Accueil A la une Coronavirus : ne croyez pas tout ce que vous entendez

Coronavirus : ne croyez pas tout ce que vous entendez

par Ray Blanco

L’Italie songe à renforcer sa quarantaine alors que le pays est déjà à l’arrêt.

Les Etats-Unis suspendent leurs vols vers l’Europe.

De nouveaux navires de croisière ont été stoppés avant d’être admis dans les ports. Et alors que ce nouveau coronavirus se propage, les pays prennent des mesures pour se protéger d’une propagation encore plus étendue.

Mais comment faire la différence entre les faits et la fiction ?

Si vous vous êtes rendu dans votre supermarché habituel, vous avez peut-être remarqué que toutes les lotions hydro-alcooliques et les lingettes désinfectantes ont disparu… de même que le savon antibactérien. Ce dernier ne fait rien contre le coronavirus. Et pourtant, la panique incite les gens à croire tout ce qu’ils entendent.

Les faits

Le Covid-19 se propage à peu près comme la grippe et le rhume classique.

Il peut se propager via des gouttelettes échangées entre les gens, par voie aérienne, lorsque quelqu’un éternue ou renifle : ces gouttelettes peuvent alors « atterrir » sur la bouche et le nez de quelqu’un d’autre lorsqu’il respire.

Il peut également se propager par contact si quelqu’un touche un objet porteur du virus, puis porte la main à la bouche, au nez ou, potentiellement, aux yeux.

Une fois en contact avec les tissus humains, le virus se lie à un type de récepteur cellulaire appelé ACE2 [NdlR : ou enzyme de conversion 2], via lequel il pénètre dans la cellule qu’il prend en otage afin de se reproduire.

L’épidémie actuelle de coronavirus a infecté bien plus de personnes, et provoqué de décès, que toute autre épidémie antérieure.

Un pourcentage considérable de patients succombe. Il est trop tôt pour bien cerner le taux de létalité, mais le chiffre pourrait atteindre les 3,4 %. C’est du moins l’estimation produite par l’Organisation Mondiale de la Santé, en date du 3 mars 2020.

C’est probablement un chiffre trop élevé, mais il faudra du temps pour le déterminer.

La bonne nouvelle, c’est qu’il pourrait être bien plus faible. Il est possible que le virus infecte un plus grand nombre de personnes que les chiffres publiés, mais sans produire de symptômes. C’est peut-être le cas – particulièrement – pour le segment le plus jeune de la population, où l’on recense peu de décès à ce jour.

Les décès concernent presque totalement des patients âgés.

A cet égard, le Covid-19 pourrait être similaire à la grippe, qui provoque le décès de dizaines de milliers de personnes chaque année, mais a tendance à ne le faire qu’avec des patients âgés, atteints de maladies chroniques, ou dont le système immunitaire est affaibli.

L’amplification médiatique

Au cours des premières semaines suivant l’identification du Covid-19, les médias et les marchés ont largement dédaigné ses effets. Peut-être que l’on a pensé que cette maladie resterait cantonnée au centre de la Chine continentale.

Peut-être que l’on a pensé que ce n’était qu’un « replay » du SRAS, du MERS ou du virus Ebola, qui se sont dissipés au bout de quelques mois.

Mais ce coronavirus est très infectieux, et nous vivons à une ère où les déplacements et les échanges commerciaux internationaux sont rapides et intensifs. Un virus de ce type peut facilement franchir les frontières et se transformer en pandémie planétaire.

On peut avoir eu de la chance à 100 reprises, mais il suffit d’un seul coup de malchance pour se retrouver avec une situation grave sur les bras.

Alors que le virus se propage au-delà des frontières, la couverture médiatique commence à ressembler à la bande-annonce d’un film de zombies. La source (la chauve-souris) et la zone géographique (la Chine) évoquent étonnamment le film Contagion, sorti en 2011. La scène finale révèle comment une maladie infectieuse mortelle se propage… d’une chauve-souris à un cochon puis à l’homme, via lequel elle prend le chemin des Etats-Unis.

Comme dans le film, il est possible que le virus ait été introduit sans intervention humaine, qu’il ait sauté d’une espèce à l’autre jusqu’à atteindre des humains dans un marché couvert de Wuhan.

Mais il est également possible qu’il se soit échappé accidentellement d’un laboratoire, dans la zone dédiée à l’étude de ces maladies, peut-être en infectant un chercheur à son insu. En ce moment, nous ne pouvons en être sûr.

Quelle que soit la source, les effets restent les mêmes. Certains experts affirment que cela va se transformer en pandémie mondiale qui tuera des millions de personnes. D’autres avancent des perspectives plus optimistes.

Nous avons assisté à des mises en quarantaine inédites en Chine, suivies de mesures semblables dans d’autres pays où le virus se propage d’une région à l’autre.

Ce qu’il faut retenir : Il y a toutes les raisons de rester attentif au coronavirus, mais prenez des mesures avisées. Prenez avec des pincettes ce que racontent les médias et vérifiez toujours les faits.

Pour accéder aux dernières actualisations, allez sur le site de l’OMS.

Les médias ne s’intéressent qu’au nombre de clics et de vues, mais l’OMS a tout intérêt à faire en sorte que les gens ne contractent pas le Covid-19.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

GACI TAHAR 24 mars 2020 - 14 h 04 min

le Covid-19 pourrait être similaire à la grippe, qui provoque le décès de dizaines de milliers de personnes chaque année, mais a tendance à ne le faire qu’avec des patients âgés, atteints de maladies chroniques, ou dont le système immunitaire est affaibli

Reply

Laissez un commentaire