Accueil Nouvelles technologies Ce que vous devez impérativement savoir avant d'investir dans une mine terres rares

Ce que vous devez impérativement savoir avant d'investir dans une mine terres rares

par Isabelle Mouilleseaux

Je vous rappelle la situation en quelques mots.

Les terres rares sont stratégiques, vitales. Pas une voiture hybride, pas un mobile ou smartphone, pas un écran plat, pas un produit de technologie verte (ampoule LED, éolien, solaire…) ne sort sans terres rares. Elles sont partout, dans toutes les technologies de pointe et du futur, et jusque dans le raffinage du pétrole.

Elles sont au coeur des process industriels et technologiques de pointe de l’Occident.

Sans terres rares, on ne fait rien.

Or nos industriels sont dépendants à 100% de la Chine pour les approvisionnements en terres rares.

Voilà pour le décor.

Phase I : éradication
Il y a quelques années, la Chine a délibérément anéanti la concurrence : pas un producteur occidental n’a survécu à sa "stratégie nucléaire" : coûts de production ultra-faibles, doublés d’un yuan sous-évalué. Les terres rares chinoises se sont imposées par le prix, exterminant tout sur leur passage.

C’est un grand classique de la Chine : le magnésium et le tungstène sont deux autres marchés qui ont subi la même stratégie.

Phase II : étranglement
Voilà pourquoi 97% de la production mondiale de terres rares est chinoise.

Aujourd’hui, nous sommes entrés dans la phase II de la stratégie chinoise : stratégie d’étranglement.

Car depuis maintenant trois ans, la Chine ferme le robinet des terres rares. Elle veut les garder pour elle. On ne peut lui en vouloir. On aurait même dû l’anticiper !

A coups de taxes à l’exportation et quotas drastiques sur les exportations, la Chine qui exportait il y a trois ans quelques 115 000 tonnes de terres rares, n’exporte aujourd’hui plus que 35 000 tonnes.

Elle a annoncé vouloir réduire encore de 30% ses exportations. Objectif : 30 000 tonnes par an. La tendance se poursuit !

Les industriels aux abois ; les prix s’enflamment
Face à la demande croissante des industriels occidentaux aux aboies, la Chine utilise même aujourd’hui les terres rares comme arme diplomatique ! Menaçant récemment les constructeurs automobiles japonais de cesser les livraisons de terres suite à un incident diplomatique avec le Japon. Ce qui aurait entraîné l’arrêt immédiat de toutes les chaînes de production des véhicules hybrides.

Effondrement de l’offre disponible sur le marché, demande croissante, forcément les prix s’envolent.

▪ +100% pour le néodyme (présent dans les batteries des autos entre autres) en 2010.

▪ +90% pour le dysprosium.

Voilà pourquoi la valeur des exportations chinoises pour 2009 a explosé de +170% alors même que les exportations sont en fort recul.

Aujourd’hui, Pékin reprend le marché en main
Le marché est totalement restructuré, tout comme le charbon d’ailleurs.

Fermeture des mines illégales (ce qui fait baisser la production de quelque 10%), absorptions, concentration verticale de l’industrie pour extraire la totalité de la valeur ajoutée de la chaîne, …le tout avec main mise du pouvoir.

L’idée est de contrôler toute la chaine de production, transformation, distribution.

L’urgence est absolue, la Commission européenne réfléchit !
Déjà, elle a diagnostiqué le problème ! Deux ans après la sortie de mon rapport spécial sur les terres rares qui déjà tirait la sonnette d’alarme. Quelle performance !

Notre commission propose même des solutions ! A la bonne heure :

▪ Peut-être devrions-nous réfléchir à des stocks stratégiques ?

▪ Peut-être pourrions-nous nous poser la question de l’intérêt d’extraire des terres rares des sous-sols européens (oui ! nous en avons) ?

▪ Pourquoi ne pas réfléchir à des partenariats stratégiques avec les producteurs ?

▪ Et puis on pourrait même se fâcher en tapant du poing sur la table à l’OMC.

Paroles, paroles, paroles… Comme dirait Dalida.

Il faut agir, et vite !

Quand les fonctionnaires réfléchissent, les entrepreneurs agissent
▪ Déjà, les puissants industriels allemands sont en train de mettre en place des partenariats EXCLUSIFS d’approvisionnement avec les producteurs kazakhs. Pour sécuriser les approvisionnements à long terme

▪ La minière Lynas (qui était récemment dans notre portefeuille Investisseur Or & Matières) est sur les rails pour extraire d’ici 18 mois des terres rares de l’ouest australien.

[NDLR : Les lecteurs de l’Investisseur Or & Matières qui ont suivi les conseils de Simone Wapler on accumulé 51,52% sur Lynas en seulement deux mois. Le "filon" des terres rares est surveillé en permanence par Simone qui ne manquera pas de sauter sur une occasion dès que possible alors n’attendez pas ! Pour profiter de son expertise et des gains générés dans le cadre de sa lettre : suivez le guide…]

▪ 20 ans après, les Américains rouvrent les vieilles mines pour les remettre en production. Notamment Mountain Pass en Californie. Molycorp est sur le coup.

▪ Et puis il y a de belles petites minières, assises sur des gisements impressionnants, et qui devraient pouvoir extraire d’ici 2013-2015.

D’ici quelques années, la situation devrait donc se détendre.

En attendant, les cours des minières terres rares ont vu leurs cours s’envoler de façon phénoménale. Les trois petites minières que je suis plus particulièrement ont gagné entre +250% et +900% depuis mai dernier.

Ce que vous devez impérativement savoir avant d’investir dans une mine terres rares
Si vous voulez investir dans les minières terres rares, voici mon conseil :

Il faut absolument étudier leur "mix terres rares".

Il y a 15 terres rares différentes. Certaines se négocient pour quelques dollars, d’autres à coup de dizaines de milliers de dollars, comme l’emporium par exemple. Certaines ont peu de valeur, d’autres beaucoup, du fait de la rareté.

En clair et sans décodeur, la valeur du gisement est fonction de la teneur des sous-sols en terres rares et du mix de terres rares présentes dans le sous sols.

Vérifiez bien la qualité du gisement. Plus les terres rares à forte valeur ajoutée sont présentes, meilleur est le potentiel de votre minière.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires