Accueil InvestirIndices et actions [Bourse] L’indicateur imparable pour anticiper le marché actions

[Bourse] L’indicateur imparable pour anticiper le marché actions

par Ray Blanco
indicateur bull market

[Sans boule de cristal, difficile d’anticiper la Bourse… Pourtant, à y regarder de plus près, certains indicateurs sont bien plus loquaces qu’il n’y paraît. C’est le cas des “nouvelles émissions”, ces actions tout juste introduites sur le marché. Et, bonne nouvelle, en 2021, ces dernières se portent bien ! Le trend boursier devrait donc être haussier cette année. Explications…]

On dira ce que l’on voudra sur 2020 : en Bourse, l’année fut excellente. Phénoménale, même, pour les investisseurs technologiques.

Au total le Nasdaq Composite Index a bondi de plus de +45 % l’an dernier.

Le marché technologique, en moyenne, n’avait pas connu de si belles performances depuis 2009. [Bien entendu, dans NewTech Insider US, notre portefeuille-type a fait mieux encore – nos positions clôturées en 2020 nous ont rapporté en moyenne +60 % !]

Mais la question reste ouverte : à quoi les investisseurs peuvent-ils s’attendre cette année ?

Marché actions : greed mais sceptique

En Bourse, l’ambiance est encore greed (cupidité en français).

Le CNN Fear & Greed Index, baromètre du sentiment de marché, nous indique que nous sommes actuellement dans une période de cupidité. Elle est toutefois plutôt modérée, nous ne sommes clairement pas dans l’euphorie acheteuse.

CNN Fear & Greed Index

Pourquoi ? Tout simplement parce que le scepticisme est là. En effet, selon une enquête récente, deux tiers des investisseurs pensent qu’une bulle existe déjà sur le marché – et 25 % supplémentaires pensent qu’une bulle existera bientôt.

2/3 des investisseurs pensent qu’une bulle existe déjà sur le marché

Neuf investisseurs sur dix environ pensent donc que les cours sont trop élevés et qu’un krach potentiel est à craindre.

Il y a un problème malgré tout…

Faire l’erreur de croire trop tôt qu’une bulle est en passe d’exploser peut coûter très cher. Peter Lynch, méga-investisseur, est connu pour avoir commencé à se plaindre des cours ridiculement élevés dès 1995 – une demi-décennie avant que la bulle des dot-com finisse par exploser. Il n’était pas le seul. Des stars du marché, comme Ray Dalio, Howard Marks et Seth Klarman, se sont à l’époque tous fait l’écho de ses inquiétudes.

Le marché haussier a cependant perduré pendant des années après que les choses ont commencé à “mousser” un peu. Il ne fait pas bon être le premier à parier sur un sommet.

Quoi qu’il arrive, il faut aussi se souvenir que les plus gros bénéfices d’un cycle de marché sont généralement engrangés dans les mois qui précèdent les sommets.

Alors, à quel moment du cycle en sommes-nous aujourd’hui ?

Heureusement, il n’est pas nécessaire de jouer aux devinettes…

Un indicateur simple permet de déterminer très facilement si les actions vont continuer à progresser en 2021 ou si la musique va brutalement s’arrêter – et les investisseurs se mettre à courir en tous sens pour trouver une chaise. Mieux encore, cet indicateur nous montre quels sont les secteurs dans lesquels nous positionner dans les semaines et mois à venir.

Tout va bien ! Ce sont les nouvelles émissions qui nous le disent

Cet indicateur, ce sont les “nouvelles émissions”.

Les nouvelles émissions sont les nouvelles actions émises par des entreprises, que ce soit dans le cadre d’une entrée en Bourse conventionnelle (IPO) ou via l’un des mécanismes alternatifs qui ont gagné en popularité l’an dernier : les SPAC.

Dans un cas comme dans l’autre, observer le comportement des nouvelles émissions est l’un des meilleurs moyens de déterminer très tôt la “santé” actuelle d’un marché haussier.

Les nouvelles émissions sont généralement les entreprises les plus enthousiasmantes du marché : elles sont donc aussi les plus gros aimants à investissements spéculatifs… et les premières à souffrir quand le marché haussier vit ses derniers instants.

La bonne nouvelle est que la santé des nouvelles émissions reste excellente en 2021.

Opendoor Technologies (NASDAQ : OPEN) est l’exemple parfait : les actions de cette nouvelle venue en Bourse ont progressé de plus de +50 % depuis le mois de novembre. Pas mal, en quelques mois seulement !

Si l’on observe l’ensemble du marché des IPO ces douze derniers mois, la morale est la même : 172 nouvelles entreprises sont entrées en Bourse l’an dernier, pour un total de 85,5 Mds$ de nouvelles capitalisations boursières. Les actions entrées en Bourse en 2020 ont obtenu des retours sur investissements moyens de +77,5 % pendant les quelques mois qu’elles ont passé sur les marchés.

C’est une performance moyenne spectaculaire… qui indique aussi que les investisseurs souhaitent aujourd’hui encore se positionner sur de nouvelles émissions.

172 nouvelles entreprises sont entrées en Bourse l’an dernier

Airbnb (NASDAQ : ABNB) et DoorDash (NYSE : DASH), entrées en Bourse au mois de décembre, ont vu leurs cours augmenter si fort que certains analystes ont qualifié leurs progressions de “ridicules”. Voilà le genre d’environnement que l’on attend sur un marché haussier en pleine santé.

Au risque de paraître absurde, tant que vous serez capable de citer des noms dont la progression est ridicule (parce qu’il y en a tellement), le moment ne sera pas venu de penser à un infléchissement des cours.

Par ailleurs, en tant qu’investisseurs technologiques, nous gagnons davantage quand les nouvelles émissions sont fortes. Et, aujourd’hui encore, il y a pas mal de projets dans les tuyaux… C’est ce que nous verrons demain !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire