Accueil Nouvelles technologies Alibaba a-t-il les moyens de ses dévorantes ambitions ?

Alibaba a-t-il les moyens de ses dévorantes ambitions ?

par Cécile Chevré

Je vous le disais hier, alors que l’introduction en Bourse d’Alibaba a été un véritable succès, et que son cours tourne autour des 90 $, certaines voix se sont cependant élevées pour dénoncer les faiblesses du géant de l’e-commerce chinois et pour recommander aux investisseurs de se tenir à l’écart.

La comparaison avec l’IPO de Facebook ou de Twitter vient rapidement à l’esprit. L’arrivée en Bourse du réseau social de Mark Zuckerberg avait suscité un enthousiasme proche du délire de foule mais son parcours boursier s’était avéré chaotique. Un an avait été nécessaire à Facebook pour retrouver son niveau d’introduction. Même chose pour Twitter.

Les différences entre Facebook au moment de son IPO et Alibaba sont notables. Et tout d’abord la question du business model

Cependant, les différences entre Facebook au moment de son IPO et Alibaba sont notables. Et tout d’abord la question du business model. Celui d’Alibaba a fait ses preuves. Celui de Facebook doit encore prouver qu’il tiendra la route sur la distance. Certes le réseau social a multiplié les sources de revenus ces derniers mois en diversifiant ses activités par la croissance externe, mais il est aussi confronté à une perte d’utilisateurs, du moins chez les plus jeunes. Facebook est encore une entreprise qui tâtonne.

Une question de juste valorisation
Malgré un business model de base assez clair (la vente en ligne), certains pointent du doigt la survalorisation d’Alibaba. Avec un cours autour des 90 $, la valorisation boursière du groupe dépasse les 220 milliards de dollars et son PER les 40.

Avec une telle valorisation boursière, Alibaba peut maintenant se vanter de surpasser Facebook (204 milliards) mais surtout Amazon (149 milliards) et eBay (65 milliards) combinés ! Vous avez bien lu…

Son développement futur repose sur un double pari. Premièrement qu’Alibaba saura maintenir et même accroitre sa position dominante sur le marché chinois et, deuxièmement, que Jack Ma parviendra à réaliser le virage international de son groupe

Pour tenir les promesses de cette valorisation boursière, certains analystes avancent qu’il faudra à Alibaba une croissance annuelle de plus de 35% dans les années qui viennent. Pour l’instant, le groupe chinois n’a donc pas trop de quoi s’inquiéter alors que sa croissance est prévue à plus de 50% cette année. Cependant, son développement futur repose sur un double pari.

Premièrement qu’Alibaba saura maintenir et même accroitre sa position dominante sur le marché chinois et, deuxièmement, que Jack Ma parviendra à réaliser le virage international de son groupe.

Or Alibaba arrive sur un marché de l’e-commerce extrêmement bien structuré aussi bien en Europe qu’aux Etats-Unis. Se faire une place sur ces marchés, déjà matures, relève de la gageure.

Par contre, sur d’autres marchés au fort potentiel de développement comme l’Asie du Sud-est, l’Amérique latine ou la Russie, Alibaba parvient aujourd’hui à sérieusement concurrencer eBay.

Le continent africain semble aujourd’hui dans le viseur de Jack Ma qui s’est récemment rendu au Nigéria. Il a rencontré le premier ministre ainsi que la ministre de l’Economie. Le potentiel de l’Afrique est en effet énorme. Le nombre de connexions à Internet via téléphone portable explose.

Le commentaire de Ma lors de son voyage ne laisse aucun doute quant à ses intentions : "je suis réellement enthousiasmé par le Nigéria ; tellement de jeunes utilisateurs de téléphone portable". Mais tout reste à faire pour le groupe chinois.

Le groupe de Ma a son propre talon d’Achille, celui de ne pas avoir (encore) su prendre le virage des médias sociaux

Alibaba concurrencé sur son propre terrain
Les souverains doivent toujours être sur leur garde et ne dormir que d’un oeil… Sur le marché chinois, Alibaba doit aussi affronter une concurrence montante. Le groupe de Ma a son propre talon d’Achille, celui de ne pas avoir (encore) su prendre le virage des médias sociaux, contrairement à Tencent.

Cet autre acteur majeur du web chinois a fait son trou grâce aux messageries instantanées et surtout à WeChat, une application pour téléphones portables permettant des appels vocaux, d’échanger des messages textes ou encore des photos. Au fil des développements, WeChat a multiplié les usages, permettant ainsi de localiser ses amis ou de réserver un taxi. Le succès est là, et WeChat peut se targuer de 438 millions d’utilisateurs mensuels actifs.

Le lien entre réseaux sociaux et
e-commerce n’est plus à prouver. L’invasion de publicités sur Twitter ou Facebook sont là pour nous le rappeler au quotidien

Le lien entre réseaux sociaux et e-commerce n’est plus à prouver. L’invasion de publicités sur Twitter ou Facebook sont là pour nous le rappeler au quotidien. Tencent a donc décidé de mettre à profit sa maîtrise des réseaux sociaux chinois pour s’attaquer à la citadelle du e-commerce jusque-là tenue par Alibaba.

Pour cela, le groupe s’est allié au site chinois JD.com, un énorme supermarché en ligne. Contrairement à ce que propose le site Taobao, les produits mis en ligne sur JD.com sont directement vendus par le site et non pas par des particuliers ou des commerçants tiers. Un gage de fiabilité pour les acheteurs en ligne.

En mai 2013, Jack Ma avait quant à lui pris 18% de participation dans la très populaire plateforme de microblogging Sina Weibo exactement pour les mêmes raisons qui poussent Tencent à tenter de marier nouveaux réseaux et e-commerce.

La bataille ne fait que commencer… mais certains analystes se prennent à craindre que la croissance future d’Alibaba ne se heurte à une concurrence grandissante aussi bien sur son marché qu’à l’international.

Je vous propose de faire une pause pour aujourd’hui et de nous intéresser aux autres points faibles d’Alibaba dès demain.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

barat 1 octobre 2014 - 22 h 00 min

Merci b pr vos articles, t riches et b utiles,
Ts mes encouragements
Cordialement

Reply

Laissez un commentaire