Accueil Innovation et vie quotidienne Quand la dette américaine et l'or marchent main dans la main

Quand la dette américaine et l'or marchent main dans la main

par admin

Les marchés boursiers sont actuellement concentrés sur une seule question : quel va être l’impact du compromis provisoire concernant le problème de la “falaise fiscale” ? Une récession pourra-t-elle être évitée ?

En réalité, la question n’est pas si importante que cela car une chose reste certaine : les dépenses publiques continueront d’augmenter plus vite que les revenus, ce qui aura pour conséquence inévitable l’augmentation de la dette publique. Le plafond de la dette publique, fixé par la loi à 16 394 milliards de dollars, sera atteint dès janvier 2013 et devrait être l’occasion de furieuses joutes oratoires sur son relèvement.

Depuis 2000, ce plafond a été augmenté 13 fois, et plusieurs fois in extremis. Les querelles politiciennes autour du relèvement s’apparentent à “un simulacre de bataille”, chaque parti voulant démontrer son attachement au bien-être du pays.

Au cours des 10 prochaines années, la dette publique américaine atteindra environ 10 000 milliards de dollars. Le Congressional Budget Office (CBO) qualifie les perspectives pour le budget de la prochaine décennie de “daunting” (décourageantes).

Graphique de la dette nationale des Etats-Unis et du prix de l'or

Entre la dette nationale (v) aux Etats-Unis (ligne rouge sur le graphique ci-dessus) et le prix de l’or (p, ligne jaune) existe une relation fonctionnelle : p = f (v). A première vue, une corrélation aussi étroite pourrait sembler étonnante. L’explication est pourtant simple : alors que la dette augmente, les investisseurs deviennent de plus en plus méfiants quant à la stabilité de la monnaie, et donc se mettent à la recherche d’une valeur refuge, ce qui accroît la demande d’or et donc son prix. Le plafond “légal” de la dette n’a donc aucune importance.

Ces dernières années, malgré la hausse des dettes, le cours de l’or a connu plusieurs périodes de consolidation mais ces baisses techniques ont toujours été très rapidement rattrapées.

Aucune évolution positive des dettes publiques n’est à envisager et celles-ci ne pourront jamais être remboursées.

La faiblesse actuelle des métaux précieux n’est en aucun cas un retournement de leur tendance haussière. Preuve en est : les banques centrales continuent leurs achats d’or.

Conclusion : L’espoir d’une solution au problème de la dette américaine est une illusion. A long terme, il faut s’attendre à la hausse des taux d’inflation. Dans cette perspective, l’or reste un investissement à privilégier entre tous.
[Investir dans l’or reste plus que jamais d’actualité. Encore faut-il savoir quand et comment investir ? Dans l’Investisseur Or & Matières, Simone Wapler vous livre ses meilleures recommandations pour bénéficier de la tendance haussière de long terme du métal jaune. A découvrir ici…]

Dr. Eberhardt Unger est un économiste indépendant, fort de plus de 30 ans d’expérience des marchés et de l’économie. Vous pouvez retrouver ses analyses sur le site www.fairesearch.de.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire