Accueil A la une Le chanvre s’invite dans l’accord commercial sino-américain

Le chanvre s’invite dans l’accord commercial sino-américain

par Ray Blanco
investir chanvre usa

Alors que cette nouvelle année n’a que trois semaines, nous avons déjà eu notre part de bonnes surprises. Surtout dans le secteur du cannabis.

Si l’on observe les valeurs du cannabis, en janvier, on constate que le secteur affiche un solide mouvement positif, et je pense que nous allons constater énormément de mouvements dans le secteur en 2020.

Deux catalyseurs majeurs vont animer le marché…

D’abord, il y a le chanvre.

L’USDA va finaliser la réglementation relative à la culture du chanvre

Cette année, je crois que nous allons constater une expansion considérable du secteur du chanvre, aux Etats-Unis. Comme vous le savez, le chanvre a été légalisé fin 2018, mais les rouages du gouvernement tournent lentement.

Il ne fait aucun doute que le boom du chanvre est là.

D’abord, il fallait que l’USDA (département américain de l’Agriculture) élabore une réglementation. Cela signifie que les états ont dû y contribuer d’une façon ou d’une autre. Et il y a aura d’autres questions législatives, telles que les transferts d’un Etat à un autre, entre autres choses de ce genre. C’est une question complexe qui prend du temps.

Mais il ne fait aucun doute que le boom du chanvre est là.

Il s’invite même dans le cadre de l’accord commercial enfin signé avec la Chine. Traditionnellement, la Chine est la première source d’importation de chanvre pour les Etats-Unis, mais la plante est nommément citée dans les annexes de l’accord. Il a été convenu que la Chine devrait acheter au moins 12,5 Mds$ de produits agricoles américain en 2020 et 19,5 Mds$ en 2021.

Les négociateurs avaient évidemment en tête les cultivateurs américains qui se sont lancé dans cette culture toute neuve pour leur assurer des débouchées.

Il est même possible que les problèmes du CBD soient effacés et que l’USDA autorise sa commercialisation comme un complément alimentaire.

De plus, il y a des nouvelles positives, selon lesquelles les goulets d’étranglement entre l’offre et la demande, au Canada, seraient en train d’être résolus, ce qui est de bon augure pour le secteur.

Le Canada est-il enfin prêt à satisfaire la demande ? 

Cette année marquera réellement le début de l’ouverture du Canada au secteur du cannabis. La lenteur de la mise en place est le seul gros problème qui a pénalisé les valeurs du cannabis en 2019.

Le Canada a rencontré énormément de problèmes, et cela a alimenté les informations tout au long de l’année 2019.

Je pense qu’une partie de la crise que nous avons vécue était déconnectée de la réalité du secteur. Rappelez-vous, il s’agit-là de quelque chose qui n’a jamais été réalisé auparavant…

Alors bien entendu, il y a eu des incidents de parcours, et principalement le fait de n’avoir autorisé l’ouverture que de 20 à 30 dispensaires dans tout l’Ontario, province la plus peuplée du Canada.

Pour rectifier le tir, Health Canada va autoriser l’ouverture de 250 dispensaires, au total, dans cette province, afin de mieux satisfaire la demande. C’est une excellente nouvelle, même s’il en faudrait 1 000 pour vraiment irriguer le territoire.

Et si l’on ajoute cela à un boom du chanvre aux Etats-Unis, cela devrait se traduire par davantage de profits, une amélioration des bénéfices, et une considérable appréciation des actions.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire