Accueil Innovation et vie quotidienne Foodtech – Etes-vous prêt à manger de la 3D?

Foodtech – Etes-vous prêt à manger de la 3D?

par Vanessa Popineau
Steak vegan imprimé en 3D

Après le burger de synthèse dont vous avait dernièrement parlé Etienne, voici le steak imprimable en 3D. Oui, oui. Un steak développé par la startup espagnole Novameat, d’après une idée originale de son fondateur, le bioingénieur italien Giuseppe Scionti. Si le concept est étonnant, est-il aussi intéressant que cela ?

L’impression additive au service de la texture

Ce “steak” est élaboré à base de riz, de pois et d’algues. Il est 100% végétal, mais avouons que son aspect est vraiment peu ragoutant. Cependant, si l’on fait abstraction de son apparence un peu gélatineuse et de sa couleur discutable, ce produit a bien la forme d’un bon vieux steak. Et il en aurait aussi la texture puisque Giuseppe Scionti se serait tourné vers la fabrication additive justement dans la perspective de recréer cette consistance fibreuse si particulière. On le croit donc sur parole.

Pour ce qui est du goût, on le croit également sur parole… Dans une interview accordée au Daily Mail, il expliquait que son steak est bon mais qu’il est encore loin de reproduire parfaitement la saveur de la viande animale. De ce côté-là, il faudrait peut-être passer à la vitesse supérieure puisqu’au CES, une entreprise concurrente, Impossible Foods, a su se faire remarquer avec son hamburger 100% végétal au véritable goût de viande.

Mais, pour Giuseppe Scionti, là n’était pas la priorité : “Mon principal défi était d’obtenir une consistance et une texture similaires à celles de la viande animale, un processus qui n’avait pas encore été inventé jusque-là.” Voilà donc l’innovation ? Oui et non parce que “l’impossible burger 2.0” d’Impossible Foods aurait également la texture de la viande traditionnelle…

fabrication steak impression 3D

Pour mener à bien son projet, Giuseppe Scionti a légèrement modifié une imprimante 3D.

100% végétal, écologique et économique

Cela étant, et mes amis vegans sauront sans doute apprécier cela, le concept de Giuseppe Scionti est garanti sans maltraitance animale… En effet, comme pour son concurrent Impossible Foods, cette alternative permet de s’affranchir totalement du marché de la viande, réputé pour être très polluant et consommateur d’eau.

Enfin, dans sa mouture finale, ce steak devrait être rapide et économique à fabriquer. Objectif : 10 minutes pour moins de 50 centimes l’unité. Pour l’heure, la startup parvient à produire 110 grammes de viande crue en 30 à 50 minutes… Il va également falloir améliorer ce côté-là pour assurer un service de restauration acceptable.

Quoi qu’il en soit, si Giuseppe Scionti réussit son pari, et parvient à le porter à plus grande échelle, ce steak pourrait probablement répondre au défi de taille qui se profile à l’horizon 2050 : nourrir 9 milliards d’individus. Et c’est là que réside probablement le véritable intérêt de ce concept.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire