Accueil A la une Investir dans la classe moyenne chinoise

Investir dans la classe moyenne chinoise

par Ray Blanco
Chine santé

Je ne vous apprends pas grand-chose si je vous dis que la Chine est en train de devenir la première puissance économique mondiale. Mais combinez-le avec son immense population (1,4 milliard aux dernières nouvelles) et à la volonté affichée du gouvernement d’élargir sa classe moyenne et vous aurez une des pistes d’investissement les plus sûres de ces vingt prochaines années.

Le boom de l’économie chinoise

La Chine d’aujourd’hui, n’a presque plus rien de commun avec ce qu’elle était durant les années 1960. Un changement notable s’est engagé peu après la mort de Mao Zedong en 1976.

Suite à la mort du Grand Timonier, et après une période de manœuvres politiques, Deng Xiaoping est devenu l’homme fort du pays.

Il a mis en œuvre des réformes économiques, à commencer par la décollectivisation de l’agriculture chinoise, l’autorisation de l’entrepreneuriat et l’ouverture aux capitaux étrangers. Le pays a levé le contrôle des prix, privatisé certaines industries, réduit les réglementations et est devenu moins protectionniste.

La réforme a beaucoup aidé à libérer certaines ressources jusque-là dormantes de la population chinoise. Les choses ont changé lentement au début, puis se sont accélérées.

Suite à un boom météorique, qui compte parmi les plus grands miracles économiques de l’histoire du monde, la Chine est aujourd’hui la deuxième économie mondiale en termes de PIB.

PIB chine vs PIB USA

Evolution du PIB en dollars courants. En 2017, celui des Etats-Unis est de 19 400 Mds$,
celui de la Chine de 12 300 Mds$.
Source : La Banque mondiale.

Les changements que vous voyez sur ce graphique ont permis de sortir des millions de personnes de la pauvreté, sur une population totale de 1,4 milliard. Mais d’une certaine manière, pour la Chine, ce n’est qu’un retour à la normale.

Pendant une bonne partie de son histoire, la Chine a compté parmi les pays les plus riches au monde. En 1776 déjà, Adam Smith disait dans La richesse des nations que La Chine a été, pendant une longue période, un des plus riches pays du monde, c’est-à-dire un des plus fertiles, des mieux cultivés, des plus industrieux et des plus peuplés”.

L’essor de la classe moyenne

Investir dans la classe moyenne chinoise est l’un des paris les plus sûrs des deux dernières décennies.

Pourtant, malgré le taux de croissance impressionnant de ces dernières années, la Chine a encore un long chemin à parcourir. Le PIB par habitant était de 8 800 $ l’an dernier, soit seulement 14 % des 60 000 $ des Etats-Unis.

Mais même aux niveaux actuels, la Chine est rapidement devenue un pays de classe moyenne. La croissance ralentit, mais on estime tout de même que la classe moyenne chinoise comptera près de 350 millions de personnes supplémentaires d’ici le milieu des années 2020, qui viendront s’ajouter aux 430 millions de personnes qui la composent actuellement, soit plus de 780 millions de personnes, 240 % de plus que la population actuelle totale des Etats-Unis.

Des centaines de millions de personnes accèdent à un plus haut niveau de richesse, et leurs priorités commencent à changer. Les personnes pauvres se concentrent sur la survie… Aujourd’hui, au lieu de mourir de faim en raison des dogmes communistes radicaux, des millions de Chinois peuvent améliorer leur qualité de vie.

De meilleurs aliments, des marchandises de luxe, des automobiles… investir dans la classe moyenne chinoise est l’un des paris les plus sûrs des deux dernières décennies.

Certes, les analystes et les investisseurs s’inquiètent des fluctuations des cours selon les semaines et selon les mois. Oui, les cours baissent en Chine. Les problématiques commerciales et politiques entre la Chine, ses voisins et les Etats-Unis risquent de freiner sa trajectoire stellaire.

Mais la croissance chinoise ne peut plus être arrêtée, notamment en matière de santé. Les Chinois veulent avoir accès à des options de soins plus nombreuses et de meilleure qualité, notamment des produits biotechnologiques et pharmaceutiques.

L’explosion du secteur chinois de la santé

Les dépenses de santé en Chine ont été multipliées par plus de quatre entre 2006 et 2016, passant de 126 Mds$ à près de 700 Mds$. Mais ce chiffre ne représente encore que 6 % du PIB de la Chine. Aux Etats-Unis, les dépenses de santé représentent 17 % du PIB, contre 10 % en Europe et au Japon. Il y a donc encore une belle marge de croissance.

Boom santé Chine

La Chine est déjà le deuxième marché mondial pour les médicaments
alors qu’il ne représente que 6 % de son PIB.

Même ainsi, grâce à sa population importante, la Chine est déjà le deuxième marché pharmaceutique, et sa valeur pourrait atteindre 315 Mds$ d’ici 2020.

Les problèmes de santé augmentent en Chine, notamment les maladies liées à la richesse. Le pays compte plus d’enfants diabétiques qu’aucun autre au monde. Au total 100 millions de Chinois sont atteints de cette maladie. De plus, 20 % des nouveaux cas de cancers au monde sont détectés en Chine – un vaste marché qui commence seulement à vraiment disposer des derniers outils disponibles.

17 % de la population chinoise a plus de 60 ans.

La population chinoise est vieillissante, ce qui est un autre facteur de croissance de la taille du marché de la santé et des ventes de médicaments. La politique de l’enfant unique, en vigueur pendant de longues années, a ralenti les naissances, et la natalité n’a pas beaucoup augmenté depuis son abrogation.

Aujourd’hui, 17 % de la population chinoise a plus de 60 ans, un chiffre qui atteindra les 20 % en 2025 et les 25 % en 2033, une augmentation de 160 millions de personnes dans le groupe d’âge qui alimente le plus la demande.

Les Chinois ont du mal à accéder aux derniers traitements. Les réglementations de l’administration chinoise des denrées alimentaires et des médicaments ont rendu très difficile l’autorisation de nouveaux traitements par le passé.

Parmi les 433 nouveaux traitements autorisés par la FDA entre 2001 et 2006, seuls 133 sont actuellement disponibles à la vente en Chine. Cela signifie que 70 % des meilleurs traitements les plus récents ne sont même pas disponibles.

Mais le gouvernement prend des mesures radicales pour changer les choses en levant ou en modifiant ces conditions. Les essais cliniques à l’étranger sont désormais acceptés. Les demandes de nouvelles autorisations de mise sur le marché et le processus de développement médicamenteux deviennent plus simples. Les systèmes de protection de la propriété intellectuelle sont renforcés pour éviter la concurrence entre les génériques et les nouveaux traitements encore protégés par les brevets.

Le pays a également mis à jour sa liste nationale de médicaments remboursés, en y ajoutant des centaines de nouveaux traitements, dont beaucoup sont fabriqués à l’étranger. Les ventes ont ensuite explosé dans le pays, notamment celles des biothérapies et des traitements oncologiques.

Voici donc mon pari le moins risqué pour les dix années à venir : investir dans les entreprises qui répondront à l’essor du marché médical des Chinois.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire