Accueil BlockchainBitcoin et cryptomonnaies Bitcoin : pourquoi a-t-il crashé et que peut-on en tirer ?

Bitcoin : pourquoi a-t-il crashé et que peut-on en tirer ?

par Jonas Elmerraji
investir bitcoin krach rebond

[Le dernier sell-off en date sur le Bitcoin a échaudé bien des investisseurs… L’euphorie du début d’année est retombée comme un soufflé. La peur panique a pris sa suite. Pourtant, ce n’est pas une première, loin de là. Il y a déjà eu des précédents. Ils sont nombreux et ils s’étaient montrés bien plus violents… Alors, faut-il se détourner du Bitcoin ? Non. Ces turbulences sont des opportunités. Autant en profiter…]

Cela ne vous aura pas échappé, le dernier sell-off du Bitcoin a été brutal. La presse en a largement parlé. Pourtant ce n’est pas une première… Durant l’été 2011, entre les mois de juin et de novembre, le Bitcoin a effacé plus de 81 % de ses gains. Et cela s’est reproduit en 2013… Entre les mois de novembre 2013 et de janvier 2014, le Bitcoin a plongé de 80 %. Ensuite, il y a eu 2018, période durant laquelle la valeur du Bitcoin a perdu 75 %.

Comme vous pouvez le constater, l’histoire du Bitcoin est jalonnée de plongeons douloureux. Par comparaison, la chute de 48 % (environ) à laquelle nous avons assisté en mai semble bien plus anecdotique…

L’histoire du Bitcoin est jalonnée de plongeons

Il y a deux choses importantes à retenir des précédents krachs intervenus sur le Bitcoin. D’abord, un sell-off, aussi violent soit-il, n’exclut en rien une forte reprise haussière de la cryptomonnaie. Ensuite, il faut bien garder à l’esprit que le Bitcoin a toujours été extrêmement volatil – surtout comparé à d’autres actifs alternatifs. Donc, si vous en détenez, il vaut mieux que cela représente une petite part de votre capital.

La semaine dernière, je vous ai fait part de certaines de mes réflexions concernant les raisons pour lesquelles le Bitcoin va probablement s’apprécier sur le long terme. Certains moteurs importants pourraient propulser les cours à des niveaux qui paraissent absurdes aujourd’hui… tout comme un Bitcoin à 38 000 $ paraissait absurde en 2020.

Aujourd’hui, je m’intéresse aux raisons qui ont provoqué le krach du Bitcoin, et à quel moment il pourrait se tasser.

Bitcoin : un krach de court terme

Cela tombe bien, Glassnode, fournisseur de données et d’informations relatives à la blockchain, a publié récemment un graphique intéressant qui décompose la quantité totale de bitcoins détenue par les détenteurs de court terme.

Bitcoin quantité totale détenteurs court termeCe graphique en dit long sur ce qu’il s’est passé sur le Bitcoin…

Sans surprise, la volatilité du Bitcoin dépend de ceux qui le détiennent. Et lorsque des détenteurs de court terme ont la main sur une part importante du volume total des bitcoins échangés, à un moment donné, les sell-off ont tendance à se déclencher plus facilement.

C’est précisément ce qu’il s’est produit en mai. Près d’un tiers de la quantité totale des bitcoins en circulation était détenu par des détenteurs de court terme juste avant le mois de mai. Et c’est ce groupe qui a totalement paniqué à la suite des commentaires d’Elon Musk et de la Chine.

Probablement qu’il faudra que la balance repenche davantage du côté des détenteurs de long terme avant que le Bitcoin n’ait une chance de renouer avec le plus-haut enregistré début mai.

Des turbulences oui, des opportunités aussi

Même si je pense que les cours du Bitcoin subiront encore des turbulences à court terme, il offrira probablement une opportunité d’achat très attractive une fois que les “weak hands” [NDR : investisseurs frileux, incapables de conserver] auront totalement pris la porte.

La volatilité du Bitcoin dépend de ceux qui le détiennent

Quand on observe le graphique de Glassnode, il est clair que même si ce sell-off a été semblable au plongeon de 2018, il a été bien plus modeste. Et ce, tant sur le plan des détenteurs de court terme que de la folle envolée ayant précédé ce retournement. Les détenteurs de plus long terme, qui ont déjà vécu un ou deux plongeons, semblent moins à même de paniquer.

Cela signifie que cette correction sera probablement bien plus courte que celle de 2018, qui s’était prolongée sur un an. Je le répète, je pense que les cryptomonnaies vont encore corriger à court terme, mais une opportunité “d’acheter sur les replis” se profile à l’horizon.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire