Accueil A la une Investir dans le jeu vidéo ? Pourquoi pas…

Investir dans le jeu vidéo ? Pourquoi pas…

par Edern Rio
industrie du jeu video investir cours ubisoft Playing hard jeux video investissement

Longtemps, le secteur du jeu vidéo a été regardé avec mépris, mais force est de reconnaître que depuis ses débuts dans les années 1980, il est désormais devenue un phénomène culturel de masse. Tant est si bien que nous sommes de plus en plus nombreux à la rédaction à penser que le eSport est un secteur d’investissement à part entière, soumis à ces propres règles.

Ninja Tyler Blevins célébrité du E-sport- industrie du jeu videoConnaissez-vous Tyler Blevins ?

Non ? Et si je vous dis Ninja ? Toujours pas ?

C’est pourtant l’un des sportifs les plus connus de la planète. Il est suivi par près de 9 millions de personnes et quand il diffuse ses “combats” sur Internet, il n’est pas rare que plus de 100 000 personnes le suivent en direct. Il a même atteint une audience de 667 000 spectateurs lors d’un direct en avril dernier…

Certes, il ne gagne pas autant qu’un Messi (126 M€ en 2018) ou un Ronaldo (94 M€), mais il gagnerait quand même près de 500 k€ par mois…

Et tout cela sans quitter son fauteuil et sans lâcher sa souris ! Car Tyler Blevins est une célébrité du eSport, un secteur qui monte depuis plusieurs années et qui pèserait désormais plus lourd que le Tennis.

Jeux vidéo : de nouveaux records atteints chaque mois

Les chiffres liés au secteur du jeu vidéo atteignent chaque jour de nouveaux sommets. Vous n’avez pas pu passer à côté de la folie Fortnite en ce début d’année. Le jeu faisait les manchettes de nombre de journaux.

Un secteur de 180 Mds$ en 2021, soit 30% de croissance.

Il faut dire qu’il a battu tous les records. Son éditeur, le studio Epic Games (filiale du Chinois Tencent), engrangeait plus de 300 M$ chaque mois grâce aux achats dans le jeu que pratiqueraient les 125 millions d’inscrits… Record inédit : 68,8% des joueurs auraient déjà acheté quelque chose dans la boutique du jeu, quand la plupart des jeux massivement multijoueurs (MMO) pratiquant ce genre de monétisation ne dépasse pas un taux de 10 à 20%. Encore plus étonnant, le panier moyen des joueurs ayant acheté s’élèverait à plus de 80 $…

La comète Fortnite propulse à la lumière un marché qui enfle chaque année davantage. Les dernières études indiquent que les 2,3 milliards de joueurs vont dépenser 138 Mds$ en 2018 dans le jeu vidéo. Certaines projections emmènent le secteur à 180 Mds$ en 2021, soit 30% de croissance.

Ajoutez à cela le marché du eSport qui est en plein explosion (700 M$ en 2017, une projection à 1,4 Md$ en 2020) et vous aurez une idée de l’importance du secteur.

Le marché du eSport est en plein explosion : 700 M$ en 2017, une projection à 1,4 Md$ en 2020.

Des chiffres qui donnent le vertige, reconnaissons-le.

Autre tendance forte, l’échange d’objets virtuels, dont le marché s’élèverait à 50 Mds$… Un chiffre absolument faramineux puisqu’il ajoute encore un gros tiers à ce marché ! [Mon collègue Florian a d’ailleurs trouvé la valeur blockchain qui vous permettra de tirer profit de deux des mégatendances des années à venir : eSport et blockchain.]

Comment varient les actions du jeu vidéo ?

Si vous deviez investir dans les actions du jeu vidéo, comment savoir quand acheter et vendre ? Comment anticiper les cours pour mieux spéculer ? Vaste question…

Évidemment, l’industrie du jeu vidéo comme les autres secteurs économiques vit au rythme des résultats trimestriels mais un autre facteur important fait bouger les cours : la sortie des jeux vidéo.

Comme tous les secteurs culturels, nous sommes dans une industrie de prototypes, ce qui veut dire que la production est abondante et que seuls quelques jeux deviendront des hits. Les critiques des joueurs sont donc essentielles et particulièrement pour les sorties des grands studios dont les jeux phares sont attendus avec impatience par les joueurs.

La production est abondante et seuls quelques jeux deviendront des hits.

En mars 2011, l’action THQ, un développeur américain, perdait 20% suite à la sortie de son jeu Homefront qui avait déçu. De même, l’action Ubisoft (FR0000054470-UBI) avait perdu 26% suite au décalage de la sortie de deux jeux, qui pourtant sont devenus des hits.

Les studios de développement sont pris entre deux feux : ils doivent sortir rapidement des jeux pour faire entrer de la trésorerie, ce qui les pousse à réduire les temps de développement, mais il faut que ces jeux soient correctement finalisés pour qu’il n’y ait pas de bugs.

Si jamais vous vous preniez à fréquenter les forums de gamers, vous découvririez que bien souvent les jeux sortent presque en version beta et que ce sont les patchs qui viendront corriger les bugs après la parution du jeu. Rien de tel pour énerver sa communauté de joueurs…

Une manière simple d’investir dans la croissance de l’industrie du jeu vidéo

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un stock-picker et préférez investir dans l’ensemble du marché, une solution simple existe : achetez des actions d’un ETF (exchange traded fund).

Il faut en effet reconnaître que si vous ne vous intéressez que peu au secteur, il est difficile de trier le bon grain de l’ivraie.

De plus, le cours des actions est directement impacté par la sortie des jeux. Il est donc plus prudent d’investir dans un ETF si vous ne suivez pas l’actualité du jeu vidéo. Évidemment, les gains sont moins conséquents que si vous choisissiez les bonnes actions mais vous disposez d’un panier dont l’objectif est de refléter un secteur.

Un seul ETF à notre connaissance permet d’investir dans l’industrie du jeu vidéo sans trop se compliquer la vie : il s’agit du ETFMG Video Game Tech ETF disponible sur le NYSE (US26924G7060-GAMR). Il est actuellement composé d’environ 80 valeurs couvrant l’ensemble du secteur* :

  • Glu mobile, le leader du jeu vidéo sur mobile (3,12%) ;
  • AMD, fabricant de processeurs (3,01%) ;
  • Take-Two, éditeur de la série des Grand Theft Auto, de Max Payne ou encore du mythique Lemmings (2,80%) ;
  • NCSOFT, plus grand éditeur de jeux coréens (2,77%) ;
  • GameStop Corporation, société américaine spécialisée dans la distribution de jeux vidéo et de matériel électronique (2,65%) ;
  • PearlAbyss, éditeur du jeu MMO Black Desert (2,6%) ;
  • Activision Blizzard, autre éditeur mythique notamment de Warcraft, Starcraft, Call of Duty… (2,54%) ;
  • Capcom, grand ancien du jeu vidéo (2,49%) ;
  • Nintendo, qu’on ne présente plus (2,37%) ;
  • et enfin notre fleuron national, Ubisoft, dont les résultats sont exceptionnels depuis quelques années notamment grâce sa stratégie globale (2,37%). L’action a été multiplié par 3 depuis début 2017 !

graphe: Industrie du jeu video - ETFMG Video Game Tech ETF cours bourse

________________

*Veuillez noter que les paniers des ETF varient au fil du temps, nous les donnons ici à titre indicatif. Pour voir le détail, reportez-vous au site de l’ETF.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

Geekotation 13 août 2019 - 14 h 05 min

Article intéressant, je ne comprends pas alors que le jeu vidéo représente une part importante sur le marché que le e-sport ne soit pas bien représenté en France

Reply

Laissez un commentaire