Accueil InvestirIndices et actions Facebook embarrasse le Nasdaq

Facebook embarrasse le Nasdaq

par Cécile Chevré
Facebook Nasdaq

Outre le G20, outre les cryptos, outre les menaces de guerre commerciale, outre la réunion de la Fed, c’est Facebook qui a, hier, accentué les angoisses de Wall Street.

La révélation par une enquête du Guardian et du New York Times du vol depuis 2014 des données personnelles d’environ 50 millions d’utilisateurs américains de Facebook a plongé le réseau social dans la tourmente. Tourmente a contaminé le secteur des techs dans son ensemble.

Ce n’est pas la première fois que le manque de sécurité des données personnelles des utilisateurs des réseaux sociaux est sur le devant de la scène. Mais cette fois, l’affaire prend un tour plus politique.

Le vol a été opéré par une société, Cambridge Analytica, via un de ses sous-traitant. Ce spécialiste de l’analyse de données a beau être britannique, il a été un temps été dirigé par… Steve Bannon, ex-conseiller de Donald Trump et connu pour ses prises de positions extrêmes et son amour de la théorie du grand complot. Premier problème.

Deuxième problème : Cambridge Analytica a été embauchée par l’équipe de Trump pour l’accompagner lors de la campagne pour les élections présidentielles de 2016.

D’où les soupçons qui pèsent aujourd’hui à la fois sur l’équipe de Trump, Cambridge Analytica et Facebook : le réseau social aurait-il été utilisé pour influencer/manipuler l’opinion de millions l’électeurs ? Facebook a-t-il fait – consciemment ou non – campagne pour Trump ?

L’accusation tombe à très mauvais moment pour le réseau social, qui doit faire face à d’autres mises en cause : celle d’avoir utilisé les données personnelles de ses utilisateurs sans les prévenir, celle d’avoir été utilisé par la Russie dans son intrusion dans la campagne américaine, de propager des “fake news” ou encore celle d’avoir pris un pouvoir disproportionné, et hors de contrôle, sur l’opinion publique. Les accusations viennent aussi bien de l’intérieur de la compagnie que de l’extérieur, si bien que la passe est manifestement mauvaise.

Enquêtes et accusations se succèdent et Facebook risque – pour ne parler que des sanctions financières – des amendes salées. Hier, l’action perdait plus de 7%, entraînant – je vous le disais – les autres GAFA dans son sillage.

Ce début de semaine n’a pas été très favorable aux “techs”. Hier, on apprenait qu’un véhicule autonome d’Uber avait mortellement percuté une passante. L’enquête est en cours sur les raisons de cet accident mais le développement des voitures autonomes va forcément devoir surmonter d’autres accidents du même genre. Là encore, affaire à suivre.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire