Accueil Innovation et vie quotidienne Le grand jeu économique à remplir sur les plages cet été

Le grand jeu économique à remplir sur les plages cet été

par Cécile Chevré

Vous remarquerez que La Quotidienne a été un des seuls médias de par le monde à ne pas avoir évoqué le « royal baby » – oups, mince, c’est fait.

Bon, ceci fait, revenons, à nos moutons : l’économie. D’autant plus que cette Quotidienne est la dernière avant les vacances.

Une douce torpeur engourdit les marchés… et les commentateurs de la vie économique et financière mondiale. Votre rédactrice va d’ailleurs y céder sous peu puisqu’elle part quelques jours en Bretagne dès la semaine prochaine. Promis, je vous ferai un rapport détaillé de l’économie de la galette et du Baulois à mon retour mi-août. Et promis aussi, en cas de krach sur les marchés, je serai sur le pied de guerre, chaussée de mes bottes en caoutchouc. Et puis, une balade sur les plages devrait me donner matière à réflexion sur l’avenir des algocarburants.

Avant de nous accorder une petite pause estivale, je vous propose de consacrer quelques minutes de temps de cerveau disponible et de céder à cette occupation estivale du questionnaire, avec un jeu de questions-réponses économique. Mes réponses sont forcément très subjectives, n’ayant rien de Madame Irma, et surtout pas la boule de cristal.

Krach obligataire ou pas ?
Je répondrais bien krach… mais pas tout de suite. Et pas forcément celui que nous attendons tous (à savoir celui des Etats-Unis). A moyen terme, la menace de krach me paraît plus élevée au Japon. Et même en Europe (j’y reviens plus bas).

Quant aux Etats-Unis… Le coup de semonce – la remontée de près d’1% des rendements US – a été bien entendue par Ben Bernanke. Il est intervenu par deux fois pour nuancer ses propos de juin dernier annonçant un ralentissement du quantitative easing. Pour le moment, le président de la Fed est bloqué : il ne peut n’y arrêter ses achats d’obligations, ni remonter ses taux.

Il ne faut pas non plus oublier que la confiance accordée par les marchés aux bons du Trésor est relative, elle doit se comprendre par rapport aux autres classes d’actifs. Oui, les Etats-Unis sont extrêmement endettés, oui, ils ne rembourseront pas leurs dettes. Mais ils restent la première puissance économique et financière au monde. Ils détiennent la monnaie de réserve mondiale. Leurs marchés actions sont les plus suivis. Les marchés, par principe, font plus confiance aux Etats-Unis qu’aux autres pays de la planète, à tort peut-être mais pour le moment, cette confiance n’est pas profondément ébranlée.

Les choses changeront peut-être quand le capital de confiance dont bénéficient les Etats-Unis sera bien entamé. Mais cela ne sera pas tout de suite.

Ceci est posé, cela ne signifie pas que le marché obligataire US sera de tout repos, des soubresauts sont tout à fait possibles. La récente remontée des rendements me paraît même salutaire : elle met un peu plus en adéquation le risque et le rendement. Attention, cela ne signifie pas que je vous recommande les bons du Trésor – ils sont toujours autant à fuir !

Dernier point qui me paraît encore plus fondamental, comme le soulignait Eberhardt Unger hier, la remontée, même progressive, des rendements des bons du Trésor mine la pauvre croissance US.

Retour de la crise de l’euro ou pas ?
A-t-elle vraiment cessé ? Non, le problème de l’euro n’est pas terminé, il devrait même s’accentuer à l’automne avec les élections législatives allemandes. Entretemps, l’Espagne, l’Italie, la Grèce et le Portugal se débattent toujours avec les problèmes que nous évoquons depuis 2 ans.

La crise de l’euro est l’histoire d’un malade que l’on prolonge indéfiniment en espérant qu’entretemps une solution sera retrouvée. Nous assistons donc au cycle sans fin des rémissions et des rechutes mais aucun traitement définitif n’est trouvé jusqu’à présent.

Quand je tombe sur un article des Echos titrant : « Quand Draghi a sauvé la zone euro », j’ai envie de me frapper le front sur mon bureau. Qu’est-ce qui a été sauvé alors que la zone euro est toujours aussi menacée et que ses banques sont les plus dangereuses de la planète ?

J’aimerais vraiment vous dire que je suis persuadée que la zone euro va survivre mais j’ai du mal à m’en convaincre moi-même. A chaque fois que je fais un état des lieux du malade grec ou espagnol, je me dis que la sortie des pays les plus fragiles est la seule solution envisageable. Et à chaque fois, la possibilité de la mise en place d’une Eurozone à deux vitesses me paraît de plus en plus probable.

La zone euro va avoir besoin de réformes en profondeur pour réussir à faire fonctionner avec la même monnaie et la même politique monétaire des pays aussi différents que la Grèce, l’Italie, la France, l’Allemagne, la Slovénie ou le Luxembourg.

L’avenir de la zone euro demeure un énorme mystère pour moi. Wait and see… Et on ne devrait pas attendre trop longtemps car les élections allemandes approchent à grands pas.

Nouveau krach de l’or ou pas ?
Oui, probablement. Vers les 1 000 $.

Ne hurlez pas cher lecteur, voyons plutôt le côté positif. Une nouvelle chute de l’or accélérera la chute de la production et, alors que la demande en or physique progresse constamment, le déficit de l’offre donnera un coup d’accélérateur – à moyen terme – au cours de l’or.

Même chose pour les minières : c’est le bain de sang pour le moment. Une nouvelle chute de l’or accentuera le massacre. Cela sera sûrement l’occasion de rachats frénétiques.

Et je le répète pour ceux qui penseraient que je retourne ma veste : l’or, nous y croyons encore et toujours, et nous le voyons bien au-dessus des 2 000 $ dans les années à venir.

Hard landing chinois ou pas ?
Non, je n’y crois pas. Ralentissement, frayeurs mondiales à cause de ce ralentissement, oui, sans aucun doute. Le recul du PIB à 7,5% au second trimestre a déçu les marchés. Pourtant Pékin avait annoncé la donne. Plus inquiétants sont le recul de la production manufacturière et l’augmentation du taux du chômage.

Le gouvernement chinois a décidé de réagir en mettant en place un « mini plan de relance ». « Le gouvernement a annoncé qu’il suspendait à partir du 1er août la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) et la taxe sur le chiffre d’affaires pour toutes les entreprises dont les ventes sont inférieures à 20.000 yuans (3.226 dollars). Une exemption fiscale qui devrait profiter à plus de 6 millions de petites et moyennes entreprises qui se plaignent du ralentissement de la croissance du pays, tombée à 7,5 au deuxième trimestre et à 7,7% sur l’ensemble du premier semestre« , explique Le Figaro.

Il ne faut ni accorder à Pékin une puissance illimitée sur son économie, ni sous-estimer la montée de la contestation sociale, cependant, la Chine me semble avoir encore de très nombreuses cartes à jouer : une classe moyenne grandissante, d’importantes réserves de change.

Si un « hard-landing » ne peut être complètement écarté, je penche de mon côté plus pour un ralentissement progressif de la croissance chinoise sans retournement brutal, avec une croissance supérieure à 7% cette année et l’année prochaine.

 

Je vous laisse répondre vous aussi à ce questionnaire économique… Vous pouvez m’envoyer vos réponses à cette adresse : quotidienne@publications-agora.fr

Nous nous retrouvons le 19 août pour une nouvelle saison pleine de rebondissements financiers et économiques, pour des analyses et surtout des recommandations sur les valeurs et les secteurs qui sont en pleine croissance – si, si, il y en a !

Excellentes vacances, studieuses ou pas, à tous !

Cécile Chevré

Conférence Bourse

 

Pour aller plus loin aujourd’hui : Préparons la rentrée…
Notre prochaine conférence est déjà lancée… et elle prendra une forme totalement inédite aux Publications Agora.

Nous vous proposons en effet une matinée pleine d’analyses et de perspectives boursières… et l’après-midi, des ateliers en petit comité avec nos spécialistes, adaptés à votre profil et vos intérêts d’investisseur.

Pour en savoir plus, c’est par ici.

Et n’oubliez pas : par nécessité, les places sont très limitées dans les ateliers… alors n’attendez pas pour vous inscrire !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire