppStore. Apple a donc décidé de punir Epic Games en fermant ses comptes développeurs.

La hache de guerre est déterrée entre les deux géants et le résultat de ce conflit est un potentiel game-changer pour le marché et plus globalement l’économie numérique.

Commençons par examiner qui sont ces deux acteurs et essayons de détailler les forces de chacun.

Les forces en présence

Apple (AAPL) est une des seules sociétés à avoir dépassé le cap des 2 000 Mds$ de capitalisation. La firme de Cupertino pèse très lourd dans les indices américains. C’est simplement la plus grosse capitalisation boursière du Nasdaq aujourd’hui. Elle « pèse » 14% de l’indice !

Si Apple descend de 10 %, l’indice perd 1,4 %. C’est d’ailleurs ce qui s’est passé jeudi 3 septembre : quand Apple tousse, le Nasdaq s’enrhume. Ce poids donne une force phénoménale à Apple, car le régulateur ne peut plus le traiter comme un acteur économique standard. Apple est devenu systémique, comme le sont des banques ou des assureurs !

Apple ne communique pas réellement le chiffre d’affaires apporté par son Appstore, mais certains analystes[1] l’estiment aux alentours de 15-20 Mds$ sur les 273 Mds$ de CA qu’Apple a généré l’an dernier. Cependant, la partie « services » d’Apple est structurellement à très forte marge et rapporte beaucoup de cash.

Epic Games est le studio derrière Fortnite. En mai 2020, plus de 350 millions de personnes, dont quelques dizaines de millions viennent des plateformes d’Apple (Source SensorTower), jouent à ce jeu vidéo.

Evolution du nombre de joueurs de Fortnite.

Epic Games, c’est aussi l’Epic Store, une plateforme de vente de jeux en ligne, et le moteur Unreal Engine, sur lequel tournent de très nombreux jeux en 3D. Petit détail truculent, ce studio appartient au géant du numérique chinois Tencent pour presque 40%. Comme vous vous en doutez, Tencent est dans le viseur de Donald Trump depuis un moment.

Malgré cela, Epic est parfois vu comme le « good guy » du gaming. Pourquoi cela ? Parce qu’Epic prend régulièrement le parti de faire plaisir aux consommateurs avec des jeux offerts gratuitement sur l’Epic Store. Il organise également des événements gratuits sur Fortnite comme des concerts. Il est également connu pour ses compétitions d’E-sport qui font rêver avec des prix exceptionnellement haut, alors que les compétitions sont très ouvertes et récompensent beaucoup de participants.

Histoire du conflit Apple vs Epic Games

Mi-août, Epic Games a tenté un coup de poker. Si on était dans une cour de récré, on pourrait donc dire que c’est lui qui a commencé ! Il a proposé aux utilisateurs des plateformes d’Apple de payer leurs achats directement sur l’Epic Store pour payer 20% moins cher que par le biais de l’App Store.

On peut dire que c’était une attaque en règle, car les règles de l’App Store sont justement très claires : tous les développeurs doivent passer par le système d’Apple et payer la taxe prise sur les ventes, soit 30% du montant facturé.

Du coup, Apple a pris la décision de bannir Fortnite de son store, ce qui a poussé Epic Games à attaquer Apple en justice, ainsi que Google d’ailleurs, dont le Play Store fonctionne sur le même système. Il a assigné les deux géants devant les tribunaux de Californie pour… abus de position dominante.

Apple a toujours été un acteur très agressif sur son Store et bannit souvent des acteurs ne voulant pas payer sa « taxe », parfois même de jeunes startups. A contrario, Google est légèrement plus souple.

Dans le cas présent, en plus de bannir Fortnite de son store, Apple a décidé d’interdire à Epic Games d’authentifier ses applications, ce qui rendra les installations beaucoup plus compliquées, y compris sans passer par le store d’Apple. A l’heure actuelle, Epic Games ne peut donc plus ni proposer de nouveaux jeux sur l’App Store, ni mettre à jour ses anciens jeux. Tous les comptes développeur d’Epic Games sont fermés. Dommage collatéral : il n’y aura plus d’update de l’Unreal Engine sur iOS et MacOS.

Du coup, Epic Games s’est lancé dans une campagne de communication contre Apple en parodiant une ancienne publicité d’Apple où la marque est tournée en ridicule et comparée à Big Brother.

Et Epic Games a ajouté à ses plaintes que le comportement d’Apple pourrait tuer Epic Games en rendant ses services totalement inutilisables. Or, ce genre d’arguments ont déjà été entendus dans les années 2000 et c’est ce que nous verrons demain.

 

[1] https://www.cnbc.com/2020/01/07/apple-app-store-had-estimated-gross-sales-of-50-billion-in-2019.html

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire