Accueil A la une Coronavirus : poussée de fièvre sur les marchés

Coronavirus : poussée de fièvre sur les marchés

par Arthur Toce
coronavirus chine wuhan

La nouvelle épidémie de coronavirus née dans le Wuhan se répand comme une traînée de poudre : 17 morts en Chine, des cas en Corée du Sud, en Thaïlande, au Japon et même un cas déclaré aux Etats-Unis. Comme pour la grippe H5N1, le coronavirus de 2003 (SRAS) ou encore Ebola, ces grandes épidémies ont des retentissements en Bourse. Sans surprise donc, les grands indices mondiaux ont tremblé hier sans pour autant céder à la panique. Mais ces risques font également monter les cours de certaines entreprises… au profil bien particulier.

Des bonds spectaculaires

Edern vous parlait hier de Novavax (US6700024010-NVAX) qui a bondi de 4,29 $ à 9,82 $ en une semaine, avant de redescendre à 7,09 $ en clôture de séance mercredi. Novavax fabrique des vaccins contre la grippe et travaillerait déjà à un vaccin contre ce nouveau coronavirus.

Novavax graphe bourse

Même scénario pour l’entreprise française Orapi (FR0000075392-ORPF) qui a pris 54 % dans la journée de mardi puis 28,21 % supplémentaires sur la journée de mercredi.

Orapi graphe bourse

C’est assez surprenant quand on connaît l’entreprise. Orapi est en difficulté, mais elle fabrique des produits d’entretien et d’hygiène et pourrait ainsi profiter grandement de la crise si nous nous retrouvions, comme en 2003, avec le spectre d’une grande épidémie où les gestes d’hygiène deviennent essentiels.

Voici les entreprises qui ont déjà vu leur cours s’envoler, mais d’autres, qui n’ont pas encore décollé, pourraient suivre.

Qui pourraient être les prochaines entreprises à décoller ?

Biosynex (FR0011005933-ALBIO) est spécialisée dans les diagnostics vendus en pharmacie. Elle vient notamment de commercialiser un produit pour détecter la source virale ou bactérienne d’une angine et pourrait tout à fait profiter d’une épidémie de grande ampleur. L’entreprise vient en outre de racheter l’entité BtC de Visiomed qui comprend des thermomètres – un article qui pourrait vite être très demandé. L’entreprise pourrait bénéficier de la spéculation et d’une survente de certains tests ainsi que de ses thermomètres !

Quant à elle, Sartorius Stedim Biotech (FR0013154002-STDM) vend, entre autres, des outils de purification de l’air. Pas besoin de réfléchir trop longtemps pour comprendre que nous pourrions nous retrouver face à un pic de demandes pour ces appareils. Une tendance qui est d’ailleurs déjà en place pour faire face aux problèmes de pollution.

Delta Plus Group (FR0013283108-DLTA) est spécialisé dans les vêtements et le matériel pour les professionnels. Elle propose une vaste gamme, y compris des combinaisons étanches et des masques FFP3 (les seuls qui protègent du coronavirus).

Là encore la hausse de la demande, aussi bien sur les masques que sur les combinaisons et bottes étanches, pourrait booster l’activité de la société. Et certains investisseurs y pensent déjà puisque le cours de l’entreprise s’envole depuis lundi.

Delta Plus Group graphe bourse

Course aux vaccins et aux annonces

Valneva (FR0004056851-VLS) est spécialisée dans les vaccins, et comme à chaque nouvelle épidémie de coronavirus, l’industrie du vaccin va chercher une solution le plus rapidement possible.

Dans ce domaine, c’est de la pure spéculation puisque, comme d’habitude, beaucoup seront sur la ligne de départ mais nul ne sait qui arrivera en tête. Y aura-t-il seulement besoin d’un vaccin ?

En tout cas, les Américains eux suivent toujours la même stratégie : Shoot first and ask questions afterwards. Tirez, vous réfléchirez ensuite.

Outre Nanovax, la nano cap NanoViricides Inc. (US6300873022-NNVC) cotée au NYSE a gagné 153 % mardi. Au plus fort du jour, elle a atteint 13,4 $, l’ayant débuté à 3,30 $…

La biotech est spécialisée dans les nano médecines censées traiter certaines maladies “virales”.

NanoViricides graphe bourse

La folle journée de NNVC.

Alors, dites-vous bien que c’est de la pure spéculation, mais effectivement si la crise perdure, certaines des sociétés citées pourraient réellement décaler à la verticale. Pensez aux marchés du cannabis, des cryptomonnaies ou encore de la viande de synthèse… La fièvre est un phénomène classique des marchés et ils peuvent aisément dépasser les 40 degrés !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire