Accueil InvestirTendances Macro Inflation, dette, euro : Les trois épées de Damoclès qui "feront" l'année 2011

Inflation, dette, euro : Les trois épées de Damoclès qui "feront" l'année 2011

par Isabelle Mouilleseaux

2011 fait l’unanimité : comptez 10% de croissance en moyenne selon le consensus
Experts et analystes entonnent en coeur le refrain bien connu des prévisions de croissance boursière.

Et comme d’habitude, tout va bien dans le meilleur des mondes : l’économie repart, tous les signaux sont au vert, et on peut allègrement compter sur 10% à 15% de progression des marchés actions pour la nouvelle année qui s’ouvre….

Mon avis ?
Ne me demandez pas ce que j’en pense… Je n’ai pas de boule de cristal. Désolée.

Tout ce que je peux vous dire aujourd’hui, c’est que :

1. la dynamique en place actuellement est certes positive ;

2. mais des lourdes épées de Damoclès pendent au-dessus de nos têtes.

Je m’attends donc à beaucoup de volatilité encore cette année
▪ La mauvaise nouvelle ?

C’est que les marchés risquent de tanguer fortement, avec des décrochages sévères, puis des reprises aussi violentes.

▪ La bonne nouvelle ?

C’est que cela nous permettra sans doute de saisir de très belles opportunités sur repli, pour tenter de jouer les rebonds. Et inversement.

Quelles sont ces trois épées au-dessus de nos têtes. En voici un bref aperçu :

I. Première épée : l’inflation chinoise. Merci Ben Bernanke !
La hausse des prix en Chine touche le coeur de la population. Là ou ça fait mal. A savoir le budget alimentaire des ménages, dont la part dans leur budget total est TRES significative (contrairement à nous).

C’est une guerre sans merci que se livrent Chine et Etats-Unis ici.

Il ne fait aucun doute pour moi que l’objectif de Bernanke, qui fait tourner la planche à billets à toute vitesse, est double :

1. Faire chuter le dollar pour rembourser la dette américaine en monnaie de singe

2. Faire exploser l’inflation en Chine (elle est importée via les matières premières dont les prix s’envolent au fur et à mesure que le dollar chute) et contraindre ainsi la Chine au K.O monétaire pour la FORCER à réévaluer son YUAN

Avec maestria et doigté ?
En attendant, la Chine a frappé fort pour tenter de maîtriser cette inflation croissante. Tout le risque est là.

Trop fort ? Et c’est le "krach économique" avec l’effet dominos sur les marchés qui en résultera, tout autour de la planète. Un scénario noir pour 2011… le monde entre en dépression.

Alors croisez les doigts pour qu’elle agisse avec doigté, pour assurer un soft landing en douceur à son économie en surchauffe.

Quoi qu’il en soit, le principal bénéficiaire pourrait être l’or, sur lequel les Chinois se ruent déjà en masse pour se protéger de l’inflation. [NDLR : Et pour découvrir toute une gamme de valeurs aurifères des plus prometteuses : découvrez le service de notre spécialiste Simone Wapler…]

II. Seconde épée : la dette américaine. Vague III en vue !
▪ Les marchés actions américains sont repartis à la hausse grâce aux dégraissages, mesures drastiques de réduction des coûts et restockage massif.

Mais les ménages américains restent largement surendettés et touchés par le chômage, et n’assurent pas une consommation suffisante pour soutenir la croissance.

▪ Parallèlement, la problématique de la dette devient insoutenable :

1. Après avoir sauvé les banques, les assureurs et autres zinzins de l’immobilier en rachetant à tour de bras leurs créances pourries

2 – Après avoir racheté des milliards de dollars d’obligations d’Etat américaines dont plus personne ne veut…

La vague III est en vue !

3 – La Fed va probablement devoir racheter la dette de nombre de villes et Etats américains au bord de la faillite. Afin d’éviter, une fois encore, un krach financier.

Attendez-vous à de probables secousses de ce côté-là cette année.

III. Troisième épée : l’euro et la dette souveraine
Après la Grèce et l’Irlande, il ne fait pas de doute que le Portugal sera mangé tout cru par les marchés.

L’Espagne est déjà clairement en ligne de mire.

Les émissions obligataires se font à des taux prohibitifs, pour ne pas dire insoutenables ; avec des taux qui atteignent des records.

▪ Les marchés financiers imposeront leur diktat : eurobonds ou K.O.
Les marchés financiers forceront l’Allemagne à accepter les émissions d’eurobonds. Sans quoi, ils jetteront leur dévolu sur les proies périphériques et s’acharneront sur l’euro comme des bêtes décharnées sur leur festin.

Mais il y a autre chose…

▪ La remontée des taux longs : coup de massue ?
Comme vous l’expliquait lundi Mathieu, les taux à 10 ans remontent très fortement depuis quelques semaines. Ce mouvement plombe automatiquement les budgets des Etats, le poids de l’intérêt de la dette gonflant comme un ballon de baudruche.

On n’a pas fini d’augmenter les impôts et de ponctionner la consommation en Europe !

Sachant que nos croissances sont tirées par la consommation (sauf en Allemagne, qui est tournée vers les exportations), on n’a pas fini de rester embourbé, avec des taux de croissance anémique.

Advienne ce qu’il adviendra ! 2011 sera une année pleine de surprises… à n’en pas douter.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires