Accueil Zones géographiquesChine & Asie Bilibili: une nouvelle IPO pour le YouTube chinois

Bilibili: une nouvelle IPO pour le YouTube chinois

par Etienne Henri
bilibili youtube chinois IPO

[Europe, Asie… deux salles, deux ambiances. D’un côté, des prévisions en berne et une récession sans précédents à l’horizon. De l’autre, un climat économique au beau fixe, avec des big techs en plein essor sur le marché intérieur. C’est le cas de Bilibili, le YouTube chinois, en passe de reproduire le tour de force des GAFAM US : faire de ses services une habitude pour toute une génération…]

En cette fin d’année 2020, en Europe, les prévisions sont en berne.

Pour tenter de savoir quelle a été la performance du PIB sur l’année, les simulations tournent à plein régime du côté des gouvernements, banques centrales et autres instituts de sondage. Les chiffres diffèrent mais tous s’accordent sur un point : la récession arrive. Et elle sera d’une ampleur sans précédents…

Bilibili est en passe de réussir le tour de force de Google, Amazon et Microsoft

De l’autre côté du globe, en Asie, le climat économique est au beau fixe. L’Asie continue de s’enrichir et verra cette année encore son activité s’accroître.

C’est donc clair, l’Orient – qui voit en plus ses géants technologiques pleinement s’épanouir – semble tout indiqué pour débusquer la croissance. Voilà pourquoi, aujourd’hui, je vous propose de découvrir Bilibili (NASDAQ : BILI), le spécialiste chinois des contenus vidéo en ligne à destination des moins de 30 ans.

Véritable YouTube asiatique, l’entreprise a su se faire une place sur le marché malgré la concurrence féroce des grosses pointures que sont Tencent, Baidu et Douyin (le TikTok du marché chinois).

Mieux que TikTok, Facebook et Pinterest 

Contrairement à TikTok, ce réseau social de partage de vidéos très populaire chez les 15-25 ans, Bilibili s’appuie sur du contenu de qualité professionnelle. Sans aller jusqu’au niveau de Netflix, dont les vidéos sont de véritables productions cinématographiques, Bilibili s’appuie sur des créateurs expérimentés pour produire des contenus recherchés.

Par comparaison avec les plateformes occidentales, son offre correspond aux chaînes YouTube animées par des entreprises ou des semi-professionnels. Ce type de production est parfaitement adapté pour capter l’attention du public-cible de Bilibili : la génération Z. 

Cette tranche démographique est ciblée par les géants chinois du net pour deux raisons. La première est qu’elle représente, dans le seul empire du Milieu, 328 millions de clients potentiels. C’est l’équivalent de la population des Etats-Unis dans sa totalité.

La seconde est que les utilisateurs nés entre 1997 et 2010 disposent d’un pouvoir d’achat significatif, soit parce qu’ils ont déjà un premier emploi, soit parce qu’ils bénéficient d’argent de poche de leurs parents – argent qu’ils dépensent volontiers en ligne.

Par ailleurs, cibler la génération Z permet à Bilibili de se positionner dès aujourd’hui dans l’enrichissement de la classe moyenne chinoise. Ce groupe démographique représente 24 % de la population du pays et sera, du fait de son entrée dans la vie active, le plus à même de profiter de la croissance de l’empire du Milieu dans les prochaines années.

perspectives marché du divertissement en ligne

Le marché du divertissement en ligne augmentera avec le pouvoir d’achat de la génération Z.
Infographie : Bilibili
 

Tout est pensé pour que ces jeunes internautes prennent l’habitude dès aujourd’hui de passer le maximum de temps sur la plateforme. Outre les contenus vidéos, des jeux en ligne (principalement sur mobile) sont également proposés.

La recette porte ses fruits : l’utilisateur moyen de Bilibili passe en moyenne 80 minutes par jour sur le site, soit le double d’un utilisateur actif de YouTube (40 minutes) et cinq fois plus qu’un utilisateur de Pinterest (moins de 15 minutes). La plateforme fait déjà état de plus de 170 millions d’utilisateurs actifs, et ce nombre ne cesse d’augmenter. 

Bilibili est en passe de réussir le tour de force de Google, Amazon et Microsoft : faire de ses services une habitude pour toute une génération, ce qui laisse présager d’une rente de situation pour les prochaines décennies. Pour y parvenir, elle dépense sans compter… 

Un sans-faute depuis son IPO 

Sur l’exercice 2019, le groupe a signé une perte nette de 187 M$, soit 0,57 $ par action. La tendance n’est pas franchement à l’amélioration puisque, sur l’exercice précédent, la perte nette n’était que de 86 M$. Entre 2018 et 2019, le résultat (négatif) a été multiplié par 2,17 tandis que le chiffre d’affaires, de son côté, a augmenté de 64 % (974 M$).

Malgré tout, les investisseurs maintiennent leur confiance dans la direction et les perspectives de l’entreprise. L’action Bilibili réalise un sans-faute depuis son IPO, en mars 2018 sur le Nasdaq. Cette année, le titre s’est moqué de la pandémie, de la récession occidentale et des effondrements boursiers du printemps avec une hausse de +337 % depuis le 1er janvier.

Bilibili graphe bourse

L’action Bilibili a plus que triplé cette année. Source : Investing 

Cette progression n’a rien à envier à celle des GAFAM et illustre à merveille le potentiel des techs asiatiques.

Une structure capitalistique complexe

Jusqu’ici, la cotation des titres Bilibili était limitée à un montage complexe impliquant une holding aux Iles Caïman, des filiales basées à Hong Kong, une unité opérationnelle enregistrée à Shanghai et des dépôts d’actions à New York.

structure capitalisatique bilibili

La structure capitalistique du groupe a de quoi donner des sueurs froides aux plus aguerris des fiscalistes. Source : Bilibili/SEC 

Les investisseurs n’ayant pas froid aux yeux peuvent, depuis 2018, acquérir des ADR cotés au Nasdaq sous le symbole BILI. Du fait de la complexité de la structure capitalistique du groupe, et de l’absence de cotation hors-Etats Unis, le pari était particulièrement risqué.

En cas de suspension de la cotation à New York, les ADR perdraient toute liquidité et les investisseurs se retrouveraient, du jour au lendemain, actionnaires minoritaires d’une société non cotée à l’autre bout de la planète. Au vu des relations tendues entre l’administration Trump et Pékin et de la méfiance de plus en plus grande envers les entreprises chinoises, la probabilité que ce scénario du pire se réalise était loin d’être négligeable.

Le pari était particulièrement risqué

Les choses sont toutefois en passe de se normaliser. D’une part, la défaite de Donald Trump laisse entrevoir un espoir de réchauffement des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Les menaces de “coup de balai” de la SEC à l’encontre des sociétés chinoises cotées à New York ne sont plus aussi pressantes avec le changement imminent d’administration.

D’autre part, et c’est sans doute cet élément qui rassurera les investisseurs occidentaux, Bilibili serait en train de préparer une nouvelle IPO. Celle-ci aurait lieu cette fois-ci à la Bourse de Hong Kong. Avoir choisi ce haut lieu des échanges financiers internationaux plutôt que la Chine continentale est un symbole fort qui confirme que l’entreprise souhaite s’ouvrir au marché mondial. Selon les spécialistes du dossier, le groupe pourrait lever à cette occasion jusqu’à 1,5 Md$, soit plus de 6 % de sa capitalisation actuelle à la Bourse de New York.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire