Accueil Internet & CommunicationsCybersécurité Comment l’impression 3D peut tuer la biométrie… démonstration avec le Galaxy S10

Comment l’impression 3D peut tuer la biométrie… démonstration avec le Galaxy S10

par Vanessa Popineau
Galaxy S10 Samsung

L’impression 3D vient tout récemment de lustrer ses galons de hacker potentiel. Samsung et son Galaxy S10 viennent d’en faire les frais, vidéo à l’appui. Un utilisateur du site de partage d’images Imgur, qui se fait appeler darkshark, nous a expliqué le 4 avril dernier comment berner le dispositif d’authentification biométrique du téléphone à l’aide d’une simple empreinte digitale imprimée en 3D. Une méthode si simple qu’elle en est saisissante…

C’est un fait, nous semons nos empreintes digitales sur à peu près tous les supports que nous touchons. Et ce de la manière la plus machinale du monde, sans que nous y prêtions une réelle attention. Les surfaces lisses, comme le verre de l’écran de votre smartphone par exemple, sont parmi les plus digito-friendly. Celles qui marquent le mieux.

Une empreinte digitale 3D en 13 minutes chronos

Donc, tout logiquement, pour illustrer sa démonstration, l’énigmatique darkshark a opté pour un bon vieux verre de vin. Autant joindre l’utile à l’agréable, vous en conviendrez. Il y a déposé son empreinte digitale puis l’a prise en photo avant de forcer le contraste de celle-ci au moyen d’un logiciel tout bête que nous connaissons tous : Photoshop.

empreinte digitale

“D’abord, j’ai simplement pris une photo de mon empreinte digitale sur un verre de vin.
Je l’ai prise en photo avec mon smartphone…”
Crédit : darkshark. Source : Imgur

Un autre logiciel (3ds Max) lui a permis par la suite d’obtenir une image en 3D. Et ensuite ? Eh bien, vous vous en doutez, il suffit de passer à l’impression… Pour ce faire, darkshark s’est servi d’une machine à moins de 500 €, de type ANYCUBIC Photon Imprimante 3D UV LCD. Treize minutes et le tour est joué, voilà notre hacker équipé pour forcer l’entrée du Samsung. Il ne lui reste, pour finir, qu’à apposer son empreinte digitale factice sur le système de déverrouille du téléphone.

Ce “tuto” est d’autant plus impressionnant qu’il dévoile un mode opératoire d’une simplicité déconcertante. Un constat qui soulève pas mal de questions ? Quid de la fiabilité des capteurs d’empreintes digitales de nos smartphones ? Celui du Samsung Galaxy S10, embarquant une technologie à ultrasons plutôt qu’optique, avait pourtant été présenté comme plus performant et fiable que ceux de la concurrence… Voilà la preuve que ce n’est pas le cas.

 

 

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire