Accueil Enjeux Arabie Saoudite: quand l’industrie pétrolière croise Disneyworld

Arabie Saoudite: quand l’industrie pétrolière croise Disneyworld

par Arthur Toce
arabie saoudite après pétrole économie

[L’Arabie saoudite cherche à s’affranchir de sa forte dépendance au pétrole – dont la rente ne sera pas éternelle… De ce point de vue, une seule planche de salut possible : la diversification ! Technologie, santé, transition énergétique, le Royaume ratisse large. L’idée de recyclage tient également une place intéressante. A l’image de cette plateforme offshore détournée en parc d’attractions dédié au… pétrole ! Une thématique osée mais pas dénuée d’intérêts écologiques…]

C’est un projet un peu fou, au croisement de la réhabilitation des friches urbaines et de Disneyland… « The Rig » (la plateforme, en français), projet saoudien soutenu par le fonds d’investissement public du Royaume et le géant du pétrole Saudi Aramco, a pour but de réhabiliter une ancienne plateforme pétrolière désaffectée pour lui redonner une vie et une utilité.

Même si nous ne sommes pas dans un projet de haute technologie, cela donne une belle idée du futur, de la manière dont ces grands projets sont menés. Et, surtout, il me rend optimiste, terriblement optimiste pour l’avenir. Vous allez vite comprendre pourquoi…

The Rig, parc d’attractions nouvelle génération

Comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo promotionnelle qui accompagne le lancement du projet, une plateforme de forage offshore va être transformée en grand parc d’attractions flottant cherchant à attirer une clientèle internationale.

Ce qui est intéressant, c’est que non seulement on recycle un équipement industriel lourd mais, qu’en plus, les piliers de ladite structure seront utilisés pour créer des récifs et seront transformés en un site de plongée extraordinaire.

L’investissement est massif. Certains y verront une tentative de greenwashing du gouvernement saoudien. Personnellement, j’y vois un pays qui évolue et veut sortir du tout-pétrole. L’Arabie saoudite est bien consciente que sa rente pétrolière ne durera pas. Le pays cherche donc à diversifier son économie. J’y vois même l’expression d’une vision mondiale qui se développe : ne plus laisser nos anciens actifs pourrir, mais continuer de créer de la valeur dessus – en les recyclant, par exemple.

Si je vous en parle, c’est également que PIF, le Public Investment Fund (et non Pif le chien), égérie du PCF et des expériences amusantes, est un titan de la finance. C’est le plus grand fonds d’investissement public du monde. Il sert notamment d’architecte au plan Saudi Vision 2030 qui veut faire du royaume saoudien un Etat à la pointe de la technologie, notamment avec son projet de ville futuriste NEOM.

projet NEOM Arabie saoudite

Les grands fonds prennent tous en compte
la préservation de l’environnement

A l’instar de la DARPA ou du Parti communiste chinois, PIF est l’un des rares acteurs capables d’accélérer un cycle technologique. Il est derrière de très nombreux investissements technologiques dans le secteur de la santé et de la transition énergétique.

PIF est présent des Small Modular Reactors (SMR) – que Macron vient de découvrir – aux batteries liquides, en passant par l’hydrogène… En fait, il pousse ses pions là où il le souhaite à coups de milliards de dollars. Et des milliards, PIF en a à revendre vu qu’il est doté d’un peu plus de 1 000 Mds$ !

Des secteurs titanesques vont émerger…

S’il y a une bonne part de communication chez PIF, cela donne tout de même une idée de ce que vantent les puissants et de là où ils veulent aller : nous pouvons continuer de croître tout en ayant une planète capable de soutenir cette croissance. Cela implique de lourds investissements pour décarboner progressivement l’économie, mais aussi une multitude de petits investissements. Mis bout à bout, ils auront leur impact.

S’il fut un temps où la rentabilité était systématiquement privilégiée, je ne crois pas que ce soit encore le cas. Le récent vote du « Rigth to Repair » par les actionnaires de Microsoft montre que nous évoluons. Notre société avance vers un autre modèle où le prix et la façon de créer des actifs seront différents. Je demeure persuadé que des secteurs titanesques vont émerger, comme celui du recyclage.

Evidemment, le monde de demain ne sera pas tout rose et les choses ne viennent pas toutes seules, mais c’était déjà le cas autrefois. Cessons donc de tout critiquer, même si greenwashing il y a, il faut bien se rendre compte des effets d’entraînement. Ayons foi en l’humanité, nous avons tant accompli et pouvons encore tant accomplir !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

Goufio 25 octobre 2021 - 20 h 12 min

Bonsoir Arthur
Je vous ai suivi sur la société MINT et conservé mes titres, mais que se passe t-il sur le titre qui a subi une sévère correction
Merci de votre retour

Reply

Laissez un commentaire