Accueil Internet & Communications [Internet] Thales, Ericsson et Qualcomm contre les antennes 5G

[Internet] Thales, Ericsson et Qualcomm contre les antennes 5G

par Etienne Henri
antenne 5g Internet

Bientôt un monde sans réseaux terrestres de télécommunication ? Voici le pari ambitieux de Thales, Ericsson et Qualcomm. Les trois géants de la tech explorent un nouveau mode de télécommunication dans lequel les téléphones portables n’auraient plus besoin d’antennes au sol pour communiquer mais échangeraient directement avec des satellites.

Le concept de téléphone satellitaire, né à la fin des années 1980 est tombé en désuétude avec l’émergence des moyens modernes de télécommunication. Mais Thales, Ericsson et Qualcomm s’apprêtent à le dépoussiérer. Un pari ambitieux mais pas dénué d’intérêt.

Thales, Ericsson et Qualcomm amorcent la troisième révolution télécom

Cette fois-ci, il ne sera pas réservé à un public technophile et fortuné, aux nomades perdus dans les déserts et autres marins voguant au milieu des océans. Il s’appuiera sur le marché de masse des smartphones, aujourd’hui présents dans toutes les poches. Ce futur téléphone satellitaire serait même 5G – ce qui se fait de mieux en matière de connectivité.

Si les trois géants de la tech parviennent à lever les obstacles techniques et établir un modèle commercial viable, ils déclencheraient rien de moins que la troisième révolution des télécommunications – avec à la clé des centaines de milliards de dollars de retombées et un secteur télécom totalement bouleversé en matière de chaîne de valeur.

Les télécoms, une industrie à l’inertie étonnante

En Europe comme aux Etats-Unis, la première révolution des télécommunications a eu lieu avec l’apparition des réseaux cuivrés. On note d’ailleurs une différence minime entre les premiers câbles des télégraphes américains et les équipements ADSL dernier cri. Dans les deux cas, il s’agit de vulgaires conducteurs électriques de cuivre entourés d’isolant. Même la fibre, plus moderne et plus rapide, est basée sur une infrastructure équivalente. (Elle transporte simplement des photons dans une fibre optique au lieu d’électrons dans un câble de cuivre.)

Pour les industriels, les pouvoirs publics, et les particuliers qui payent in fine l’addition, les télécommunications câblées ont le même défaut. Nécessitant un maillage point à point, elles mobilisent des infrastructures fragiles, à la durée de vie technologique non garantie, et sont très coûteuses. Elles n’ont de sens que dans les pays riches qui, du fait de leur histoire technologique, les ont installées, améliorées et remplacées au fil des siècles.

L’arrivée des téléphones mobiles a sans nul doute été le plus grand accélérateur de connectivité de l’Histoire

C’est pour cette raison que la deuxième révolution télécom, celle de la mobilité sans fil, a eu tant de succès. Utile, pratique, et abordable chez nous, elle a changé la vie de milliards de personnes dans les pays émergents. Plutôt que de câbler des centaines millions de foyers, et grâce à l’essor des téléphones portables, il a suffi d’installer des antennes-relais un peu partout dans les lieux de vie. Ainsi nous avons pu connecter, à bas prix, la moitié de l’humanité.

L’arrivée des téléphones mobiles, puis des smartphones 3G et 4G, a sans nul doute été le plus grand accélérateur de connectivité de l’histoire de l’humanité. L’Histoire n’est pour autant pas terminée. Les déploiements de la 3G, de la 4G, et aujourd’hui de la 5G, ne sont pas gratuits. A chaque génération se pose la question du retour sur investissement des évolutions. Il reste encore de nombreuses zones blanches dépourvues d’Internet. Et si nous restons incapables, en France, de garantir l’accès à la 4G sur tout notre territoire, le reste de la planète est encore moins bien loti que nous…

Nos antennes téléphoniques ont, en effet, toujours besoin d’être reliées physiquement à Internet. A part quelques solutions satellitaires dédiées, l’écrasante majorité nécessite donc… une connexion par fibre optique. Le recours aux smartphones ne fait donc que réduire, sans la supprimer, la question de l’infrastructure physique.

Des réseaux de communication enfin 100 % numériques ?

En lançant la 5G satellitaire, Thales, Ericsson et Qualcomm ambitionnent de supprimer le besoin en réseau terrestre.

Avec la généralisation des téléphones satellitaires, la notion d’antenne-relais deviendrait obsolète pour l’accès à Internet. Nos appareils mobiles se connecteraient de manière autonome à une flotte de satellites en orbite basse pour accéder à la 5G même en l’absence de couverture réseau terrestre.

Le fait que les trois groupes s’associent pour valider la faisabilité technique n’est pas un hasard. Chacun, dans son domaine, à beaucoup à perdre – et à gagner – en cas de bouleversement de notre mode de connectivité.

Thales, spécialiste du spatial, travaillera sur la charge utile satellitaire radio 5G adaptée au déploiement à grande échelle. En clair, il s’agira de vérifier que les protocoles prévus permettent de servir des milliards de clients à coût acceptable.

Les antennes 5G bientôt has-been

Ericsson, équipementier qui fait partie des leaders mondiaux sur les équipements 4G et 5G, adaptera de son côté les protocoles de communication pour qu’ils aient les mêmes performances avec des satellites se déplaçant à des dizaines de milliers de kilomètres par heure qu’avec des antennes fixes.

Enfin, Qualcomm, fournisseur de modems 4G et 5G embarqués dans les smartphones, travaillera sur l’électronique de modulation et de transmission du signal. Son rôle sera crucial : si la 5G spatiale s’avère faisable au niveau infrastructure, il faudra encore convaincre les fabricants de smartphones de la pertinence d’embarquer dans leur futurs modèles la connectivité satellitaire.

Lorsque l’on sait les efforts qui sont déployés pour gagner quelques dollars sur le prix des puces, toute nouvelle dépense devra être dûment justifiée. Mais, avec le potentiel de connecter 8 milliards de personnes, le retour sur investissement semble évident.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire

FERMER
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?