Accueil A la une Faut-il acheter des actions Facebook en 2019 ?

Faut-il acheter des actions Facebook en 2019 ?

par Edern Rio
facebook nasdaq

Une idée en passant pour ce début d’année. Etienne vous parle des soldes. Jetez un coup d’œil à Facebook. Il se pourrait bien que l’action ait touché le fond et rebondisse prochainement.

Tout le monde déteste Facebook en ce moment. Il faut dire que son modèle économique, basé sur l’exploitation de nos données personnelles et toutes les dérives qui y sont liées, a de quoi choquer.

2018, année noire pour l’action Facebook

Les dernières révélations en date (New York Times du 20 décembre), qui montrent que Facebook accordait – faut-il vraiment le mettre au passé ? – des accès privilégiés à l’ensemble des données des utilisateurs à ses grands comptes comme Google, Amazon, Netflix voire BlackBerry, sont effectivement choquantes. Ces mégacorporations pouvaient même lire les messages personnels des utilisateurs !

Et que dire encore des applications Android utilisant le Software Development Kit (SDK – kit de développement) de la firme au pouce et qui transmettent des données au réseau social même si vous n’avez pas de compte Facebook ! Nous ne parlons pas d’applications marginales mais bien de leaders installés sur des centaines de millions de terminaux comme le jukebox Spotify, le couteau suisse d’identification de chansons Shazam ou encore Trip Advisor et Kayak.

Et des scandales, il y en aura sûrement d’autres alors que les élections européennes se profilent à l’horizon…

Pourtant, pensez-vous vraiment que tout le monde va désinstaller Facebook ? J’ai du mal à y croire. Facebook est devenu un canal de communication de masse comme le prouvent la mobilisation des Gilets jaunes sur ce réseau et le récent coup de Jarnac d’Eric Drouet.

Même si un récent sondage de Toluna indique que 40 % des internautes ne font plus confiance à Facebook, vont-ils se désinscrire du réseau social ? J’en doute. L’histoire récente prouve que dans l’ensemble les internautes se sont résigné à ce que leurs données soient exploitées en échange d’un service de grande qualité accessible gratuitement.

Regardons plutôt d’autres chiffres.

Voici le dernier graphe publié par l’entreprise lors de la présentation de ses résultats du 3e trimestre 2018. Certes, Facebook a perdu deux millions d’utilisateurs en Europe. C’est beaucoup et peu. Moins de 1 % sur un marché à peu près saturé. Au niveau mondial, elle en a gagné 80 millions, avec une belle progression en Asie et dans le reste du monde : +8,75 %.

Il me semble que ces chiffres se passent de commentaires…

utilisateurs actifs fb

Evolution des utilisateurs mensuels actifs de Facebook de 2016 à 2018.
Source : Facebook.

En 2019, l’action du géant de la donnée personnelle est bradé

Il se pourrait bien que l’action ait touché le fond ou presque et rebondisse de manière spectaculaire. Alors évidemment elle ne retrouvera pas sa superbe de la mi-2018 avec un pic à plus de 210 $, mais jetez tout de même un coup d’œil à ses principaux indicateurs économiques.

graphe bourse facebook

Son PER est actuellement inférieur à 20 (17,9 à l’heure où j’écris ces lignes), un chiffre ridicule pour une entreprise de cette force. Facebook a réalisé un chiffre d’affaires de 40 Mds$ en 2017. En 2018, elle va frôler les 50 Mds$. Oui vous avez bien lu. Malgré tous les scandales, Facebook est en pleine croissance : 25 % en un an… Si nous remontons un peu plus loin, son chiffre d’affaires était de 12,5 Mds$ en 2014, 18 Mds$ en 2015 et 27,5 Mds$ en 2016.

Facebook est en pleine croissance : 25 % en un an…

Et son résultat net devrait s’approcher de 20 Mds$ en 2018, contre 3 Mds$ en 2014 et 16 Mds$ en 2017… La croissance réelle de la firme au pouce est tout bonnement époustouflante.

Certes sa marge opérationnelle est en baisse par rapport à 2017. Elle est passée de 50 % à 42 % et l’entreprise prévoit qu’elle descende à 35 % dans les années qui viennent, mais cela demeure plus qu’honorable.

Cette baisse de la marge opérationnelle est liée aux investissements pour “réparer Facebook” comme le dit Mark Zuckerberg mais également à la recherche et développement de la firme qui travaille tout azimut : réalité virtuelle, blockchain, intelligence artificielle, assistant vocal….

Je ne rentre pas plus dans le détail, mais une chose est sûre, malgré toutes les difficultés du réseau actuellement, il pourrait redevenir rapidement un titre à acheter.

Le prochain rendez-vous est le 30 janvier où le réseau social va présenter les résultats du 4e trimestre. Au vu du prix actuel, on peut penser que le cours du titre va grimper jusqu’à cette date ou plutôt quelques jours avant.

Mais je pense qu’il pourrait encore y avoir des coups durs durant le premier semestre. Facebook aura alors vraiment touché le fond et – en fonction de la conjoncture globale – pourrait redevenir une valeur de croissance.

graphe nasdaq facebook

A surveiller de près.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire