Accueil Energies et transportsCourse à l'espace [Bourse] Les SPAC spatiales en plein boom !

[Bourse] Les SPAC spatiales en plein boom !

par Etienne Henri
investir course espace bourse

[L’industrie spatiale est en pleine effervescence. Cela fait un petit moment déjà mais, cet été, l’euphorie est à son comble… En effet, qu’il s’agisse d’envoyer des milliardaires dans l’espace ou, plus terre à terre, d’introduire de nouvelles valeurs à Wall Street, la “space race” bat son plein et les grosses mains applaudissent avec enthousiasme. Après le succès de Virgin Galactic, d’autres SPAC spatiales cherchent à surfer sur cette tendance à fort potentiel boursier. Petit tour d’horizon des meilleurs challengers en lice…]

Une de plus ! Une nouvelle fois, une entreprise du secteur spatial a décidé de s’introduire en Bourse en suivant le raccourci bien pratique des SPAC. [Ces véhicules boursiers qui consistent à coter des coquilles vides en attendant qu’elles trouvent une entreprise avec laquelle fusionner sont la dernière mode à Wall Street. Pour en savoir plus à ce sujet, voici une petite vidéo qui vaut le détour…]

Même les grosses mains plébiscitent les entreprises spatiales qui rejoignent la Bourse grâce aux SPAC

2020 devait être “l’année des SPAC” mais 2021 est sur le point de lui rafler le titre, avec de nouveaux records toujours plus fous, pour ne pas dire astronomiques… Tenez par exemple, sur le seul premier trimestre, ce sont pas moins de 88,5 Mds$ (74,7 Mds€) qui ont été levés par des SPAC, soit 22 fois plus que les 4 Mds$ de 2020.

Si les SPAC sont la nouvelle coqueluche de Wall Street, leur essor est intimement lié à celui des entreprises du secteur spatial. En 2019, Virgin Galactic – firme du milliardaire Richard Branson (qui s’est envolée dans l’espace le 11 juillet dernier) – a lancé la tendance. Pour s’introduire sur le Nyse elle a fusionné avec le SPAC Social Capital Hedosophia.

Depuis, les volontaires à une IPO accélérée via SPAC se multiplient…

Astra Space : 35 M$ par salariés… 

Le 1er juillet, Astra Space a rejoint le Nasdaq. Son repreneur, le SPAC Holicity, a apporté 500 M$ en liquidités à la startup et l’a, de fait, transformée en une société cotée.

 

lanceur léger Astra Space

Le lanceur léger Astra Space
Photo : Astra Space/John Kraus

 

Suite à cette acquisition le cours du SPAC a bondi de +57 % en un mois. L’entreprise, qui emploie une centaine de personnes, est ainsi valorisée près de 3,5 Mds$ ! – soit une valorisation ahurissante de 35 M$ par salarié.

Cette générosité des marchés est d’autant plus étonnante qu’Astra Space a péniblement effectué son premier vol dans l’espace en décembre 2020. Et elle ne devrait parvenir à se mettre en orbite que dans le courant 2021… Son chiffre d’affaires prévisionnel n’est que de 4 M$ en 2021, ce qui lui donne un ratio valorisation/CA de quelque 870 ans…

Pourquoi les investisseurs valorisent-ils ainsi une entreprise qui n’a même pas encore atteint le stade de la faisabilité technique ?

Suite à cette acquisition le cours du SPAC a bondi de +57 % en un mois

Tout simplement pour sa feuille de route des plus ambitieuses. Selon son P-DG, Chris Kemp, la startup devrait atteindre une cadence de tirs hebdomadaire dès la fin 2022. En 2025, le rythme des lancements devrait être quasi quotidien avec un objectif de plus de 300 tirs par an. Astra Space deviendrait ainsi un véritable “bus de l’espace” à même de répondre à la demande croissante de mise en orbite de satellites légers.

Le pari a du sens lorsque l’on sait que ce sont les offres légères qui ont actuellement le vent en poupe. Profitant de la miniaturisation de l’électronique, de la baisse des coûts des composants qualifiés pour l’espace (capables de résister au vide, aux rayonnements électromagnétiques et aux écarts extrêmes de température), de plus en plus d’entreprises et de laboratoires de recherche se basent sur des microsatellites pour accomplir leurs missions.

Tous ces clients ne sont pas demandeurs de gros lanceurs de type Ariane ou Falcon Heavy, mais simplement d’un véhicule capable de mettre en orbite quelques kilogrammes de charge utile à bas prix – et c’est exactement ce service que souhaite proposer Astra Space.

Des projets moins coûteux, des appareils moins complexes, des structures financières simplifiées : voilà la tendance que suit le spatial.

Après Astra Space, Astro Labs ?

L’exemple d’Astra Space n’est d’ailleurs pas isolé puisque la société Planet Labs songe elle aussi à s’introduire en Bourse via SPAC. Il y a dix ans, l’entreprise a innové en lançant le premier service low cost d’observation satellitaire. S’écartant du modèle des agences de renseignements qui envoyaient depuis la guerre froide de engins toujours plus gros, précis et sophistiqués en orbite, Planet Labs a décidé d’opter pour la quantité plutôt que la qualité.

Sans chercher à offrir à ses clients des clichés haute résolution, l’entreprise a pris le parti de proposer des mises à jour régulières qui permettent de mesurer les évolutions rapides dans le temps. Elle promet ainsi une couverture quotidienne de la totalité de la planète grâce à ses près de 200 microsatellites en orbite.

 

microsatellite de Planet Labs

Less is More : les microsatellites de Planet Labs sont suffisants
pour prendre des clichés quotidiens de la surface de la Terre
Photo : Planet Labs

 

En dix ans, la startup a levé plus de 400 M$ et compte parmi ses actionnaires Google, Lux Capital, ainsi que Space Capital. Désormais, le grand public pourra participer à l’aventure : l’entreprise va se faire absorber par dMY Technology Group IV. 

Signe que l’opération n’est pas uniquement orchestrée pour séduire les investisseurs particuliers, elle est doublée d’un PIPE (investissement privé de groupe dans une entreprise cotée) qui regroupe BlackRock, Koch, Google et Marc Benioff le P-DG de Salesforce.

Même les grosses mains plébiscitent les entreprises spatiales qui rejoignent la Bourse grâce aux SPAC. Il faut dire que le parcours boursier de Virgin Galactic, s’il n’a pas été un long fleuve tranquille, reste un exemple particulièrement alléchant pour les investisseurs.

 

cours bourse virgin galactic

Virgin Galactic, pionnière des IPO spatiales par SPAC, est passée de 2,3 Mds$ de capitalisation
lors de sa première cotation à 11,84 Mds$ début juillet 2021

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire