Accueil BlockchainBitcoin et cryptomonnaies Oubliez Internet, misez sur la blockchain !

Oubliez Internet, misez sur la blockchain !

par Ray Blanco
blockchain

Il y a neuf ans ce mois-ci,  le monde assistait à la genèse de l’une des plus grandes tendances technologiques et financières de notre époque : le Bitcoin.

En 2009, le monde financier était en plein effondrement. Les émetteurs de monnaie fiduciaire – les gouvernements et leurs banques centrales – se battaient pour sauver l’économie de la pire crise de mémoire d’homme, une crise à laquelle ils avaient eux- mêmes contribué en mettant en place des politiques monétaires laxistes.

Mais lorsque les institutions financières firent faillite et que les marchés s’effondrèrent, une alternative aux monnaies fiduciaires existantes émergea comme un phénix de ses cendres.

Il y a neuf ans ce mois-ci, quelques semaines avant que le S&P 500 ne touche le fond à 666 points, le monde assistait à la genèse de l’une des plus grandes tendances technologiques et financières de notre époque : le Bitcoin.

Tout a commencé avec la création du premier bloc du Bitcoin, le bloc genèse, par son mystérieux inventeur, Satoshi Nakamoto. Quelques mois auparavant, Nakamoto avait écrit un article présentant la manière dont une nouvelle monnaie numérique pourrait être utilisée pour remplacer la monnaie traditionnelle.

Le catalyseur de cette idée innovante était l’échec évident de notre système monétaire centralisé. La crise financière avait inspiré une alternative technologique capable de fonctionner comme une monnaie sans nécessiter l’intervention d’une autorité centrale. Avec le Bitcoin de Nakamoto, la confiance dans une autorité centrale est remplacée par la force du cryptage.

Un nombre maximum de pièces est prévu dès sa conception, ce qui évite toute dévaluation. Un réseau peer-to-peer décentralisé contient un registre immuable de toutes les transactions pour éviter que les pièces ne puissent être dépensées deux fois.

Ce registre est habituellement appelé la blockchain. Elle est constituée d’enregistrements – les blocs – reliés les uns aux autres de manière cryptographique pour former une chaîne. A l’époque, presque personne ne comprenait ce dont il s’agissait… et rares sont ceux qui comprennent vraiment aujourd’hui.

Pourtant, le Bitcoin reste la plus grande des cryptomonnaies sur un marché immense et en pleine croissance.

Dans l’ensemble, dans NewTech Insider, nous essayons de nous tenir éloignés des coins et autres tokens ; ils sont trop instables. Spéculer est amusant, certes, mais c’est aussi risqué. Je préfère des paris plus sûrs. Si le côté plus spéculatif vous tente, je vous recommande de suivre les très avisés conseils de mon collègue, Florian Darras, dans Cryptos Trading.

Voilà pourquoi, dans l’ensemble, je suis beaucoup plus enthousiasmé par les occasions de profits que représente la blockchain. Investir dans la blockchain aujourd’hui, c’est investir dans des entreprises Internet au début du boom technologique. Les profits seront incroyables !

Les cryptomonnaies, la monnaie du XXIe siècle

Comme je l’ai dit, le Bitcoin reste la plus grande des cryptomonnaies, avec une capitalisation tout juste inférieure à 130
milliards de dollars, et ce bien qu’il ait inspiré des dizaines de versions qui cherchent à pallier ses défauts. Aujourd’hui, la capitalisation boursière totale des 100 plus grandes cryptomonnaies dépasse les 360 milliards de dollars.

Le Bitcoin est en concurrence non seulement avec d’anciennes monnaies fiduciaires, mais aussi avec d’autres cryptos.

D’une certaine manière, la présence de plusieurs cryptomonnaies en concurrence les unes avec les autres ressuscite de vieux souvenirs.

Les Etats-Unis n’ont pas toujours eu une banque centrale. La Réserve Fédérale a tout juste plus d’un siècle. Le dollar est nationalisé depuis le XXe siècle seulement.

Au cours des premières décennies de l’histoire des Etats-Unis, les banques étaient libres d’émettre leurs propres monnaies, en concurrence les unes avec les autres. Elles devaient chercher à obtenir plus de clients en émettant de l’argent de qualité. Les prix étaient stables et l’économie américaine connut des décennies de croissance.

Le Bitcoin, quant à lui, est en concurrence non seulement avec d’anciennes monnaies fiduciaires, mais aussi avec d’autres cryptos.

Mais toutes les cryptos partagent une idée de base. Un avion a besoin d’ailes et d’un moteur pour rester en l’air : de même, toutes les grandes cryptomonnaies dépendent de la blockchain pour fonctionner.

La blockchain est le progrès clé qui se cache derrière les cryptos. Et la technologie qu’elle utilise peut servir à bien plus que ces nouvelles monnaies – avec des résultats exceptionnels. La blockchain aura un jour sur nos vies des conséquences similaires à celles d’Internet.

Un pari comme on n’en avait pas connu depuis Internet

Internet est le meilleur exemple récent de technologie révolutionnaire, fondamentale et à grande échelle.
Au moment de son lancement, il s’agissait d’une technologie de réseau développée pour le département américain de la Défense. Sa portée fut ensuite étendue bien au-delà des simples communications militaires… et elle a fini par former la base du réseau mondial que nous utilisons tous.

Pendant les premières décennies, Internet se résumait à un ensemble relativement méconnu de technologies qui connectaient entre eux des centres académiques.

La blockchain est utile bien au-delà des seules cryptomonnaies. En plus d’enregistrer les échanges monétaires en toute sécurité, elle peut être utilisée pour documenter ce qu’il se passe sur une chaîne d’approvisionnement, créer et stocker des contrats et bien plus encore.

La croissance du réseau était constante, mais ce n’est que dans les années 1990 que les choses commencèrent à changer, avec une multiplication exponentielle du nombre d’ordinateurs connectés.

Le principal moteur de la croissance était l’arrivée de particuliers et d’entreprises commerciales sur le réseau mondial et son utilisation pour une large gamme d’applications nouvelles, jamais envisagées jusque-là.

Dans les années 1960, lorsque les informaticiens ont commencé à envoyer les premiers messages sur une version encore embryonnaire d’Internet, je ne crois pas qu’ils aient été conscients que cette technologie allait donner naissance aux réseaux sociaux, au streaming vidéo et au commerce en ligne.

Mais dans les années 1990, Internet commença à prendre de la vitesse avec l’émergence d’applications utiles, et les investisseurs firent des profits énormes grâce au boom technologique qui suivit.

La même chose est en train de se produire pour le Bitcoin. La blockchain est utile bien au-delà des seules cryptomonnaies.
En plus d’enregistrer les échanges monétaires en toute sécurité, elle peut être utilisée pour documenter ce qu’il se passe sur une chaîne d’approvisionnement, créer et stocker des contrats et bien plus encore. Elle peut être utile en Bourse, pour les systèmes de vote électronique, servir de base à des registres de propriété cryptés, des assurances peer-to-peer, des solutions de gestion de la chaîne d’approvisionnement, des contrats intelligents et des systèmes de virements et de paiements anti-contrefaçon nettement moins coûteux que toutes nos solutions actuelles.

Là où de nombreux intervenants ont besoin d’un registre commun, digne de confiance, transparent et que l’on peut facilement auditer, la blockchain est susceptible d’être utilisée.

Investir sur un secteur naissant

Je suis convaincu qu’investir dans des entreprises de choix centrées sur la blockchain sera la clé de profits similaires à ceux obtenus pendant le boom d’Internet.

Actuellement, la plupart des technologies enthousiasmantes liées à la blockchain sont encore privées ou financées par du capital risque.

J’ai récemment assisté à une conférence sur les cryptomonnaies pour parler aux entrepreneurs du secteur et en apprendre plus. Très peu d’entreprises cotées en Bourse sont des pure-players dans le domaine de la blockchain. Mais je pense que les choses vont changer.

Beaucoup de startups utilisent la blockchain pour récolter du capital risque en émettant des actifs numériques dans le cadre d’une ICO, pour initial coin offering.

Selon CB Insights, une entreprise d’analyse de tendances technologiques et de capital risque, plus de 134 entreprises ont récolté des fonds de cette manière entre 2014 et 2017.

Mais les occasions de profit ne devraient pas manquer, car les plus florissantes de ces entreprises ne tarderont pas à entrer en Bourse. Les occasions seront spectaculaires – et il ne s’agit pas que d’échanger des cryptos !

Je suis convaincu qu’investir dans des entreprises de choix centrées sur la blockchain sera la clé de profits similaires à ceux obtenus pendant le boom d’Internet.

[NDLR : Découvrez sans plus attendre les 3 valeurs qui vous permettront de profiter de la plus grande collision technologique de 2018 – et de ces 58 dernières années. 3 valeurs qui pourraient vous rapporter jusqu’à +7 520% de plus-values …]

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire