Accueil BlockchainBitcoin et cryptomonnaies Bitcoin : les USA accueillent les mineurs refoulés par la Chine

Bitcoin : les USA accueillent les mineurs refoulés par la Chine

par Jonas Elmerraji
minage bitcoins chine

[Fun fact : aux Etats-Unis une vieille centrale hydroélectrique se met tout à coup à miner des bitcoins… Les énergies renouvelables sont-elles l’avenir des cryptomonnaies en matière de minage ? Peut-être, mais ce n’est pas la raison. Est-ce l’inverse alors ? Non. En fait, la raison est beaucoup plus… géopolitique. Et, derrière cette histoire amusante se cache quelque chose de beaucoup plus sérieux… Indice : la Chine et ses crypto-restrictions y sont pour quelque chose…]

A en croire un article paru dans le Times Union d’Albany (USA), une vieille centrale hydroélectrique consacre une partie de sa production d’énergie à quelque chose qui lui rapporte bien plus que la vente d’électricité : le minage de bitcoins.

Plutôt étonnant non ?

Cette usine a 124 ans et se situe dans l’Etat de New York, à Mechanicville. Construite et opérationnelle en 1897, elle a été abandonnée un an plus tard par le producteur d’électricité National Grid, avant d’être rachetée par une société d’ingénierie de la région.

Voici à quoi ressemblait l’usine en 1898 :

Mechanicville hydroélectrique Mechanicville

La plupart des équipements de cette usine sont toujours opérationnels aujourd’hui

 

Le minage de Bitcoin rapporte trois fois plus que la vente en gros d’électricité.

Aujourd’hui, en 2021, lorsqu’elle vend son électricité au prix de gros, cette centrale gagne environ 3 cents par kilowattheure. Avec une partie de cette électricité extraordinairement bon marché, ses propriétaires ont décidé de se diversifier. Ils ont donc racheté des serveurs d’occasion dans l’idée de miner des bitcoins. En fait, selon eux, le minage de Bitcoin rapporte trois fois plus que la vente en gros d’électricité.

Pourquoi est-ce que je vous raconte cela ? Les énergies renouvelables sont-elles l’avenir des cryptomonnaies en matière de minage ? Peut-être, mais ce n’est pas la raison ici (même si on sait à quel point l’activité est énergivore). Est-ce l’inverse alors ? Non (ou en tout cas pas à ma connaissance). En fait, la raison est beaucoup plus… géopolitique et derrière ce fun fact, se cache quelque chose de bien plus sérieux…

Bitcoin : les conséquences du durcissement chinois

Vous le savez, en ce moment, la Chine, reconnue pourtant comme un champion du minage de bitcoins, exerce une grande répression sur les sites de minage de… bitcoins (justement !). C’est paradoxal, mais, si l’argument écologique avait été un temps avancé, on le sait, elle prêche probablement pour sa propre crypto-paroisse. Et cela a des conséquences. L’histoire amusante de Mechanicville n’est qu’une partie d’un puzzle qui se remet en forme d’une toute nouvelle façon.

En effet, depuis qu’elle a durci le ton au sujet des cryptomonnaies, les mineurs de bitcoins quittent en masse la République populaire de Chine pour s’installer dans des pays comme le Kazakhstan. Une société appelée Enegix, par exemple, a transféré un énorme data center dans la ville d’Ekibastouz, où se situe l’une des plus grandes centrales au charbon du monde, en dehors de la Chine. Cette énergie à prix cassé rend cette région attractive, pour le minage de bitcoins.

Autre conséquence des nouvelles restrictions chinoises, le minage s’installe également aux Etats-Unis dans certains Etats. Selon Bloomberg, la société Bit Digital a commencé à transférer ses équipements de minage de Chine vers l’Amérique du Nord – des milliers de ses machines se trouvent maintenant à Kearney, dans le Nebraska. Le P-DG de Bit Digital, Bryan Bullet, a d’ailleurs confié à Bloomberg que, selon lui, 500 000 serveurs de minage étaient en train de quitter la Chine en ce moment.

La répression chinoise à l’égard du minage de bitcoins a été l’un des facteurs clés ayant provoqué la nette correction du Bitcoin, en mai. Mais les capacités de “hachage” reviennent en force.

Le libre marché aura le dernier mot

En matière de cryptomonnaies, le libre marché aura le dernier mot

Aux Etats-Unis, afin d’éviter les risques liés à la réglementation, le mix énergétique est en train de passer au vert. Clairement, en matière de cryptomonnaies, le libre marché aura le dernier mot…

Pour l’instant, certes, ce n’est pas encore évident. Le Bitcoin continue de tutoyer ses plus-bas. En fait, tout se joue sur deux scénarios, actuellement : soit le BTC s’échappe au-dessus des 40 000 $, soit il plonge sous 30 000 $. Pour l’instant, ce n’est pas claire et il se contente d’évoluer discrètement entre ces deux niveaux clés.

Cela dit, vous connaissez ma position sur le Bitcoin. Vous savez donc que je penche pour le premier… Il est selon moi le plus probables des deux…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

Pierret 28 juillet 2021 - 20 h 38 min

Bravo Ray

Reply

Laissez un commentaire