Accueil Investir Hydrogène : que penser de l’IPO du Français Lhyfe

Hydrogène : que penser de l’IPO du Français Lhyfe

par Etienne Henri
Lhyfe IPO Bourse

Lhyfe, startup tricolore spécialiste de l’hydrogène vert, s’apprête à faire ses premiers pas boursiers. Son objectif ? Devenir le leader européen du secteur. L’investisseur particulier doit-il jouer cette IPO ? Rien n’est moins sûr… D’un point de vue industriel, commercial et financier, rien n’est encore en place ! Il y a beaucoup mieux à faire dans le secteur…

Lhyfe est une success story qui restera dans les annales de la French Tech. Pour rappel, la startup tricolore a développé un algorithme propriétaire de gestion de l’intermittence des énergies renouvelables pour produire de l’hydrogène au moment où l’électricité est la moins chère et la plus abondante.

Dans le cadre de son IPO, Lhyfe espère lever entre 110 M€ et 145 M€

Elle se positionne comme un monteur de projets de production d’hydrogène vert clé en main et a pour ambition de devenir « l’un des leaders européens de la production d’hydrogène vert en Europe ».

Pour y parvenir, l’entreprise a conclu des partenariats technologiques avec les grands noms de l’hydrogène (Plug Power, Nel ASA), de l’énergie (Mitsui, wpd), du capital-risque (SWEN Capital, Banque des Territoires, Andera Partners)… Et, il faut bien le reconnaître, cette stratégie a bien fonctionné. 

Lhyfe a remporté mi-mars le Trophée Hydrogénies 2022 dans le cadre du concours récompensant les sociétés hexagonales les plus prometteuses du domaine et, malgré son jeune âge, a été retenue dans le cadre du « plan hydrogène » de 7 Mds€ annoncé durant le premier quinquennat Macron.

Depuis 2017, l’entreprise a déjà levé 76 M€, recruté 70 collaborateurs et lancé une centaine de projets à travers l’Europe. Son pipe commercial se monte actuellement à près de 5 GW de puissance.

Nul doute que la direction avait, dès le début, de grandes ambitions pour Lhyfe. Elle peut se féliciter d’avoir créé ex-nihilo une entreprise ayant atteint la taille critique pour la rendre crédible aux yeux des acteurs de l’énergie – la performance n’est pas mince.

Lhyfe : l’IPO à la loupe

Dans le cadre de son IPO, Lhyfe espère lever entre 110 M€ et 145 M€ en cas d’exercice intégral de la clause d’extension et de l’option de surallocation. Les actions sont proposées dans une fourchette de 8,75 € à 11,75 €. Votre courtier habituel devrait certainement vous permettre de participer à l’introduction.

Mais attendez avant d’y aller…

Je tiens à vous le dire, je ne suis pas très « chaud » sur ce dossier. De manière générale, et vous le savez si vous me suivez depuis un certain temps, je ne conseille que très rarement de jouer les IPO.

Je ne conseille que très rarement de jouer les IPO

D’abord parce que je pense que le différentiel d’informations est trop important, et systématiquement en défaveur de l’investisseur particulier. En effet, dans ce moment spécifique de la vie boursière d’une entreprise, les investisseurs particuliers – les acheteurs – sont en face de vendeurs qui sont des initiés. Donc mieux informés.

Ensuite parce que je trouve que les sommes levées par Lhyfe durant cette IPO restent réduites par rapport aux capacité de financement des grands fonds d’investissement, et ridicules par rapport aux capitaux dont une entreprise a besoin pour construire « jusqu’à 4,8 GW d’électrolyseurs ». Cette IPO ressemble donc plus à une volonté des dirigeants d’avoir une entreprise cotée qu’un réel coup de pouce pour passer un cap industriel.

Sans préjuger des motivations personnelles des gérants que je ne connais pas, j’ai vu par le passé trop de dossiers similaires pour avoir une confiance aveugle dans ce genre de dossiers. Lever des fonds doit être un moyen en cohérence avec des ambitions industrielles ; jamais une fin en soi.

Il y a mieux dans le secteur !

Enfin, à mon sens, la valeur ajoutée de Lhyfe sur le marché de l’hydrogène reste réduite. Certes, l’entreprise a un savoir-faire tant au niveau logiciel qu’au niveau du suivi de projets, et cela a de la valeur. Mais les barrières à l’entrée sont réduites, sa marque n’a pas encore de valeur, et ce ne sont pas 150 M€ d’argent frais qui empêcheront un Ballard, un Plug Power, ou même un McPhy, de venir empiéter sur ses plates-bandes commerciales.

Pire encore, avec un chiffre d’affaires 2021 de 197 000 € – vous avez bien lu –, l’entreprise n’a même pas commencé à faire ses preuves ! N’achetez donc le titre que si vous souhaitez faire un pari façon Loto sur l’entreprise en misant sur l’énergie de ses dirigeants.

Des valeurs massacrées mieux établies s’offrent à vous

Industriellement, commercialement et financièrement, rien n’est encore en place…

En ce mois de mai, et alors que les marchés actions ont fortement corrigé, des valeurs massacrées mieux établies s’offrent à vous si vous avez des liquidités à placer. Vous l’aurez compris cette IPO je n’y crois pas trop. Dans le secteur de l’hydrogène, il y a des valeurs bien plus intéressantes, et très bradées au moment où j’écris ces lignes…

Précisément le genre de valeurs sur lequel nous investissons dans mon service Zéro Carbone Millionnaire. Cliquez ici pour en savoir plus…

Articles similaires

1 commentaire

Lemoine 18 mai 2022 - 13 h 12 min

Bonjour, on peut en acheter quand même ? Cordialement Thierry

Reply

Laissez un commentaire