Accueil Energies et transports Hopium: Tesla français ou grosse arnaque marketing ?

Hopium: Tesla français ou grosse arnaque marketing ?

par Arthur Toce
Hopium IPO

[En décembre dernier, EuroLand Corporate, la société de Marc Fiorentino, a conduit l’introduction en Bourse d’une startup automobile qui se rêve en Tesla à la française. L’idée ? Produire une berline propulsée à l’hydrogène. Sauf que n’est pas Tesla qui veut… et Hopium n’a encore rien sous le capot…]

La startup Hopium a un grand projet. Elle entend bien produire le “premier véhicule haut de gamme zéro émission propulsé à l’hydrogène”. Un joli petit projet qui surfe sur deux des plus grosses tendances du moment : l’hydrogène et la révolution automobile. Attention, Tesla n’a qu’à bien se tenir !

+950 % en moins d’un mois…

A défaut de disposer d’un prototype capable de rouler, Hopium roule à toute allure en Bourse. C’est EuroLand Corporate, société de Marc Fiorentino, qui a piloté l’opération. Et, depuis son IPO directe sur Euronext Access le 23 décembre 2020 à 1 €, le titre (MLHPI) a pris pas moins de 950 % en moins d’un mois. Au moment où j’écris ces lignes, il cote autour de 9,50 €, soit une valorisation boursière de 100 M€ !

Sauf que… Hopium a tout d’une coquille vide…

Une ambitieuse illustre inconnue

L’entreprise a été fondée en 2020. Le 1er octobre 2020, elle poste une vidéo et un communiqué de presse… personne ne sait vraiment d’où sort ce projet…

Le microcosme de la French Tech est en ébullition. Les rumeurs vont bon train… FrenchWeb imagine que Xavier Niel ou d’autres poids lourds du même acabit pourraient être derrière.

Las, tout le monde déchante rapidement…

A la tête de la mystérieuse entreprise, on trouve Olivier Lombard, un pilote automobile. On apprend par la suite qu’il a fait ses armes dans un laboratoire d’ingénierie suisse du nom de GreenGT, lequel travaille sur la propulsion hydrogène.

Que savons-nous de l’entreprise aujourd’hui ?

Finalement, pas grand-chose. Mais qu’importe, le 23 décembre, elle est introduite sur Euronext Access (ancien Marché Libre, fameux pour ses arnaques). Hopium cote alors 11,7 millions d’actions à 1 € l’unité, soit une valorisation 11,7 M€ !

C’est énorme pour une sombre inconnue dont on ne sait encore rien sinon cet ambitieux projet – présenté sur un ton plus promotionnel que factuel – dans un communiqué de presse :

 “C’est une révolution dans l’industrie automobile. […] Véritable prouesse technologique, la ‘Hopium Māchina’ offrira en plus d’un bilan carbone neutre, une autonomie exceptionnelle de plus de 1 000 km et un temps de recharge record de 3 minutes seulement. Affichant une puissance de plus de 500 chevaux, elle alliera performance, hyper connectivité, sécurité et ergonomie en combinant un habitacle à la fois confortable et sportif et un design unique.

Un premier prototype de la ‘Hopium Māchina’ sera dévoilé d’ici juin 2021 et la production en série interviendra à l’horizon 2026.

Hopium construira ses ‘machines’ en France, son premier marché, avant un déploiement en Europe, en Chine, en Corée du sud, au Japon et aux Etats-Unis.

Manufacture de haute technologie, Hopium ambitionne de devenir la marque de référence mondiale de la mobilité hydrogène avec l’objectif de réaliser 1 Md€ de chiffre d’affaires à horizon 2030.”

Voilà, voilà… Pour tenir des objectifs pareils, ce n’est pas 11 millions qu’il faut, mais plutôt des milliards…

N’est pas Tesla qui veut

Personnellement, je n’y crois pas du tout. Mais si jamais vous étiez tenté par l’aventure – qui promet d’être digne des plus grands rallyes automobiles, avec des accélérations à vous clouer au siège et des sorties de route régulières –, soyez bien attentif au site de l’AMF et aux ventes des dirigeants… Si le fondateur se déleste de ses parts, ce ne serait pas un très bon signe.

La France aura-t-elle bien sa Tesla à l’hydrogène ?

Hopium promet un prototype d’ici juin 2021. Espérons qu’il ne sera pas similaire à celui de Nikola Corporation qui avait oublié d’y mettre un moteur…

La France aura-t-elle bien sa Tesla à l’hydrogène ou Hopium viendra-t-elle ajouter son nom à la longue liste d’arnaques ayant vu le jour sur le Marché Libre (renommé depuis Euronext Access) ?

Nous n’avons pas la taille du marché américain et nous devrions jouer sur d’autres choses que sur l’esbroufe. Et si on rêvait un peu ? Et si Euronext et l’AMF contrôlaient scrupuleusement les sociétés qui se cotent ainsi que leurs communications ? Nous pourrions faire de Paris un marché sérieux et strict, à l’abri des délires grotesques de sociétés qui entrent en Bourse sans la moindre preuve de concept.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire