Accueil A la une Blue Apron: j’avais tort

Blue Apron: j’avais tort

par Ray Blanco
coronavirus livraison repas

Le mois dernier, je vous ai parlé des magasins d’alimentation, et de quelle manière une vague de nouvelles technologies allait révolutionner notre façon d’acheter.

Une épidémie peut-elle sauver une entreprise moribonde ?

Ensuite, j’ai dit que la livraison de produits d’alimentation à domicile était morte. Et je l’admets : j’avais tort.

Mais il a fallu une pandémie mondiale pour démontrer à quel point j’avais tort.

Notre existence actuelle est bizarre, et ne ressemble en rien à ce qu’elle était il y a encore un mois. Des millions de gens sont confinés, aux Etats-Unis et dans le monde. Et ils s’appuient sur les services de livraison de repas et de courses pour éviter d’être au contact du coronavirus.

Observons à nouveau Blue Apron (NYSE : APRN), figure emblématique d’un marché de la livraison de produit alimentaires qui bat de l’aile.

La dernière fois que nous avons observé Blue Apron, ses activités étaient en grande difficulté. Il s’agissait notamment de problèmes de chaîne d’approvisionnement, d’un socle d’abonnés en perte de vitesse et d’une incapacité à innover sur son modèle économique.

Depuis, la société a trouvé sa niche d’activité : tout ce qu’il lui fallait, c’était une pandémie mondiale isolant chez eux des millions d’Américains.

Et l’action Blue Apron s’est envolée à partir de ses plus-bas de 2 $ environ. A un moment donné, elle a grimpé de plus de 1 000 % à partir de son plus-bas, avant de dégringoler à nouveau et de se stabiliser aux alentours de 10 $.

blue apron graphe bourse

La question est la suivante : la société peut-elle se servir de cette envolée de capitaux pour réellement innover sur ses produits ?

La visibilité obtenue ainsi par Blue Apron est résolument positive. Mais est-elle suffisante pour conserver les abonnés une fois que les choses seront revenues à la normale ?

De plus, les problèmes antérieurs concernant la chaîne d’approvisionnement ne vont pas se régler du jour au lendemain comme par magie. La société va devoir trouver des moyens de réduire les coûts tout en innovant.

Bon… Même si je ne suis pas payé pour la conseiller… J’ai peut-être des idées sur la façon dont elle pourrait redresser la situation lorsque tout se sera calmé.

Comment innover avec une entreprise moribonde ?

Avant tout, chère Blue Apron, considérez cela comme une lettre d’amour.

Votre produit est bon, mais de toute évidence, il lui manque quelque chose.

Premièrement, passons en revue vos points positifs et tentons de les appliquer à d’autres secteurs de votre entreprise.

Vous déclarez fièrement que votre entrepôt est à la pointe des technologies, et qu’il est automatisé pour réduire les coûts de préparation des kits-repas.

Pourquoi ne pas appliquer cela à la livraison également ?

Certaines sociétés font déjà parler d’elles en livrant pour le compte des entreprises essentielles.

En ce qui concerne les voitures autonomes, il y a Nuro, cette startup axée sur les véhicules autonomes, et qui a noué un partenariat avec Kroger.

Nous indiquions dans notre article du mois dernier que Kroger tente de réduire ses coûts en adoptant des magasins sans caissiers. A présent, la société collabore avec Nuro, à Houston, pour réduire d’autant plus ses coûts.

Et ne pas avoir à verser de salaires aux livreurs représente une énorme économie.

Uber, par exemple, le service de VTC qui pèse des milliards de dollars, verse des centaines de millions de dollars, chaque jour, en salaires et avantages.

Une voiture à conduite autonome n’a pas besoin de salaire ou de primes, pour faire son travail. Kroger le sait. Blue Apron devrait le découvrir, elle aussi.

Deuxièmement, Blue Apron doit innover sur ses produits. Oui, les gens s’abonnent en ce moment, mais lorsque la pandémie sera terminée, que restera-t-il ?

Certaines tendances ont montré que les gens étaient moins à même de souhaiter des livraisons de kit repas en temps normal. Mais s’il existait un moyen de livrer des repas frais et chauds à domicile, cela pourrait changer la donne.

Développez cette idée, travaillez-la et présentez-la à quelqu’un qui peut vous aider à la faire évoluer.

Vous venez d’avoir l’opportunité de relancer votre entreprise. Utilisez-la.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire