Accueil Energies et transports Amazon mise sur l’électricité propre

Amazon mise sur l’électricité propre

par Etienne Henri
amazon greenwashing 0 carbone

[Pour beaucoup, le géant Amazon est l’un des plus gros pollueurs de la planète (et il en aurait rien à faire en prime). Pourtant, en coulisses, on perçoit un tout autre son de cloche… Dans les faits, Amazon investit massivement dans la transition énergétique et entend bien, à terme, atteindre la neutralité carbone. Hypocrisie ? Au vu des sommes colossales engagées, cela fait un peu cher le greenwashing…]

Nous avons pris l’habitude de considérer la transition énergétique comme une affaire de gros sous étatique. Il faut dire que, jusqu’à récemment, les sources d’énergie renouvelable étaient si chères et si peu efficaces que leur rendement (énergétique et économique) était négatif. De fait, seuls les Etats pouvaient se permettre de les financer à fonds perdus.

Mais cela ne vous aura pas échappé, les choses ont bien changé…

Grâce à la baisse des coûts d’installation et d’exploitation couplée à une augmentation de l’efficacité énergétique, les unités de production solaire comme éolienne sont devenues rentables.

Nous avons ainsi vu ces dernières années se multiplier les contrats impliquant des acteurs privés. Même des entreprises dont l’objectif est pourtant la maximisation des profits se tournent vers les énergies renouvelables. La plus symbolique d’entre elles est certainement Amazon (NASDAQ : AMZN).

Amazon investit des sommes colossales dans la transition énergétique

On le sait pourtant, la pieuvre de Jeff Bezos ne cache ni ses ambitions hégémoniques, ni son indifférence face à son image de marque. Amazon ne cherche pas à être adulée ni même aimée comme Apple ou Tesla. Non. Rien de tout cela. Amazon cherche à dominer toujours plus de marchés en écrasant les concurrents, à la fois par la qualité de son offre et par ses prix bas. Cela fait partie de son ADN. C’est tout.

Aussi, il n’aurait pas été étonnant de voir Amazon repousser d’un revers de main le bilan énergétique de ses activités. Au niveau médiatique, c’est ce qui est fait : l’entreprise ne semble pas faire plus de cas de son impact carbone que de son impact sur le marché du travail.

En coulisses, les choses sont différentes… Amazon investit des sommes colossales dans la transition énergétique.

Amazon investit des milliards dans l’électricité propre

Tout récemment, nous apprenions qu’Amazon a fait, en toute discrétion, une offre ferme d’achat pour une méga-ferme solaire. Située dans l’Ohio, aux Etats-Unis, elle est en cours d’installation par Lightsource Renewable Energy, qui la cédera une fois les travaux terminés.

La démesure est de mise. Cette ferme disposera, à elle-seule, d’une puissance-crête de 375 MW (plus de 40 % de la puissance d’un réacteur de la centrale de Fessenheim). Chaque année, ce sont 600 GWh d’électricité qui devraient être produits, ce qui équivaut à la consommation électrique de plus de 540 000 Français.

L’investissement est estimé entre 314 M$ et 364 M$, et le seul budget opérationnel atteindra les 4,6 M$ par an. En France, la construction d’une telle centrale ferait la Une des journaux et nous vaudrait des autocongratulations sans fin des décideurs publics. Pour Amazon, la nouvelle vaut à peine un communiqué de presse.

Il faut dire que, malgré ces ordres de grandeurs qui défient l’entendement, l’acquisition de ce site n’est qu’une étape, certes significative mais pas exceptionnelle, dans la stratégie zéro carbone d’Amazon. A ce jour, le groupe s’est déjà impliqué dans 206 projets de production d’énergie renouvelable sur la planète.

La puissance-crête cumulée de ces sites atteindra, lorsqu’ils seront opérationnels, les 8,5 GW et leur production annuelle devrait dépasser les 23 000 GWh, l’équivalent de la consommation annuelle entière d’un pays comme la Slovaquie ou la Tunisie.

Si les deux-tiers de ces installations sont d’ampleur relativement modestes, puisque installés directement sur les sites Amazon (toits des entrepôts, sites de R&D, etc.), plus de 70 fermes éoliennes et solaires sont classées comme « utility-scale », c’est-à-dire d’une dimension telle qu’elles pourraient être considérées comme des centrales électriques à part entière.

Amazon zéro carbone avant l’Europe

Avec cette stratégie d’investissement agressive, Amazon va, dans une relative indifférence médiatique, basculer vers l’électricité propre bien plus rapidement que les meilleurs élèves de la transition énergétique.

Le groupe prévoit ainsi de consommer 100 % d’électricité renouvelable dès 2025 – dans à peine quatre ans. Alors que le cloud, dont Amazon est un acteur majeur, consomme environ 200 000 GWh d’électricité par an (selon une étude publiée dans Science), Amazon pourra assurer, à elle-seule, près de 11 % de sa consommation mondiale.

La neutralité carbone ne s’arrêtera pour autant pas aux seules activités informatiques. Amazon a pour objectif d’atteindre dès 2040 le zéro carbone sur l’ensemble de ses activités. Sachant l’importance de la logistique dans les activités du groupe, le défi est de taille… mais il n’a rien d’impossible lorsque l’on constate l’efficacité avec laquelle la firme de Jeff Bezos est en train de décarboner sa consommation d’électricité !

Amazon a pour objectif d’atteindre dès 2040 le zéro carbone

Bien entendu, tous ces investissements ne se font pas ex nihilo. Contrairement à Tesla qui joue en permanence sur l’ambiguïté entre son rôle de constructeur automobile et d’énergéticien, Amazon se cantonne jusqu’ici à l’achat de centrales clé en main.

Nous retrouvons ainsi, parmi les fournisseurs d’Amazon, des noms connus du monde de l’énergie. Pour son nouveau site en Ohio, Amazon s’est tournée vers Lightsource Renewable Energy… qui n’est autre qu’un spin-off de BP, le pétrolier britannique bien décidé à abandonner les hydrocarbures pour la transition énergétique !

Malgré la multiplicité des clients (industriels, Etats, particuliers), les investissements dans l’énergie propre retombent toujours in fine dans les mêmes poches. L’investissement en amont de la chaîne de valeur est plus que jamais d’actualité, et les efforts démesurés d’Amazon pour atteindre la neutralité carbone électrique sont du meilleur augure.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire