Accueil Santé et BiotechCannabis médical Le cannabis à New York : voici comment jouer cette carte

Le cannabis à New York : voici comment jouer cette carte

par Ray Blanco
New York légalisation cannabis récréatif

[Le cannabis légal débarque à New York. Une bonne nouvelle pour les habitants, qui n’auront pas à se ravitailler dans l’Etat voisin, le New Jersey. Une bonne nouvelle pour l’Etat de New York lui-même, qui devrait ainsi engranger pas moins de 350 M$ de recettes fiscales chaque année. Et, bien sûr, une bonne nouvelle pour les entreprises du secteur… mais pas toutes.]

Je vous en parlais dans l’une de mes dernières actu’, le gouverneur Cuomo a signé fin mars une loi qui légalisera l’usage récréatif du cannabis dans l’Etat de New York. Un marché qui devrait créer 30 000 à 60 000 emplois et rapporter 350 M$ de recettes fiscales annuelles.

Cette décision est logique, dans la foulée de la légalisation entreprise en début d’année dans l’Etat voisin du New Jersey. Le New Jersey compte 9 millions d’habitants. A elle seule, la ville de New York en compte presque autant (8,3 millions).

Imaginons un instant que la légalisation du cannabis récréatif à New York ne soit pas d’actualité. Eh bien, toute personne vivant à New York aurait pu franchir la frontière du New Jersey pour y acheter du cannabis. Et les taxes sur ses achats seraient donc parties dans les poches d’un autre Etat…

Mais, heureusement pour l’Etat de New York, cela n’arrivera pas. Et c’est une bonne nouvelle. Elle profitera aux habitants, à l’Etat et, bien sûr aux entreprises du secteur. Et je ne parle pas des entreprises qui se mettent en mouvement maintenant… Car celles-ci arrivent trop tard.

Je parle des entreprises qui sont là depuis le début, et qui se sont implantées sur le marché du cannabis médical de New York. Il semble logique que les entreprises déjà très présentes dans le secteur voient leurs activités s’améliorer immédiatement maintenant que le cannabis récréatif est en cours de légalisation.

Mais cela va encore plus loin…

Cannabis : entre culture et vente, il va falloir choisir

Les entreprises du cannabis opérant selon les lois de New York relatives au cannabis médical ont plusieurs avantages, par rapport aux nouveaux acteurs du secteur.

Les entreprises du cannabis déjà installées à New York sur le segment médical ont de gros avantages

Ces lois new-yorkaises obligeaient les entreprises du cannabis médical à avoir des activités entièrement intégrées (« intégration verticale »). Elles devaient tout contrôler au sein de la même entreprise, de la culture à la vente.

Historiquement, les lois relatives à l’intégration verticale servent à empêcher les monopoles de se former (les fameux « barons voleurs » de type John D. Rockefeller). Mais, dans le cas du cannabis, cette intégration était nécessaire pour garantir la traçabilité et la surveillance du produit de bout en bout.

A présent, l’Etat de New York force les acteurs du cannabis récréatif à se déclarer dans une seule catégorie. Soit ils doivent cultiver, soit ils doivent revendre. Mais pas les deux à la fois. L’astuce, c’est que cela ne s’applique pas aux entreprises du cannabis médical déjà implantées, ce qui veut dire qu’elles peuvent réaliser d’importantes économies en se passant d’intermédiaires – un très bon moyen de se garantir de très belles marges.

Comment est-il possible de jouer cette carte ?

Alors, quelles sont les entreprises pour lesquelles cette loi n’est pas rétroactive ? En d’autres termes, quelles sont les entreprises installées sur le cannabis médical qui devraient pleinement bénéficier de la légalisation du cannabis récréatif dans l’Etat de New York ?

La loi relative au cannabis médical, dans l’Etat de New York, a accordé une licence à ces dix entreprises :

  • Acreage Holdings (OTC : ACRHF)
  • Columbia Care (OTC : CCHWF)
  • Cresco (OTC : CRLBF)
  • Curaleaf (OTC : CURLF)
  • iAnthus (OTC : ITHUF)
  • Etain Health (private)
  • Green Thumb Industries (OTC : GTBIF)
  • MedMen (OTC : MMNFF)
  • PharmaCann (private)
  • Vireo Health (OTC : VREOF)

Si vous observez les performances de ces entreprises au cours des deux dernières années, vous constaterez de violentes fluctuations, des cours comme des valorisations. Plusieurs d’entre elles sont bradées. Et, dernièrement, avec le flot de nouvelles concernant le cannabis, ces valeurs ont régulièrement enregistré des mouvements à deux chiffres sur une seule séance.

Si vous anticipez correctement le timing de ces mouvements, vous pouvez gagner beaucoup d’argent… Mais, rappelez-vous, ces petites valeurs présentent d’énormes risques. [Et cet article n’a pas valeur de recommandation. Je vous propose simplement des pistes à creuser.]

A tout moment, une action qui atteint un sommet peut s’effondrer à nouveau à la moindre nouvelle concernant l’entreprise, la légalisation, ou juste sur un manque de ferveur des investisseurs.

La méthode la plus prudente consiste à se positionner sur un ETF* qui détient plusieurs acteurs de cette liste. Et l’ETF AdvisorShares Pure U.S. Cannabis ETF (NYSE : MSOS), plus particulièrement, en détient plusieurs.

Il y a encore une bonne marge de progression dans ce secteur du cannabis

Si les actions se sont un peu apaisées par rapport aux envolées de février, il y a encore une bonne marge de progression dans ce secteur. Par exemple, elles grimperont encore à mesure que d’autres Etats continueront à légaliser l’usage récréatif du cannabis.

Des progrès ont lieu aussi bien au niveau fédéral que local, dans tout le pays. Et si vous ne vous êtes pas encore positionné, c’est le moment d’y songer.

 

*Cet article n’est pas une recommandation d’investissement. C’est une idée à creuser. Voilà pourquoi nous ne vous proposons pas d’équivalent à cet ETF US. Par ailleurs, les ETF américains ne sont pas toujours accessibles à l’investisseur européen. Cela dépend notamment de votre broker. C’est une information que vous devez chercher donc auprès lui.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire