Accueil Internet & CommunicationsCybersécurité IA cybersécurité : Darktrace valorisé à 1,65 Md$

IA cybersécurité : Darktrace valorisé à 1,65 Md$

par Vanessa Popineau
darktrace ia cybersecurité

En à peine 5 ans d’existence et après avoir bouclé autant de tours de table, la licorne britannique Darktrace, spécialisée dans l’IA appliquée à la cybersécurité, pèse aujourd’hui 1,65 Md$.

Fin septembre – quelques jours avant le lancement de la deuxième édition du mois européen de la cybersécurité –, la startup a réalisé la cinquième levée de fonds de son histoire. Montant de l’opération : 50 M$. Ils viennent ainsi s’ajouter aux 179 M$ précédemment récoltés (total: 229 M$).

Voilà un surplus de carburant bienvenu. Il devrait permettre à Darktrace d’accélérer un développement déjà bien soutenu. Depuis 2016, ses effectifs ont quasi doublé, passant de 400 salariés à plus de 750. Et le groupe vise les 1 000 d’ici à fin 2019. Résolument tournée vers l’international, l’entreprise compte à ce jour 8 sites dans le monde.

Pour Nicole Eagan, sa P-DG : « Darktrace continue de connaître une forte croissance dans les zones géographiques nouvelles et existantes. Elle est désormais l’IA la plus utilisée sur le marché. »

IA & cybersécurité : une solution « immunitaire » personnalisée

Si cette startup peut se targuer d’être « l’IA la plus utilisée du marché », c’est tout d’abord parce qu’elle arbore un positionnement ultra-innovant. Face aux cyberattaques, elle a mis au point une réponse logicielle directement inspirée du système immunitaire humain. Son atout principal ? La personnalisation.

Partant du principe que chaque entreprise est dotée d’un réseau informatique maillé de particularités qui lui sont propres, Darktrace a conçu ses algorithmes de machine learning capables d’infiltrer le système dans son ensemble. Et ce, dans  ce qu’il a de plus large comme de plus spécifique. L’idée ? Identifier les failles et les anomalies les plus exposées aux menaces.

Avec cette méthode, l’IA est capable de détecter toute anomalie qui se présenterait. Elle la porte ensuite à la connaissance des responsables réseaux qui pourront alors juger de ce qu’il convient de faire. Le logiciel de Darktrace est ainsi en mesure de contrer des attaques encore non  répertoriées, là où les antivirus classiques ne savent que contrer des attaques connues.

L’approche est révolutionnaire et semble d’ores et déjà plébiscitée par le marché. La startup compte en effet à son tour de table des grands noms du capital-risque (Vitruvian Partners, TenEleven Ventures et KKR).

L’optimisme est de mise pour Nicole Eagan : « L’augmentation de notre valorisation en quelques mois témoigne de la puissance fondamentale de notre système immunitaire d’entreprise. »

Par ailleurs, fait intéressant, si la concurrence s’annonce rude sur le marché de la cybersécurité, sur le segment de Darktrace rares sont les rivaux de cette envergure… Pour rappel, nous parlons d’une licorne valorisée à 1,65 Md$. Elle vaut donc 15 fois plus que l’un de ses concurrents les plus directs, l’Isarélien Hexadite racheté par Microsoft en juin 2017 pour 100 M$…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire