Accueil Energies et transports Le bus à hydrogène arrive en ville

Le bus à hydrogène arrive en ville

par Etienne Henri
bus hydrogène safra

[Les villes françaises s’engagent pour la mobilité propre en zone urbaine. Les commandes de bus nouvelle génération s’emballent. Ils ne rouleront ni aux hydrocarbures, ni au GPL, ni même à l’électricité, mais bien à l’hydrogène. Une bonne nouvelle pour l’entreprise qui les produit, SAFRA, mais aussi pour l’ensemble de la filière…]

La mobilité propre française va entrer dans une nouvelle phase. Après des années de R&D, l’entreprise SAFRA, basée à Albi, s’apprête à augmenter sa capacité de production pour produire 1 500 bus urbains. Leur particularité ? Ils ne rouleront ni aux hydrocarbures, ni au GPL, ni même à l’électricité, mais bien à l’hydrogène. Ces nouveaux exemplaires, qui devraient sillonner les routes dès la fin de l’année, marquent le passage de cette motorisation propre à l’échelle industrielle.

Le succès après dix ans de travail 

Après des tests concluants, le modèle sera désormais construit en grande série

La bonne fortune de SAFRA ne doit rien au hasard. Sous l’égide d’un groupe vieux de 65 ans, la marque SAFRA Constructeur s’est spécialisée dans la conception, la fabrication et la commercialisation d’autobus à motorisation électrique, sous la marque Businova.

Conçu autour d’un châssis unique, ce bus urbain est commercialisé sous deux formats (10,5 m et 12 m) et trois types de motorisations (100 % électrique, électrique hybride rechargeable et hydrogène). C’est cette dernière solution qui va désormais occuper l’entreprise.

Après des tests concluants à Versailles (78) et au Mans (72), le modèle sera désormais construit en grande série pour répondre aux commandes des agglomérations désireuses de mettre en place des transports en commun non polluants. Déjà, les agglomérations de Dijon et de Montpellier ont annoncé souhaiter disposer de plus de 20 exemplaires du Businova en première tranche de commande.

Businova Safra hydrogène

Le Businova a déjà séduit plusieurs agglomérations
Photo : SAFRA

Quand hydrogène rime avec performances 

La mobilité propre, surtout lorsqu’il s’agit de transports en commun, a souvent mauvaise presse. Du fait des contraintes des véhicules électriques à batteries, mobilité douce rime plus facilement avec pousse-pousse électrique qu’avec bus utilisable en heure de pointe.

Pourtant, le Businova a tous les avantages d’une solution adaptée au milieu urbain. Doté d’un moteur électrique puissant alimenté par un pack batteries de capacité importante, le tout associé à une pile à combustible de 30 kW à 45 kW, il peut compléter (ou remplacer) les flottes existantes. Avec ses quatre réservoirs pressurisés à 350 bars contenant 30 kg d’hydrogène, son autonomie se monte à 350 km.

Son autonomie se monte à 350 km

C’est tout à fait suffisant pour assurer une gestion sans interruption du véhicule – d’autant que les réservoirs d’hydrogène, contrairement aux batteries, ne mettent que quelques minutes à être rechargés.

Au niveau même de la sécurité, le placement des réservoirs et le fait que la quantité de batteries embarquées soit limitée en font des véhicules potentiellement moins dangereux que les bus urbains à combustible fossile – sans parler des projets de bus à batteries au lithium hautement inflammables…

Bientôt l’hydrogène moins cher que le diesel ? 

Ces projets pilotes, quel que soit leur succès auprès des agglomérations désireuses de verdir leurs transports en commun, resteront confidentiels tant que la mobilité à hydrogène sera plus chère que son équivalent thermique.

Au niveau des investissements, la feuille de route semble claire. Selon Christophe Hoguet, Directeur commercial de l’entreprise : “Aujourd’hui, un bus Safra Businova hydrogène sans options est facturé 630000 €. C’est 2 à 2,5 fois plus qu’un modèle équivalent diesel. Pour comparaison, un bus électrique avec une batterie dimensionnée pour 250 km coûte 550000 €. En anticipant une baisse des coûts sur différents éléments comme la pile à combustible et les réservoirs d’hydrogène, on arrive à horizon 2023-2024 à descendre le tarif du Businova H2 jusqu’à celui de l’électrique, soit 550000 €. Entre 2025 et 2030, il serait compris entre 400000 € et 500000 €.”

Au niveau de la production du gaz, les efforts constants dans les électrolyseurs et la multiplication des sources d’énergies renouvelables viendront mécaniquement diminuer le coût des pleins de carburant. Aujourd’hui, le point d’équilibre avec les carburants fossiles n’est pas loin. Toujours selon Christophe Hoguet : “La consommation du Businova H2 est comprise entre 6,5 kg [et 9,5 kg] d’hydrogène aux 100 km. Pour être équivalent au gazole, le prix du kg d’hydrogène devrait être de 6 €. En 2021, il évolue entre 7 € et 12 €.” 

ll faudra donc, pour que le bus à hydrogène devienne la solution la plus économique, que le prix du carburant diminue d’un facteur 2. La bonne nouvelle est qu’une telle amélioration des coûts de production n’a rien d’impossible si l’hydrogène suit la courbe de prix qu’ont suivie nombre d’énergies renouvelables.

Evolution prix kW modules solaires

Evolution du prix au kW des modules solaires. Si le coût de production de l’hydrogène suit la même évolution, le carburant deviendra bientôt moins cher que le gazole
Infographie
OurWorldinData

L’écosystème français renforcé 

L’entreprise est actuellement en mesure de produire 30 à 40 bus par an

Pour SAFRA, ce bond planifié de la production signe l’entrée dans une nouvelle phase. L’entreprise est actuellement en mesure de produire 30 à 40 bus par an, et va passer dès l’année prochaine à une capacité de 150 bus par an. Tout ceci se retrouvera évidemment au niveau des emplois. L’entreprise possédait, en début d’année, 150 salariés. Son effectif devrait, si la feuille de route est suivie, monter à plus de 400 personnes d’ici 2023.

En parallèle, cette augmentation de la cadence de production aura un effet de ruissellement bénéfique sur l’ensemble de la filière. Fabricants d’électrolyseurs pour les stations de recharge, de piles à combustible embarquées dans les bus et autres fournisseurs de réservoirs ne pourront que se frotter les mains de voire une marque commerciale s’engager aussi fort sur la mobilité à hydrogène…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

3 commentaires

Chaumier 31 août 2021 - 6 h 22 min

Je suis un lecteur assidu de vos publications , je les trouve passionnantes , nous vivons une période vraiment extraordinaire sur le plan technique , ou tout va très vite nous allons faire des progrès extraordinaires au cours de la prochaine décennie,
Cordialement
Robert

Reply
Ferrer 31 août 2021 - 9 h 06 min

Intéressant

Reply
TITUS Erik 1 septembre 2021 - 7 h 47 min

Je lis avec plaisir vos vos publications, bravo à vous, elmes sont des plus intéressantes.
Cordialement
Erik

Reply

Laissez un commentaire