Accueil A la une Facebook: nom de code FaceCoin

Facebook: nom de code FaceCoin

par Edern Rio
Facebook coin

Par une heureuse conjonction des astres, les résultats de Square et de Paypal tombent presque en même temps qu’un nouveau papier du New York Times sur la mise en place d’une cryptomonnaie par Facebook. Il n’est pas de hasard…

Après la messagerie instantanée, le paiement instantané

Il n’y a plus de doutes, le paiement instantané par téléphone cellulaire* sera la prochaine norme et nous pourrions bien voir les cartes de paiements en plastique disparaître dans un avenir pas si lointain.

En Chine, il est déjà omniprésent. WeChat Pay revendique 900 millions d’utilisateurs et 16 000 milliards de transactions par an.

Square, l’un des leaders de ce mode de paiement aux Etats-Unis, a annoncé le 28 février une croissance de son chiffre d’affaires de 64 %. Celui-ci a atteint 464 M$ en 2018. Son application Square Cash revendique désormais 15 millions d’utilisateurs et a doublé en un an.

Bref, c’est un secteur en très forte croissance et il serait étonnant que Facebook, avec ses 2,3 milliards d’utilisateurs, ne souhaite pas prendre sa part du gâteau.

Nom de code : FaceCoin

Justement, nous apprenions hier que l’objectif du réseau social serait de sortir une cryptomonnaie dès le premier semestre 2019 ! Demain donc.

Nous vous avions déjà parlé de ce projet mystérieux qui agite le monde de la tech. Selon le New York Times, les quelques 50 personnes travaillant sur le projet seraient isolées du reste de la firme, avec des pass dédiés pour accéder à leurs locaux, tout comme un réseau de travail inaccessible aux autres employés. Une situation digne d’un roman d’espionnage…

Pourquoi Facebook se lancerait-il dans un système décentralisé plutôt que dans un système classique comme celui de Paypal ou de Visa ?

D’un côté, une cryptomonnaie décentralisée rendrait plus difficile sa monétisation par la firme de Mark Zuckerberg. Mais, d’un autre côté, elle redonnerait une virginité au réseau et permettrait d’écarter pour un temps l’image de Big Brother qui lui colle à la peau.

Pour ma part, je verrais très bien Facebook se servir d’un stablecoin [NDLR : un jeton qui réplique par exemple la valeur d’un actif comme le dollar] comme celui que JP Morgan vient d’officialiser. Cela présenterait l’avantage d’un partenaire de confiance connu dans le monde des affaires et de la banque. Un partenaire avec qui Facebook pourrait aisément collaborer. Il faudrait en tout cas donner à tout cela une apparence de collégialité. Nous serions donc plutôt dans le cadre d’une blockchain privée, mais ouverte.

Je vous laisse imaginer la vitesse d’adoption de cette nouvelle monnaie dans un écosystème qui réunit 2,7 milliards de personnes chaque mois (Facebook + WhatsApp + Instagram)…

Si Facebook fait le bon choix dans ce domaine, vous pouvez vous attendre à voir son cours monter en flèche et exploser la résistance des 170 $.

De son côté, Telegram (300 millions d’utilisateurs) a annoncé avoir presque fini son projet de cryptomonnaie, le Gram.

La monnaie native d’Internet

Oh non, nous n’avons pas fini d’entendre parler des crypto-machins. Sa prochaine itération sera probablement un croisement avec les applications de paiement instantané. C’est finalement une évolution logique pour les applications de réseau social.

Comme dit le PDG de Square, Jack Dorsey, connu pour son soutien au Bitcoin : « Internet mérite sa propre monnaie, il aura sa propre monnaie. Je ne sais pas si ce sera le Bitcoin, mais je l’espère. »

Il est désormais avéré que d’autres grands patrons de la tech, dont Mark Zuckerberg, espèrent d’autres monnaies natives pour Internet !

* Selon la belle expression de nos amis anglophones. Le téléphone cellulaire exprime bien mieux que notre triste « téléphone portable » le monde tel qu’il est devenu. Dans ce grand organisme communiquant créé par la banalisation des smartphones, chacun est une cellule émettrice.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire