Accueil A la une Les deux seules choses à retenir de la présentation d’Apple

Les deux seules choses à retenir de la présentation d’Apple

par Edern Rio
Apple Keynote

Le 13 septembre avait lieu la grand-messe annuelle de la marque à la pomme. Depuis le Steve Jobs Theater à Cupertino, Tim Cook présentait ses nouveaux produits lors d’un show riche en superlatifs aux allures d’autosatisfecit.

Cet événement est très important car il révèle les grandes tendances du secteur du smartphone, dont Apple (US0378331005-AAPL), malgré les parts de marché grignotées par les constructeurs chinois, demeure le leader incontesté.

Les nouveaux iPhones se positionnent une fois de plus sur le très haut de gamme, et Apple a surtout communiqué sur trois points :

  • Face ID et la rapidité de sa reconnaissance faciale, technologie destinée à s’imposer, et qui se connecte à divers logiciels pour vous identifier dont Apple Pay ;
  • l’écran Retina basé sur la technologie OLED – ce sont les plus grands écrans proposés pour les iPhones ;
  • et, last but not least, la puce neuromorphique A12 Bionic présentée comme la plus rapide au monde, qui confirme l’indispensable arrivée des accélérateurs d’IA dans les smartphones – Apple insiste principalement sur ses bénéfices pour la photo et la vidéo, mais la présence de cette puce est également essentielle pour la réalité augmentée par exemple.

Finalement, il n’y a pas ici de rupture et ces nouveaux iPhones sont dans la continuité de l’iPhone X. Mais une fonction a attiré notre attention car il est révélateur d’une extension du domaine de la lutte entre les géants du net et les opérateurs mobiles.

Finalement, il n’y a pas ici de rupture et ces nouveaux iPhones sont dans la continuité de l’iPhone X. Mais une fonction a attiré notre attention car il est révélateur d’une extension du domaine de la lutte entre les géants du net et les opérateurs mobiles.

1/ La eSim en voie de généralisation ?

En effet, l’iPhone XS peut accueillir deux cartes SIM. Enfin, pas exactement, elle peut accueillir une carte SIM physique et une carte SIM dématérialisée, une eSIM.

L’acronyme SIM signifie “Subscriber Identity Module” et, pour faire bref, vous permet de vous identifier sur le réseau et ainsi de recevoir des appels. Sans carte SIM, votre smartphone ne sert à rien.

La carte SIM n’a aucune plus-value technologique, c’est une simple puce qui accueille vos informations personnelles. Elle pourrait aisément être dématérialisée, ce qui permettrait de gagner un peu de place pour des composants plus importants de votre smartphone. Les normes pour la dématérialisation existent depuis 2010…

Pourtant, elle est stratégique pour les opérateurs de télécom car en la fabriquant ils s’assurent le contrôle du réseau. Ils contrôlent votre point d’entrée. Ainsi, vous ne pouvez pas souscrire de contrats chez plusieurs opérateurs. Ce sont eux qui passent des accords avec leurs confrères.

Les voyageurs le savent bien, eux qui achètent souvent des SIM chez les opérateurs de télécom locaux pour pouvoir bénéficier de meilleurs tarifs. Vous vous souvenez d’ailleurs peut-être des tarifs exorbitants du roaming (le passage sur un autre réseau) qui étaient exercés dans les années 2000 lorsqu’on se connectait à l’étranger.

Le dispositif eSIM libère potentiellement cet accès. On pourrait même imaginer qu’il accueille plusieurs contrats. C’est d’ailleurs ce que propose Google aux USA avec son projet Fi basé sur des partenariats avec plusieurs petits opérateurs, mais aucun des mastodontes du secteur.

Bref, c’est une pierre lancée par Apple dans le jardin des opérateurs de télécom. La généralisation des eSIM pourrait déstabiliser le secteur.

Un nouvel indice qui éclaire la guerre froide que se livrent opérateurs de télécom et géants du net.

2/ Apple renforce ses positions dans le secteur de la e-santé

Le second point marquant est la présentation de la quatrième itération de l’Apple Watch qui semble avoir largement convaincu les analystes.

Des rumeurs indiquent qu’Apple serait actuellement en train de développer des capteurs capables de surveiller le taux de glucose, visant ainsi le secteur du diabète.

Il faut savoir que les montres Apple représentent 59% d’un marché aujourd’hui estimé à 80 millions d’exemplaires. Autant dire que le concept de la montre connectée n’a pas encore pris et que celui qui trouvera le Graal pourrait emporter un marché immense.

En 2017, le taux de pénétration du marché aux USA n’était que de 9%…

Au-delà des sportifs à qui ces montres connectées s’adressent principalement, elles ciblent désormais le marché des seniors et du suivi médical. Apple veut créer le compagnon médical technologique de tout un chacun.

La nouvelle smart watch d’Apple intègre ainsi deux fonctions essentielles.

Le suivi du rythme cardiaque grâce à un capteur cardio-optique. Ces capteurs existent depuis longtemps mais sont notoirement peu fiables. Pour la première fois, une montre connectée obtient la certification De Novo de la Food en Drug Administration (FDA). Qu’est-ce à dire ? Est-ce vraiment un instrument médical ? Oui et non.

La classification De Novo est utilisée par la FDA pour les dispositifs innovants qui n’ont pas d’équivalent substantiel et ne présentent pas de risques. Effectivement, si des outils destinés aux particuliers pour suivre leur rythme cardiaque existent, ce ne sont ni des applications, ni des montres.

Pour l’obtenir, la montre a cependant été testée pour diagnostiquer des fibrillations auriculaires sur un petit millier de personnes. Les résultats des tests étaient fiables à plus de 95%.

A noter, cette fonction d’électrocardiogramme ne sera pas disponible en France lors de la sortie le 21 septembre.

L’envoi d’un message aux secours en cas de chute. C’est un deuxième point sur lequel Apple a communiqué. La montre serait en mesure d’envoyer un message aux secours automatiquement en cas de chute et d’immobilité prolongée (plus d’une minute).

Cette dernière fonction fait craindre aux professionnels de santé une explosion des appels qui seraient contre-productif.

L’analyse prédictive des risques est probablement le marché le plus proche pour la e-santé. Des rumeurs indiquent qu’Apple serait actuellement en train de développer des capteurs capables de surveiller le taux de glucose, visant ainsi le secteur du diabète.

Pour finir, je vous invite à regarder cette vidéo marketing d’Apple qui résume bien les ambitions de la firme de feu Steve Jobs au regard de la santé.

Video Apple Watch

https://www.apple.com/fr/apple-watch-series-4/films/

 

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire