Accueil IA et robotique Inclinez-vous devant vos maîtres, les robots

Inclinez-vous devant vos maîtres, les robots

par Jonas Elmerraji
Intelligence artificielle justice

La semaine dernière, nous avons parlé de l’intelligence artificielle (“IA”), une tendance qui est en plein essor.

Et d’ailleurs, c’est une IA à la pointe de la technologie – installée sur un poste de travail de notre laboratoire de trading – qui s’est adressée directement à vous la semaine dernière !

Aujourd’hui, je veux simplement tordre le cou à deux mythes de plus, s’agissant de cette vague imminente de profits que l’on pourra tirer de l’IA. Et je vous indiquerai une façon alternative de jouer cette carte.

Comme je l’ai dit la semaine dernière, on pense généralement – à tort – que les systèmes d’IA devront devenir totalement intelligents et conscients, avant que les investisseurs ne puissent gagner de l’argent grâce à eux.

C’est faux, purement et simplement.

C’est bien en exploitant l’IA pour réaliser des tâches spécifiques et très bien définies, que l’on débloquera un maximum de richesse, au cours des années à venir…

Des tâches telles que la mise en rayons de produits, conduire votre voiture, retourner les steaks hachés chez McDonald’s, et j’en passe…

robot mcdo intelligence artificielle

Mais voici une autre idée fausse qui est énormément répandue : l’IA ne ciblerait que les emplois peu qualifiés. 

Ce n’est pas le cas.

Certains emplois sophistiqués, de type “col blanc”, sont également remplacés par l’IA.

Voici un exemple concret : en ce moment, plusieurs startups travaillent sur une IA qui serait capable de remplacer les avocats.

Les avocats bientôt au chômage ?

Une société appelée Luminance utilise un moteur d’apprentissage automatique pour extraire en quelques secondes d’importantes informations contenues dans des contrats et autres documents juridiques.

Il s’avère bien plus facile pour une intelligence artificielle d’apprendre certaines parties de la comptabilité ou du droit commercial, que de piloter un gros engin de chantier…

Cette IA est capable de repérer un terme inhabituel (ou indésirable) dans un accord de fusion, par exemple. Et ce, sans que l’on soit obligé de débourser 1 000 $ de l’heure pour qu’une équipe d’avocats de Wall Street, armée de surligneurs, relise chaque page du document.

Et ce n’est qu’un début.

Il s’avère qu’il est bien plus facile d’apprendre à une machine à automatiser certaines parties de la comptabilité ou du droit commercial, qu’à piloter un gros engin de chantier.

Une étude réalisée à Stanford, publiée l’an dernier, indique que les travailleurs titulaires d’une licence pourrait voir leurs emplois cinq fois plus menacés par l’IA que ceux qui n’ont que le BAC !

Cela ne veut pas dire que les cols blancs vont disparaître – du moins pas tout de suite. Des avocats spécialisés en droit commercial, et très coûteux, devront toujours passer derrière ce que l’IA aura extrait (pour l’instant). Mais cela veut bien dire que la nature de leur travail pourrait changer de façon spectaculaire.

Et le nombre d’heures nécessaires à la réalisation de tâches administratives va probablement dégringoler.

Nous nous orientons vers une véritable révolution de la façon dont le travail est réalisé : des chaînes de production jusqu’aux salles de marchés.

Si l’on remonte à la Révolution Industrielle, énormément de richesses se sont débloquées pour les gens qui détenaient les facteurs de production.

Cela a changé à l’époque de l’économie de l’information : le capital humain est devenu un élément bien plus important pour le potentiel de croissance d’une entreprise, que les bâtiments et machines qu’elle possédait. (C’est ainsi que Facebook a créé 730 Mds$ de valeur venue de nulle part, ces seize dernières années !)

Mais, à mesure que nous remplacerons le capital humain par l’IA, le prochain grand déblocage de richesses viendra des gens qui possèdent cette technologie.

Voilà pourquoi il est si important de vous positionner sur l’IA, aujourd’hui.

Un ETF, 31 valeurs exposées à l’IA

Il est facile de le faire dès maintenant, avec Global X Robotics & Artificial Intelligence ETF (NASDAQ : BOTZ).

Cet ETF détient 31 valeurs exposées à l’IA et à l’automatisation robotique industrielle.

Détenir des actions qui possèdent la technologie de l’IA est une première étape vous assurant de ne pas rester à la traine lorsque l’IA sera de plus en plus commercialisée, au cours des années à venir.

En attendant, restez attentif : nous aurons beaucoup d’autres choses à dire à propos des plus grandes opportunités liées à l’IA prochainement.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire