Accueil BlockchainBitcoin et cryptomonnaies [Bitcoin] Comment jouer la carte du boom

[Bitcoin] Comment jouer la carte du boom

par Ray Blanco
hausse bitcoin 2021

[Ce qu’il se passe actuellement sur le bitcoin n’a rien à voir avec la bulle de 2017. Quelque chose de différent s’est produit. De gros acteurs privés et autres institutions financières sont entrés dans la danse. Ce n’est que le début, la hausse du BTC n’est pas terminée. Pourtant, tout peut encore arriver. Voici comment en profiter…]

En 2017, quelques mois avant que son cours ne s’effondre, le bitcoin était en bulle. Oui, en bulle. Vous vous en souvenez peut-être, entre décembre 2017 et janvier 2018, la cryptomonnaie a frôlé les 20 000 $… Puis le soufflé est retombé, et la chute s’est poursuivie les deux années suivantes.

Les capitaux institutionnels entrent dans la danse

Après quoi le cours du bitcoin a connu des hauts et des bas au gré de rumeurs selon lesquelles des “baleines” [whale en anglais, désigne un acteur contrôlant une part suffisamment importante d’un actif pour pouvoir jouer sur son prix] achetaient ou liquidaient d’énormes positions.

Tout le monde naviguait à vue. Personne ne pouvait savoir comment le cours allait se comporter. Il n’était lié à aucune tendance fiable.

Et le mois d’octobre 2020 est arrivé, de nouveaux discours sont apparus : les gens ont présenté le bitcoin comme de l’or numérique.

Finalement, le bitcoin a dépassé ses précédents plus-hauts. Tout le monde pensait qu’il allait à nouveau s’effondrer, comme en 2017… mais quelque chose de différent s’est produit.

Qui soutient le bitcoin ?

Les uns après les autres, des P-DG et des institutions financières sont entrés dans la danse, annonçant au monde entier qu’ils avaient acheté des centaines de millions (ou même des milliards) de dollars de bitcoins.

Le mouvement du cours du bitcoin est révélateur, comme le montre le graphique ci-dessous.

cours btc 2017/2021

Vous voyez cette petite secousse, en 2018 ? C’est l’énorme krach dont tout le monde se souvient…

Je me souviens encore de 2015 : tout le monde disait qu’un krach à partir des 500 $ sonnerait le glas du bitcoin…

Cette hausse que vous voyez, à droite, marque le moment où les grands acteurs ont commencé à acheter du bitcoin en grande quantité et à l’intégrer dans leurs systèmes bancaires et d’échanges.

D’abord, Square (NYSE : SQ) a annoncé qu’il allait en acheter pour 50 M$.

Puis PayPal (NYSE : PYPL) est entré en jeu en proposant à ses clients d’en acheter via sa plateforme, offrant ainsi à la cryptommonaie ses premiers galons de monnaie.

Rapidement, tout le monde l’a soutenu. Tout le monde a parlé du milliard de dollars acheté par Tesla (NASDAQ : TSLA).

Mais – et c’est encore plus révélateur – ceux qui le critiquaient entrent désormais dans la danse. Visa (NYSE : V) et Mastercard (NYSE : MA) envisagent désormais d’intégrer le bitcoin à leurs systèmes. Pourtant, pour rappel, le bitcoin a justement été inventé pour se débarrasser des intermédiaires tels que ces entreprises.

Et c’est là que se situe la différence entre la bulle de 2017 et cette situation.

Bitcoin : une nouvelle histoire de la monnaie ?

Tout au long de l’histoire, la monnaie a eu besoin que le pouvoir en place la soutienne et la rende légitime.

Il y a des milliers d’années, l’or était la monnaie. Les civilisations s’en servaient en échange de biens.

Aujourd’hui, le dollar américain est soutenu par les Etats-Unis et leur armée.

Le principal problème posé par les cryptomonnaies, au fil des ans, est basé sur ce concept.

La technologie des blockchains est incroyable, mais personne ne soutenait la cryptomonnaie en tant que monnaie réelle et viable. Rien ne légitimait son utilisation.

Mais, à présent, des entreprises et des institutions achètent du bitcoin à tour de bras, et permettent à leurs clients de le faire via leurs plateformes. Cela lui confère une valeur. Cela rend le bitcoin légitime.

Contrairement au dollar américain, cependant, la quantité de bitcoins est limitée. Cela signifie que si la demande augmente parce que ces entreprises passent à l’action, alors le cours grimpe.

Le bitcoin est encore loin d’être totalement intégré dans tous les systèmes bancaires et de trading existant actuellement.

Tout récemment, BNY Mellon, une banque qui détient 2 000 Mds$ dans des fonds, a annoncé qu’elle allait permettre à ses usagers de déposer des bitcoins.

Les activités des banques consistent à prendre l’argent que vous déposez chez elles et à l’investir dans des placements et prêts leur permettant de gagner plus d’argent. Voilà pourquoi, lorsqu’une banque subit des retraits massifs, elle ne peut pas rembourser tout le monde en même temps. Physiquement, ce n’est pas possible, dans la mesure où une grande partie des fonds est détenue dans des actifs qui sont ailleurs.

Le fait que des banques autorisent les dépôts de bitcoins signifie qu’elles-mêmes investiront avec le bitcoin. Et, de ce point de vue, une multitude de coopératives de crédit, de banques et de hedge funds doivent encore entrer dans la danse, ce qui veut dire encore plus de demande, ce qui veut dire une nouvelle hausse du cours du bitcoin.

Alors comment en profiter ?

De nos jours, il est un peu plus difficile de répondre à cette question. Même si je suis haussier sur la trajectoire actuelle du bitcoin, je me garderais de parier ma chemise sur la cryptomonnaie.

La volatilité du bitcoin signifie que tout peut arriver. Et une chute de 20 % ou 50 % par rapport à ses plus-hauts actuels pourrait être dévastatrice.

La volatilité du bitcoin signifie que tout peut arriver

Suivez la règle consistant à “ne jamais miser plus que ce que vous pouvez vous permettre de perdre”. N’investissez pas l’argent du loyer ou celui dont vous avez besoin pour nourrir votre famille.

Cela dit, la façon la plus évidente d’investir dans le bitcoin consiste à en acheter directement. La façon la moins évidente consiste à investir sur quelque chose qui est influencé par le bitcoin.

En 2017, il était facile de rattacher la hausse du bitcoin à une action spécifique : Overstock.com (NASDAQ : OSTK) répliquait quasi à la perfection les hausses et les baisses du bitcoin car c’était la seule plateforme, à l’époque, acceptant les paiements en bitcoin.

N’importe laquelle des sociétés mentionnées plus haut constitue un pari plus prudent sur le bitcoin : l’argent de leurs clients acheteurs de bitcoins, qui afflue dans ces entreprises, ne peut que leur être bénéfique.

Je retiens mon souffle en attendant de voir ce qu’il va se passer pour le bitcoin dans les prochains mois. Mais, en attendant, et alors que de plus en plus d’entreprises entrent dans la danse, le contexte de marché actuel plaide pour la hausse du bitcoin.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire