Accueil EnjeuxDonnées et vie privée Facebook : un vote de confiance édifiant

Facebook : un vote de confiance édifiant

par Edern Rio
facebook résultats bourse

Hier soir, Facebook a donc présenté ses résultats trimestriels après la fermeture des cours. Ils demeurent excellents.

Il semble désormais avéré que les internautes se fichent de la collecte massive de leurs données comme de leur première chemise. Du moment que la plateforme demeure pratique et qu’ils peuvent échanger avec leur réseau, tout va bien. Le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens continue donc de croître pour atteindre 1,587 milliard et les utilisateurs actifs mensuels passent à 2,414 milliards de personnes.

 

FB utilisateurs mensuels actifs

Evolution du nombre d’utilisateurs mensuels actifs.
Source : Facebook Investors Q2 2019 Slides.

 

Le chiffre d’affaires a atteint 16,886 Mds$, soit le meilleur trimestre avec le T4 2018 et une hausse de 27 % par rapport au même trimestre en 2018. Son chiffre d’affaires devrait dépasser sans problème les 60 Mds$ cette année (55 Mds$ en 2018), ce qui indique tout de même un ralentissement de la croissance du géant. S’il n’atteint pas les 65 Mds$ en 2019, nous pourrons considérer que la croissance ralentit sérieusement. C’est lors du dernier trimestre, traditionnellement plus fort, que tout se jouera. S’il se situe entre 19 Mds$ et 20 Mds$, tout ira bien.

 

FB CA

Evolution du chiffre d’affaires.
Source : Facebook Investors Q2 2019 Slides.

 

En revanche, résultat de ses multiples “tracas juridiques” pour le dire de manière polie, la marge se contracte par rapport à 2017-2018, passant ce trimestre à 27% quand elle était en moyenne supérieur à 43% les années précédentes.

L’amende de 5 Mds$ pour l’affaire Cambridge Analytica, soit un mois de chiffre d’affaires, est confirmée. Mais le plus intéressant est l’obligation qui accompagne l’amende : Facebook doit créer un comité indépendant sur la vie privée. Il devrait être indépendant (Zuckerberg ne pourra pas les virer) et examiner tous les nouveaux produits pour s’assurer de leur conformité aux règles sur la vie privée (quelles règles ?). Une sorte de syndicat des bonnes pratiques sur les données…

C’est exactement ce que demandait Zuckerberg il y a quelques mois quand il appelait les autorités à faire leur travail et à déterminer quelles étaient les règles du jeu. Ce comité de la vie privée, dont nous verrons bien le pouvoir, rappelle le comité sur l’IA éthique de Google. Cet organe n’avait pas duré plus d’une semaine !

Réaction des investisseurs ? Tout va bien : le cours a dépassé les 206 $. Et ils n’ont pas tort, la Federal Trade Commision aurait pu frapper beaucoup plus fort !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire