Accueil BlockchainBitcoin et cryptomonnaies Dangers de la 5G, Bitcoin, Cannabis : Ray Blanco répond à vos questions

Dangers de la 5G, Bitcoin, Cannabis : Ray Blanco répond à vos questions

par Ray Blanco
5G USA

Parfois, suivre des données cliniques, déchiffrer des rapports financiers obscurs et décider si une société possède une technologie innovante légitime peut paraître insurmontable.

Cette semaine, nous allons donc prendre du recul et répondre à quelques-unes des questions des lecteurs de NewTech Insider. Allons-y…

Ray Blanco vous répond : Les effets néfastes de la 5G sur la santé sont-ils une source d’inquiétude pour vous ?

C’est la question que l’on me pose le plus depuis un an. Et voici ma réponse : Non.

Toutes les études qui signalaient un danger lié à la 5G ont été discréditées à ce stade.

Mais cela n’a pas empêché certains groupes de répandre de fausses informations, dans ce domaine.

La 5G suit le même cycle que beaucoup d’autres technologies avant elle…

  1. Une personne animée de bonnes ou mauvaises intentions tire une fausse conclusion concernant la technologie en question.
  2. Cette information erronée se répand via internet ou d’autres canaux.
  3. Et certaines personnes apeurées – ignorant comment fonctionne cette technologie – y croient.

Entretemps, cette théorie est discréditée.

Nous devons tous nous rappeler que la peur de la technologie existe depuis des milliers d’années.

Et lorsque la 5G sera devenue la nouvelle norme, une nouvelle technologie prendra sa place sur la première marche du podium de l’angoisse.

Ray Blanco vous répond : Évoluons-nous vers une nouvelle ère, avec une monnaie mondiale virtuelle ? Et si oui, que deviendrait l’or ?

Même si j’apprécie la technologie à l’origine des cryptomonnaies, je crois toujours que le dollar est roi.

La première question que vous devez vous poser est la suivante : existe-t-il une bonne façon de « stocker » votre argent ? Pas en ce moment, en tout cas.

Le bitcoin, par exemple, affiche des fluctuations folles depuis un an, avec des hauts à plus de 12 000 $ et des bas à moins de 6 000 $.

Si le dollar américain se comportait ainsi, il serait presque impossible de prédire à quel moment votre argent vaudrait quelque chose et à quel moment sa valeur serait divisée par deux.

En l’espèce, quelqu’un est perdant, d’un côté de ce système, et ce n’est pas ainsi qu’une monnaie doit fonctionner.

Je ne suis pas expert en matière d’or, mais je pense que tout le monde devrait en posséder un peu dans son portefeuille, sous une forme ou une autre : des valeurs minières ou des actifs tangibles.

Chaque année, on en extrait une quantité relativement faible. Voilà pourquoi l’or représente un bon medium, pour une forme de monnaie.

En outre, considérant la toute dernière décision prise par le gouvernement Trump, nous avons déclaré [officiellement] que nous allions exploiter les astéroïdes et le sol de la Lune, pour en extraire des métaux précieux, à l’avenir.

Il pourrait y avoir des quantités d’or incroyables, là-bas, alors attendons de voir ce qui se passe.

Ray Blanco vous répond : A l’approche des élections de 2020, pensez-vous que nous assisterons à une nouvelle vague de légalisations dans le secteur du cannabis ?

Oui, je pense que c’est tout à fait possible.

On oublie vite comment était la vie avant le COVID-19. Mais il reste moins de 6 mois avant les élections, et beaucoup d’États vont avoir besoin de plus de capitaux pour s’extirper de la dette liée à l’absence de croissance économique cette année.

Par exemple, en mars dernier, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a déclaré que le COVID-19 n’empêcherait pas New York de tenter de légaliser le cannabis.

Et les revenus que cela pourrait rapporter sont énormes. A lui seul, le Colorado a engrangé 250 M$ l’an dernier. Et cet état ne compte que 6 millions d’habitants. La zone métropolitaine de New York, à elle seule, compte plus de 23 millions d’habitants.

Du point de vue historique, je pense que cette période est le moment idéal pour procéder à de nouvelles légalisations.

Prenons la Prohibition, par exemple. En 1933, les États-Unis étaient au beau milieu de la Grande Dépression, et les États avaient besoin de recettes fiscales supplémentaires. Alors comme la suppression de la Prohibition était populaire, et que les gouvernements avaient besoin de capitaux supplémentaires, elle a été abrogée.

L’histoire a tendance à se reproduire. Et en ce moment, la période semble propice à des légalisations au niveau fédéral et dans certains États.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire