Accueil InvestirIndices et actions [Bourse] Faut-il faire confiance à Wall Street ?

[Bourse] Faut-il faire confiance à Wall Street ?

par Ray Blanco
Wall Street investir bourse

[Wall Street est un univers impitoyable. Les fonds d’investissement y font la pluie et le beau temps. C’est caricatural mais révélateur. Dans ce contexte, l’investisseur particulier peut-il réellement s’y faire une place et, surtout, gagner de l’argent en Bourse ? Le cas Citron Research nous en apprend beaucoup à ce sujet…]

Nous en avons déjà bien parlé. La presse en a déjà largement parlé. Il faut bien le reconnaître, l’affaire GameStop (NYSE : GME) a fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines.

Alors pourquoi revenir une énième fois sur le sujet ?

Tout simplement parce que le caractère de cette “affaire” est totalement inédit : de gros investisseurs institutionnels se sont retrouvés piégés par la forte hausse de GameStop – qui s’envolait à huit fois ses plus-hauts historiques – alors qu’ils pariaient, eux, sur la baisse du titre. C’est ce qu’on appelle un “short-squeeze[NDR : liquidation forcée de positions “short” (pari à la baisse/position vendeuse/vente à découvert)].

On l’a vu aussi, ce short-squeeze est le résultat inédit d’une action collective online de petits porteurs toute aussi inédite. Nous n’allons donc pas revenir dessus. En revanche, aujourd’hui, j’aimerais vous parler du rôle qu’ont joué les analystes de Wall Street sur cette affaire. Et c’est un point qui me semble important à connaître lorsque l’on est investisseur particulier.

A Wall Street, les analyses ne sont pas toujours objectives

Dans l’affaire qui nous occupe donc, outre les gros fonds qui ont été exposés tels que Citadel LLC, un hedge fund contrôlé par Melvin Capital, on trouve aussi Citron Research.

Dès le départ, la position de Citron Research est biaisée

Citron Research, entre autres activités d’investissement, publie des rapports sur différentes sociétés cotées. La société revendique notamment tout un palmarès d’identification de fraudes et de business models défaillants.

Certes, personne ne contestera que le business model de GameStop était – et demeure – défaillant. Les activités de GameStop, retailer spécialisé dans des jeux vidéo physiques, n’étaient pas au beau fixe depuis quelques années, sous l’effet de la montée en puissance des achats dématérialisés.

Mais, quand même, même si Citron Research a parfois raison, son business model va au-delà d’une volonté d’informer les investisseurs sur l’état de telle ou telle entreprise. Cette société d’analyses avance notamment qu’il est possible qu’elle détienne, elle aussi, des participations dans les sociétés qui font l’objet de ses rapports. Et donc, dès le départ, la position de Citron Research est biaisée.

Bon… je devrais dire “était” biaisée car Citron Research a annoncé récemment qu’elle ne proposerait plus d’analyses sur la vente à découvert et qu’elle s’intéresserait à des recommandations d’achat portant sur des sociétés qui, selon elle, devraient s’apprécier plutôt que baisser.

Pariez contre Wall Street et gagnez !

Bref, ceci étant dit, revenons-en à la partialité des analyses de Citron Research. Une fois que l’on a cela bien en tête, c’est une information que l’on peut tout à fait mettre à profit.

Tenez, une fois par exemple, Citron Research s’est acharnée sur une société appelée Mobileye en affirmant que c’était une imposture, une société qui ne valait rien. Après avoir réalisé mes propres recherches, j’en ai conclu que Citron Research se trompait.

Mobileye est une société basée à Jérusalem, en Israël, et spécialisée dans une technologie qui rend les voitures “intelligentes”.

Sa technologie utilise une seule caméra située à la base du rétroviseur de la voiture. Grâce à cette caméra, l’ordinateur de Mobileye peut reconnaître ce qui se passe devant la voiture. Il peut identifier des véhicules, des piétons, des feux de circulation et des panneaux de signalisation, et même des vélos et des animaux. En détectant ce qu’il y a devant et ce qui va arriver, le système peut déclencher le freinage d’urgence quand le conducteur n’est pas attentif et sur le point de percuter quelque chose.

Mobileye n’est pas la seule société que Citron Research ait démolie et qui soit devenue une carte gagnante

Eh oui… Cette technologie est désormais présente dans beaucoup de voitures aujourd’hui. Mais, en 2016, ce n’était pas le cas. C’était une véritable innovation. A l’époque, j’ai recommandé cette société à mes lecteurs dans NewTech Insider. Finalement, Intel a racheté Mobileye pour la somme de 15 Mds$. Et, en 2017, mes lecteurs ont pu empocher un gain de +63 %.

D’ailleurs, Mobileye n’est pas la seule société que Citron Research ait démolie et qui soit devenue une carte gagnante. Citron Research a fait la même chose avec une petite biotech, l’an dernier : Inovio Pharmaceuticals (NASDAQ : INO).

Or, comme vous le savez peut-être, Inovio mène des essais cliniques, actuellement, sur un vaccin contre le COVID-19.

En fait, j’ai recommandé cette action en mars 2020, après m’être entretenu avec son P-DG à propos d’une entrevue qu’il avait eue à la Maison-Blanche. Les lecteurs qui se sont positionnés ont pu encaisser un gain de +148 %.

Ainsi, comme vous pouvez le constater, les sociétés comme Citron Research n’ont pas toujours raison – surtout avec des analyses biaisées. Par conséquent, vous devez toujours vous efforcer de découvrir si ce que vous lisez au sujet de certaines actions est biaisé ou non. C’est important pour bien investir en Bourse, et cela peut vous aider à battre Wall Street à son propre jeu…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire