Accueil InvestirIndices et actions Beyond Meat: quel avenir pour la viande artificielle ?

Beyond Meat: quel avenir pour la viande artificielle ?

par Etienne Henri
viande artificielle beyond meat

[On le sait, la consommation de viande pose un problème écologique majeur. Et, alors que cette dernière devrait doubler d’ici à 2050, des entreprises telles que Beyond Meat ou encore Impossible Foods s’efforcent – depuis quelques années déjà – de proposer des substituts végétaux à la viande carnée. Mais, malgré l’appétence des nouvelles générations pour l’alimentation végétarienne, la filière a du mal à trouver sa clientèle… Les résultats sont en berne et les performances boursières au plus bas. Alors ? Quel avenir pour la viande artificielle ?]

Le marché de la viande artificiel peut-il vraiment créer de la valeur pour les investisseurs ?

Le marché de la viande artificiel peut-il vraiment créer de la valeur pour les investisseurs ? La question est légitime lorsque l’on analyse les performances des grands noms du secteur.

Impossible Foods, qui commercialise des substituts de viande à base de végétaux, devait entrer en Bourse en début d’année avec une valorisation de 10 Mds$. Elle a dû se contenter d’un tour de table en private equity avec une valorisation de « seulement » 7 Mds$. Son concurrent Beyond Meat, côté au Nasdaq, a fortement déçu les marchés en dévoilant ses résultats du troisième trimestre 2021…

Outre une croissance limitée, l’entreprise voit son résultat net par action s’effondrer, comme si la fabrication de viande artificielle ne parvenait pas, malgré ses avantages sur le papier, à être plus rentable que l’élevage d’animaux.

Quand le leader trébuche, que reste-t-il au marché ? 

Malgré la reprise économique et son rôle de leader international, la société Beyond Meat n’est pas parvenue à tirer son épingle du jeu au dernier trimestre.

L’activité de Beyond Meat peine à décoller

L’entreprise peut pourtant s’appuyer sur un réseau de distribution sans commune mesure avec celui de ses concurrents. Distribuée par plus de 122 000 points de vente, elle fournit la restauration rapide sous le nom commercial McPlant pour McDonald’s, et en nom propre sous la dénomination de Beyond Burger.

Aux quatre coins de la planète (y compris en France), il est ainsi possible d’acheter son burger végétal garanti sans aucun produit animal. 

Malgré cette présence internationale, et malgré l’appétence des nouvelles générations pour l’alimentation végétarienne (12 % des 18-23 ans se déclarent végétariens, et 44 % affirment être prêts à le devenir), l’activité de Beyond Meat peine à décoller. Aux Etats-Unis, sur le troisième trimestre, ses ventes ont chuté de 21 % par rapport à celles de 2020, atteignant à peine plus de 52 M$ (contre 62 M$ en 2020).

Plus inquiétant encore, le résultat de l’entreprise plonge dans le rouge. En un an, les pertes nettes ont presque triplé, bondissant de -19 M$ à – 54 M$. La perte par action atteint ainsi les 87 cents, contre à peine 31 cents à la même époque l’an passé.

Quel avenir pour les substituts végétaux ? 

La baisse de l’activité de Beyond Meat s’explique par plusieurs facteurs. Le premier est l’encombrement du marché. Créer des steaks végétaux ne demande qu’un savoir-faire limité. Il semblerait que la « recette magique » de Beyond Meat, qui lui permet de fabriquer des spécialités végétales remplaçant les produits carnés, ne soit pas si unique que ce que l’entreprise voulait le faire croire.

Le numéro deux des steaks végétaux, Impossible Foods, grignote petit à petit ses parts de marché. L’Impossible Whopper, commercialisé par l’enseigne de restauration rapide Burger King, continue de se développer plus vite que les produits de Beyond Meat.

Pour autant, il ne s’agit pas d’une course vers la fortune. Selon des analystes de Bernstein Research, les prix de vente d’Impossible Foods diminueraient encore plus vite que ceux de Beyond Meat. Les deux entreprises sont engagées dans une course vers les prix bas, ce qui est le signe d’un marché qui peine à trouver sa clientèle. Au niveau mondial, le marché total se serait contracté de -3 % sur un an tandis que les ventes de viande augmentaient, pour leur part, de 2,8 % sur la même période (et +29 % par rapport à 2019).

croissance du marché des substitus carnés Etats-Unis

Croissance du marché des substituts carnés aux Etats-Unis
Crédit : Bernstein Research

Plus inquiétant encore, près d’un tiers des volumes de vente de substituts de viande seraient faits lors de promotions. Au mois d’août 2021, la part des produits soldés aurait atteint 38 %.

Bientôt un point d’entrée ? 

Les investisseurs, qui voyaient dans Beyond Meat le fossoyeur de l’industrie des produits carnés, ont sévèrement sanctionné le titre. Depuis son plus-haut de l’année dernière, l’action a cédé plus de 65 %.

graphe bourse Beyond Meat

Beyond Meat : descente aux enfers d’un ancien enfant chéri de la Bourse
Infographie : Investing.com

La raison est double : l’avance de Beyond Meat ne tient finalement qu’à sa force de frappe commerciale – et la profondeur de marché est plus faible qu’escompté.

Pour autant, cette correction boursière pourrait bientôt offrir un point d’entrée intéressant. Certes, la croissance aux Etats-Unis marque le pas et il est possible que Beyond Meat et ses concurrents aient fini par saturer le marché des substituts de viande végétale.

Malgré tout, au niveau international, tout reste à faire. Si Beyond Meat marque le pas aux Etats-Unis, l’activité reste en croissance de +14 % sur un an à l’échelle de la planète. Sur le segment de la vente aux particuliers, la croissance atteint même les +68 % par rapport à 2020.

Cette correction boursière pourrait bientôt offrir un point d’entrée intéressant

A ce jour, Beyond Meat est valorisée par les marchés un peu moins de 5 Mds$. Il suffirait que l’entreprise, forte de sa croissance à l’international, prouve sa capacité à créer de la valeur et parvienne à faire rimer hausse d’activité avec augmentation de l’EBITDA pour qu’elle devienne une bonne affaire pour les actionnaires.

En l’état, il manque encore un catalyseur pour que la trajectoire baissière du titre s’inverse. Dès que sa valorisation sera cohérente avec les perspectives de gains à long terme, l’action pourra devenir un bon véhicule pour jouer la démocratisation de la viande artificielle.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire